The Madcap Laughs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant Pink Floyd image illustrant un album
Cet article est une ébauche concernant Pink Floyd et un album.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

The Madcap Laughs
Album de Syd Barrett
Sortie
Enregistré -
Durée 38 min
Genre Rock psychédélique
Producteur Syd Barrett, Peter Jenner, Malcolm Jones, Roger Waters, David Gilmour
Label EMI (Harvest) (UK)
Capitol (US)

Albums de Syd Barrett

The Madcap Laughs, sorti en 1970, est le premier album solo de Syd Barrett après que celui-ci a été exclu du groupe Pink Floyd en avril 1968.

L'enregistrement commença en 1968 mais la plupart des sessions d'enregistrement se déroulèrent d'avril à juillet 1969. 5 producteurs différents furent crédités dont Barrett lui-même, Peter Jenner (pour les sessions de 1968), Malcolm Jones (sessions du début de 1969), et ses anciens comparses de Pink Floyd David Gilmour et Roger Waters (sessions de fin 1969). Trois membres de Soft Machine donnèrent aussi un coup de main, Mike Ratledge à l'orgue, Hugh Hopper à la basse et Robert Wyatt à la batterie. Ce dernier partagea aussi la batterie avec Jerry Shirley de Humble Pie et William Willie Wilson, selon les pièces et la disponibilité de chacun.

The Madcap Laughs, sortit en janvier 1970 sur le label Harvest au Royaume-Uni, et sur Capitol Records aux États-Unis. Lors de sa sortie, le succès ne fut pas au rendez-vous, l'album se plaçant à la quarantième place du classement des meilleures ventes au Royaume-Uni et n'entrant même pas dans le classement américain.

L'album ressortit en 1974, au sein de la compilation Syd Barrett (incluant The Madcap Laughs et Barrett). Il connut une réédition remastérisée en 1993 en même temps que les rééditions de Barrett (1970) et Opel (1988), tous trois inclus dans le coffret Crazy Diamond ainsi qu'une dernière réédition en 2010.

Genèse de l'album[modifier | modifier le code]

À la fin 1967, début 1968, Barrett toujours au sein de Pink Floyd, commence à montrer un comportement instable et incohérent[1]. On le voit notamment sur scène ne grattant qu'une seule corde pendant tout un concert ou ne jouant tout simplement pas du tout[2]. En août 1967, Pink Floyd est obligé d'annuler sa prestation au National Jazz and Blues Festival, expliquant à la presse que Barrett souffre d'un burnout. Le manager du groupe Peter Jenner et le bassiste Roger Waters prennent rendez-vous pour Barrett chez un psychiatre mais celui-ci ne s'y rend pas. L'état de Barrett continue d'empirer lors des premières dates du groupe aux États-Unis[3],[4]. Lors d'un concert au The Fillmore à San Francisco, pendant le morceau "Interstellar Overdrive", Barrett désaccorde peu à peu sa guitare; le public adore, le groupe est atterré. En octobre, Jenner envoie les maquettes de "In the Beechwood", deux prises de "Vegetable Man", et un autre morceau en court de travail espérant que Syd Barrett les termine[5].

À la fin de l'année 1967, David Gilmour, un ami de Barrett, est invité par les autres membres de Pink Floyd à rejoindre le groupe comme second guitariste[6]. À ce moment il ne s'agit pas de remplacer définitivement Barrett mais ponctuellement lorsque son attitude imprévisible l'empêche de jouer. Lors de nombreux concerts, Gilmour chante et joue pendant que Barrett erre sur scène. Roger Waters, Richard Wright et Nick Mason ne supportant plus les facéties de Barrett sur scène, décident le 26 janvier 1968 de se rendre à un concert à Southampton sans Barrett. Selon Gilmour, une personne demanda : "Passerons nous chercher Syd ?", une autre répondit : "ne nous embêtons pas."[7] 

Barrett ayant écrit 10 des 11 chansons de leur premier album The Piper at the Gates of Dawn et les trois singles inédits, il fut convenu de le garder comme membre non actif lors des concerts du groupe (comme The Beach Boys avaient fait avec Brian Wilson) mais cet accord s’avéra vite impossible dans les faits[6],[8],[9]. Le 6 avril, le groupe annonça que Syd Barrett ne faisait plus partie de Pink Floyd[6],[10]

Titres[modifier | modifier le code]

Toutes les chansons ont été écrites et composées par Syd Barrett, sauf Golden Hair (Barrett, Joyce). Entre parenthèses, les noms des producteurs de chaque titre.

No Titre Durée
1. Terrapin (Jones) 5:01
2. No Good Trying (Jones) 3:21
3. Love You (Jones) 2:24
4. No Man's Land (Jones) 2:58
5. Dark Globe (Gilmour, Waters) 2:02
6. Here I Go (Jones) 3:13
7. Octopus (Gilmour, Barrett) 3:43
8. Golden Hair (Gilmour, Barrett) 2:00
9. Long Gone (Gilmour, Waters) 2:46
10. She Took a Long Cold Look (Gilmour, Waters) 1:54
11. Feel (Gilmour, Waters) 2:36
12. If It's In You (Gilmour, Waters) 1:57
13. Late Night (Jones, Jenner) 3:12
15.
La réédition de l'album de 1993 contient six pistes bonus, qui sont en fait des prises alternatives de chansons de l'album :
16. Octopus
17. No Good Trying
18. Love You
19. Love You
20. She Took a Long Cold Look
21. Golden Hair (Barrett, Joyce)

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Musiciens[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

  • Syd Barrett : producteur
  • David Gilmour : producteur
  • Roger Waters : producteur
  • Peter Jenner : producteur
  • Malcolm Jones : producteur
  • Tony Clark : ingénieur du son
  • Hipgnosis : photo de couverture

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • La femme nue qui apparaît sur les photos de la pochette intérieure était la petite amie de Syd Barrett à l'époque et était uniquement connue sous le nom d'Iggy l'Esquimau.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Julian Palacios, Lost in the Woods: Syd Barrett and the Pink Floyd, Boxtree, (ISBN 0-7522-2328-3)
  2. « Syd Barrett », The Economist,‎ (ISSN 0013-0613, lire en ligne)
  3. (en) Nick Mason, Inside Out – A Personal History of Pink Floyd, Phoenix, (ISBN 978-0-7538-1906-7)
  4. (en) Nicholas Schaffner, Saucerful of Secrets: The Pink Floyd Odyssey, Londres, Helter Skelter, , 91-92 p. (ISBN 1-905139-09-8)
  5. (en) Julian Palacios, Syd Barrett & Pink Floyd: Dark Globe, Plexus, (ISBN 0-85965-431-1)
  6. a, b et c The MadCaps Laughs (Livret). Syd Barrett. Harvest, EMI. 2010. p. 1
  7. (en) Nicholas Schaffner, Saucerful of Secrets: The Pink Floyd Odyssey, Helter Skelter, , 2 p. (ISBN 1-905139-09-8), p. 14-15
  8. (en) Nicholas Schaffner, Saucerful of Secrets: The Pink Floyd Odyssey, Helter Skelter, , 1 p. (ISBN 1-905139-09-8), p. 265
  9. (en) Toby Manning, The Rough Guide to Pink Floyd, Londres, 1stnderground, , 1 p. (ISBN 1-84353-575-0), p. 45
  10. (en) Nicholas Schaffner, Saucerful of Secrets: The Pink Floyd Odyssey, Londres, Helter Skelter, , 1 p. (ISBN 1-905139-09-8), p. 15