The Kiss (film, 1896)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir The Kiss.
The Kiss

The Kiss (Le Baiser) (1896)

Titre original The May Irwin Kiss
Réalisation William Heise
Acteurs principaux
Sociétés de production Edison Manufacturing Company
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Romance
Durée 47 secondes
Sortie 1896

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

The Kiss (Le Baiser) est un film américain réalisé par William Heise, sorti en 1896.

Il est considéré comme la première représentation d'un baiser au cinéma. Le scandale fut énorme, le film censuré et les ligues de vertu en profitèrent, Outre-Atlantique, pour imposer une première ébauche de code moral aux réalisateurs et producteurs de films[1]. L'Union des femmes chrétiennes pour la tempérance lança une campagne nationale contre le baiser sur la bouche, le jugeant dégradant et antihygiénique[2].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Les comédiens reproduisent la fin du 1er acte de la comédie musicale The Widow Jones (La Veuve Jones), écrite par John J. McNally, avec les dernières répliques (visibles sur le mouvement des lèvres mais non sonores) et l'ultime baiser entre la veuve et Billie Bikes.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre original : The May Irwin Kiss
  • Titre français : Le Baiser
  • Réalisation : William Heise
  • Scénario : John J. McNally
  • Pays d'origine : États-Unis
  • Format : Noir et blanc - Film muet
  • Genre : Romance
  • Durée : 47 secondes
  • Date de sortie : 1896

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaire[modifier | modifier le code]

À la mi-avril 1896, un journaliste ayant eu l'idée de leur faire visiter la Black Maria, le premier studio de cinéma de l'histoire (qui, à cette date, était totalement dépassé et concurrencé par les scènes en extérieur popularisées par Louis Lumière), les deux comédiens principaux de la comédie musicale La Veuve Jones, la veille de la grande première, furent approchés par Thomas Edison qui leur demanda de revenir pour immortaliser la fin du 1er acte et un baiser dont tout un chacun supposait qu'il provoquerait des réactions enthousiastes ou hostiles parmi le public attendu. Ce film fut un succès dans les Kinetoscope Parlors, la meilleure demande de l'année. Sous le titre Anatomie d'un baiser, le Sunday World du 26 avril consacra presque une page entière à la réalisation de ce bobineau de 47 secondes[3]. C'est le premier baiser de l'histoire du cinéma. En dehors de son succès commercial, ce film provoqua des manifestations de puritains. Le scandale résidait dans le fait que le réalisateur William Heise avait filmé le couple de comédiens « à mi-poitrine, donnant une impression de proximité qui semblait à l’époque relever de la pire obscénité. Et les spectateurs avaient découvert que les comédiens, hors de l’effet de scène qui donnait l’illusion qu’ils formaient un jeune couple, accusaient sous la loupe du Kinétoscope leur âge véritable, la quarantaine, un âge limite pour se consacrer à la procréation ! Scandale du désir rien que pour le plaisir[4] ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Arnaud Schwartz, The Kiss 1896, 12 novembre 2012 sur le site du journal La Croix (consulté le 17 janvier 2017)
  2. Paul-François Sylvestre, Le premier baiser sur la bouche au cinéma 7 août 2012 sur le site de l'hebdomadaire L'Express (consulté le 17 janvier 2017)
  3. (en) W.K.Laurie Dickson & Antonia Dickson, préface de Thomas Alva Edison, History of the Kinetograph, Kinetoscope and Kineto-Phonograph, facsimile edition, The Museum of Modern Art, New York, 2000, (ISBN 0-87070-038-3), 613 pages, page 118
  4. Marie-France Briselance et Jean-Claude Morin, Grammaire du cinéma, Paris, Nouveau Monde éditions, 2010, (ISBN 978-2-84736-458-3), 588 pages, citation de la page 72

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :