The Köln Concert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
The Köln Concert
Description de cette image, également commentée ci-après
Salle de l'opéra de Cologne.
Live de Keith Jarrett
Sortie 1975
Enregistré
Durée 66 min 5 sec
Genre Jazz
Producteur Manfred Eicher
Label ECM

Albums de Keith Jarrett

The Köln Concert est un album de Keith Jarrett publié en 1975. Il s'agit de l'enregistrement en direct d'un concert entièrement improvisé par Jarrett qui constitue depuis lors l'un de ses travaux les plus importants et reconnus, voire selon certains critiques l'un des albums de jazz les plus importants. Cet album possède par ailleurs des records de vente inégalés dans l'univers du jazz, mais aussi de la musique classique.

Historique[modifier | modifier le code]

The Köln Concert est enregistré le par Keith Jarrett improvisant au piano lors d'un concert légendaire donné à l'Opéra de Cologne, en Allemagne, à l'occasion d'une étape de sa tournée européenne commencée en 1973. Keith Jarrett est revenu à de nombreuses reprises sur les conditions d'enregistrement de ce concert pour lequel il était dans un très mauvais état d'esprit, en manque de sommeil, et particulièrement irrité contre la qualité du piano qui n'était pas celui qu'il avait demandé, à cause d'une grève[1].

Jusqu'à la dernière minute il hésita à jouer et démarra le concert, à la surprise générale, avec les quatre premières notes qui reprennent le thème musical de la sonnerie de rappel de la salle de Cologne[2]. La salle, passé un moment d'étonnement amusé[3], se laissa prendre par l'improvisation autour de ce thème et Jarrett réalisa l'un de ses concerts les plus importants[4].

Certains critiques ont noté sur cette création une influence de l'album Peace Piece de Bill Evans qui était également improvisé en 1959[4].

La production de l'album fut difficile, notamment à cause de la mauvaise qualité du piano. Le producteur Manfred Eicher et l'ingénieur du son Martin Wieland passèrent plusieurs jours aux studios Bauer pour améliorer la qualité des bandes[1].

Cet album a en partie ouvert les portes du jazz à un public qui n'y était pas habitué et il connut un très grand succès populaire. Il s'agit de l'un des disques de jazz les plus vendus au monde et de l'album de piano solo, quel que soit le genre, le plus distribué de tous les temps[5],[4] avec ses 3,5 millions d'exemplaires vendus[2].

Liste des morceaux[modifier | modifier le code]

Le concert original était composé de deux mouvements d'environ 30 minutes chacun plus un rappel de 7 minutes[2] qui furent pour l'enregistrement discographique décomposés en quatre mouvements individuels :

No Titre Durée
1. Part I 26:02
2. Part II A 14:54
3. Part II B 18:13
4. Part II C 6:59

Le mouvement Part II C correspond au rappel du concert. Il s'agit d'une réinterprétation d'une composition de Keith Jarrett, Memories of Tomorrow[6].

Postérité[modifier | modifier le code]

En 1993, Nanni Moretti utilise la mélodie de la première partie du concert dans son film Journal intime. En 2006, le pianiste polonais Tomasz Trzcinski enregistre une nouvelle interprétation du Köln Concert sur l'album Blue Mountains.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Entretien avec Manfred Eicher par Bertrand Dermoncourt, « Une histoire de musique et de liberté », Classica no 115, septembre 2009, p. 70.
  2. a b et c (en) « A jazz night to remember », The Wall Street Journal, 11 octobre 2008.
  3. Les rires du public surpris sont audibles sur l'enregistrement.
  4. a b et c (en) « 50 great moments in jazz: Keith Jarrett's The Köln Concert », The Guardian, 31 janvier 2011.
  5. Paola Genone, « Keith Jarrett, le magicien », L'Express,‎ (lire en ligne).
  6. « John Roney «réinvente» le Köln Concert de Jarrett », sur La Presse, (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]