The Lumineers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Lumineers
Description de cette image, également commentée ci-après
The Lumineers au Fairfield Theatre Company StageOne à Fairfield, dans le Connecticut, le 9 juin 2012.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Folk rock, americana
Instruments Violoncelle, mandoline, guitare
Années actives Depuis 2005
Labels Dualtone Records, Decca, Dine Alone Records
Site officiel thelumineers.com
Composition du groupe
Membres Wesley Schultz
Jeremiah Fraites
Neyla Pekarek
Anciens membres Maxwell Hughes
Ben Wahamaki
Jay Van Dyke

The Lumineers est un groupe de folk rock américain, originaire de Ramsey, dans le New Jersey. Le groupe est composé de Wesley Schultz au chant et à la guitare, Jeremiah Fraites à la batterie et Neyla Pekarek au violoncelle et au chant.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts (2005–2011)[modifier | modifier le code]

Le groupe, initialement constitué de Wesley et Jeremiah, jouait à ses débuts, en 2005, sur les scènes de Brooklyn sous le nom de Wesley Jeremiah. Après avoir pris le nom de The Lumineers, qu'un organisateur leur a attribué par erreur, ils décident ensuite de partir pour Denver, où ils connaissent des amis[1]. C'est une fois arrivés qu'ils publient une annonce pour trouver un violoncelliste. Les trois membres du groupe reconnaissent avoir des influences très variées comme Léonard Cohen, Bob Dylan, Springsteen, The Cars ou encore Talking Heads[2].

The Lumineers a du mal à trouver le succès à New York. En 2009, après avoir souhaité partir pour Londres, Philadelphie, Boston, Fraites et Schultz, « ignorants et naïfs », décident de partir et se délocaliser à Denver, dans le Colorado, et de rejoindre les soirées à micro ouvert[3],[4]. En 2010, ils font la rencontre de Neyla Pekarek (violon)[5],[6],[7]. Pekarek étant à peine diplômé, répond à une annonce postée par Schultz et Fraites pour un violoncelliste, et accepte de les rejoindre lorsqu'elle y est invitée[8],[9],[10].

The Lumineers (2012–2013)[modifier | modifier le code]

Le groupe au 9:30 Club de Washington, D.C. le .

Comme trio, The Lumineers fait la rencontre de Maxwell Hughes lors d'une soirée micro ouvert à Denver[11]. Hughes suggère alors aux autres membres de recruter un joueur de mandoline ; il joue et tourne comme quatrième membre non officiel, et contribue au premier album du groupe[11]. Cependant, à cette période, le groupe cherchait un quatrième membre, et Hughes et The Lumineers se séparent[11].

Au printemps 2011, ils signent un contrat de management avec Onto Entertainment qui donnera le budget nécessaire pour l'enregistrement de l'album à Seattle au Bear Creek Studio avec le producteur Ryan Hadlock[12] qui est remixé par Kevin Augunas qui a aussi travaillé avec Black Keys, Cold War Kids, Edward Sharpe and the Magnetic Zeros, J-Roddy Walston and the Business, et Jon Brion[13]

En décembre 2011, ce qui devient le premier single, Ho Hey, est utilisé pendant la dernière saison de Hart of Dixie. À partir de là, le groupe gagne l'intérêt national[14]. En janvier 2012, John Richards, DJ à KEXP-FM de Seattle, découvre Ho Hey dans une pile de nouveaux CD qu'i la reçu, et le joue deux fois d'affilée en une semaine, le considérant meilleur morceau de 2012[15]. WXPN Philadelphia / NPR invite ensuite le groupe dans son programme World Cafe: Next[16]. Le groupe signe au label indépendant Dualtone Records ce même mois[14]. L'album est ensuite acheté sous les mêmes termes par le label Dine Alone Records au Canada, Inertia en Australie, et Decca Records pour l'international[17].

The Lumineers est publié le 3 avril 2012 chez Dualtone Records[18]. L'album est bien accueilli par la presse, recevant une moyenne de 73 à l'agrégateur Metacritic[18]. Musicperk.com attribue à l'album un 8/10 commentant qu'une « lueur d'espoir existe[19] ». La popularité du groupe continue à s'accroitre en 2012 avec des concerts à guichet fermé et les ventes de l'album qui augmentent ; l'album atteint la deuxième place du Billboard 200 album chart[20],[21].

Le 14 juin 2012, le premier single, Ho Hey, débute 90e du classement Billboard Hot 100, leur premier morceau à atteindre ce succès[22]. Ho Hey atteint ensuite la troisième place du Hot 100, ce qui en fait leur premier single classé au top 5[23]. En 2017, le morceau compte cinq millions d'exemplaires vendus[24]. Le 30 juin, Ho Hey devient premier de la Triple A radio pendant huit semaines[25]. Plus tard, le 17 septembre, le morceau atteint la première place du classement Alternative Songs et y reste pendant deux semaines[26],[27]. Ho Hey atteint la première place des classements Billboard Rock Airplay, Hot Rock Songs, Alternative Songs, Rock Digital Songs, Alternative Digital Songs, Heatseekers Songs, Adult Pop Songs, et Adult Contemporary Songs[28]. Ho Hey jouit aussi du succès à l'international, atteignent la 17e place au Canada. Il atteint la huitième place au Royaume-Uni[29]. En octobre 2012, Spotify nomme Ho Hey la chanson la plus partagée à Manhattan, et troisième plus partagée à Brooklyn[30]. Le 23 novembre 2012, The Lumineers publie Winter, une version EP de leur premier album[31].

En 2013, Ho Hey reste huit semaines consécutives au Billboard Adult Pop Songs[32],[33]. En parallèle, Stubborn Love, le second single extrait de The Lumineers, se voit classé premier pendant quatre semaines aux Adult Alternative Songs[34]. The Lumineers tourne en tête d'affiche dans le nord-ouest des États-Unis pour février 2013[35]. Ils tournent ensuite au Royaume-Uni, en Europe, et en Australie au début de 2013[36],[37],[38]. Leur chanson Gale Song figure dans la bande originale de Hunger Games : L'Embrasement.

Cleopatra (depuis 2014)[modifier | modifier le code]

En 2014, leur chanson Scotland est utilisée comme thème pour la série télévisée Reign.

En septembre 2014, ils commencent à travailler à leur second album[39]. En janvier 2017, ils annoncent sur leur site officiel qu'ils feront la première partie de U2 sur les dates américaines de The Joshua Tree Tour 2017.

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lumineers - folk rock nerveux et lyrique, sur lesinrocks.com.
  2. « Croquinambourg folk : The Lumineers », sur Playlist du Canal (consulté le 17 février 2013).
  3. (en) Greg Kot, « Lumineers specialize in audience participation », Chicago Tribune, (consulté le 10 mai 2015).
  4. (en) Jon Pareles, « Go West, Young Band », The New York Times, (consulté le 14 juin 2015)
  5. (en) « Folk-Rock Trio Discuss Their 2012 Self-Titled Album, Performing Live and Perform a Brief Acoustic Set », Grammy, (consulté le 15 avril 2015).
  6. (en) « The Lumineers Biography », Billboard (consulté le 15 avril 2015).
  7. (en) Eriq Gardner, « Hollywood Docket: Lumineers Ex-Member; Rocky Top, Tennessee; 'Rambo Knives' », The Hollywood Reporter, (consulté le 10 mai 2014).
  8. (en) Maeve McDermott, « Meet roots rockers The Lumineers », USA Today, (consulté le 15 avril 2015)
  9. (en) Steve Leggett, « The Lumineers: Biography », AllMusic (consulté le 6 mai 2012)
  10. (en) Tom Murphy, « The Lumineers shed light on Denver and their evolving sound », Westword, (consulté le 10 mai 2012).
  11. a, b et c (en) Cory Walsh, « Former Lumineer Maxwell Hughes to show off solo acoustic skills », Missoulian, (consulté le 10 mai 2015).
  12. (en) « The Lumineers Credits », AllMusic (consulté le 15 avril 2015).
  13. (en) « Inside Track: The Lumineers - », sur www.soundonsound.com
  14. a et b (en) Christopher Morris, « Band shines on slow road », Variety, (consulté le 22 septembre 2012).
  15. Jason Sommer, « "Ho Hey" – The Lumineers », The Valut, Bark, (consulté le 6 janvier 2012)
  16. (en) « The Lumineers On 'World Cafe: Next' », World Cafe: Next, NPR, (consulté le 15 avril 2015)
  17. (en) Lonny Knapp, « Dine Alone Records: Small Canadian Label's Big Grammy Connections », Huffington Post, (consulté le 15 avril 2015)
  18. a et b (en) « The Lumineers — The Lumineers », Metacritic (consulté le 13 avril 2015)
  19. (en) Abhijith Asok, « The Lumineers », Musicperk, (consulté le 13 avril 2015)
  20. (en) « The Lumineers - Chart history », Billboard (consulté le 13 avril 2015).
  21. (en) Chrisanne Grise, « Indie rock trio The Lumineers sees hard work pay off », (consulté le 6 mai 2012).
  22. Tiffany Bentley, « The Lumineers Solider On Through Bloody Stage Occurrence During a Live Set », Headline & Global News, (consulté le 15 avril 2015).
  23. (en) Ray Rogers, « The Lumineers' Neyla Pekarek Talks 'Ho Hey,' Jack White & Auto-Tune in Billboard Music Awards Q&A », Billboard, (consulté le 13 avril 2015)
  24. « THE LUMINEERS CONFIRMED FOR FIRST-EVER SA TOUR », sur www.facebook.com
  25. (en) « Adult Alternative Songs - 2012 Archive », Billboard (consulté le 15 avril 2015).
  26. (en) « Alternative Songs - Week of September 29, 2012 », Billboard, (consulté le 15 avril 2015)
  27. (en) « Alternative Songs - Week of October 6, 2012 », Billboard, (consulté le 15 avril 2015).
  28. « Chart Highlights: Black Sabbath Returns To Rock Radio », Billboard, (consulté le 16 avril 2015).
  29. « The Lumineers - Ho Hey », aCharts (consulté le 13 avril 2015).
  30. (en) Brenna Ehrlich, « Spotify Tells Us What New Yorkers Are Listening to While They're Ignoring Each Other on the Subway », Music Awards, (consulté le 3 avril 2015).
  31. « Winter EP », AllMusic (consulté le 16 avril 2015).
  32. (en) « Chart Highlights: The Lumineers Shine Atop Adult Pop Songs », Billboard, (consulté le 16 avril 2015)
  33. (en) « Adult Pop Songs - 2013 Archive », Billboard (consulté le 16 avril 2015).
  34. (en) « Adult Alternative Songs - 2013 Archive », Billboard (consulté le 16 avril 2015).
  35. (en) Sachyn Mital, « The Lumineers: 2 February 2013 - New York », (consulté le 13 avril 2015).
  36. (en) Hannah Gillicker, « NEWS: The Lumineers Announce Additional Brixton Academy Date To Sold Out Debut UK Tour », Bring the Noise UK, (consulté le 13 avril 2015).
  37. (en) Rebecca Merriman, « LIVE REVIEW: The Lumineers Perform Sell-Out Show At Brixton Academy », Entertainment Wise, (consulté le 13 avril 2015).
  38. (en) Mike Hohnen, « The Lumineers Announce New Sydney Venue To Handle Massive Demand », Music Feeds, (consulté le 13 avril 2015).
  39. (en) « THE LUMINEERS BEGIN WORK ON SECOND ALBUM » (consulté le 8 mai 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]