The Irishman (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
The Irishman
Description de l'image Teaser-trailer-for-martin-scorseses-the-irishman-social.jpg.

Réalisation Martin Scorsese
Scénario Steven Zaillian
Acteurs principaux
Sociétés de production Sikelia Productions
Tribeca Productions
Winkler Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre film de gangsters
Durée 209 minutes
Sortie 2019


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

The Irishman est un film de gangsters américain coproduit et réalisé par Martin Scorsese, sorti en 2019. Il s’agit de l’adaptation du livre I Heard You Paint Houses: Frank ‘The Irishman’ Sheeran and the Inside Story of the Mafia, the Teamsters, and the Final Ride by Jimmy Hoffa de Charles Brandt, qui retrace la vie de Frank Sheeran.

Il est présenté en avant-première au festival du film de New York le ainsi qu'au festival Lumière de Lyon le , puis est disponible mondialement sur Netflix à partir du . Il bénéficie aussi d'une sortie limitée en novembre aux États-Unis, au Canada[1] et au Royaume-Uni, mais il ne sort pas en salles dans d'autres pays, dont la France[2].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Depuis sa maison de retraite, Frank Sheeran se remémore sa vie. Vétéran de la Seconde Guerre mondiale, « The Irishman » officie à Philadelphie comme chauffeur de camion dans les années 1950. Accusé de vol, il est défendu par l'avocat Bill Bufalino. Ce dernier lui présente son cousin, Russell Bufalino. Frank se lie rapidement avec Russell et se rapproche peu à peu de la mafia italienne locale. Il devient un homme à tout faire et un tueur à gages efficace. Russell lui présente alors l'un des hommes les plus puissants des États-Unis, Jimmy Hoffa, président du puissant syndicat International Brotherhood of Teamsters.

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

Depuis sa maison de retraite, Frank Sheeran se remémore sa vie. Il évoque les évènements conduisant à l'assassinat de Jimmy Hoffa en 1975. La veille du meurtre, il avait pris la route avec son ami le parrain Russell Bufalino et leurs épouses respectives. Durant la route, Frank repense à la vie qu'il a eu ces dernières années et de leur première rencontre dans une station service.

Vétéran de la Seconde Guerre mondiale, « The Irishman » officie à Philadelphie comme chauffeur de camion dans les années 1950. Un jour, alors qu'il est en panne sur la route, il rencontre sans le savoir Russell Bufalino qu'il prenait pour le patron de la station. Plus tard, il rencontre Skinny Razor qui travaille dans la viande à qui Frank propose de lui livrer de la viande de qualité. Mais un jour, la cargaison de viande de Frank est volé.

Accusé de vol, il est défendu par l'avocat Bill Bufalino. Ce dernier lui présente son cousin, Russell Bufalino. Ce dernier fait partie de la mafia italienne qui gère de nombreuses affaires dont les transports. Frank se lie rapidement avec Russell et se rapproche peu à peu de la mafia italienne locale. Il devient progressivement un homme à tout faire. Un jour, Frank s'en prend à l'épicier du coin sous les yeux de sa fille Peggy car celui-ci l'avait bousculé. Plus tard, à la recherche de plus d'argent, Frank se voit proposé par Whispers DiTullo de faire sauter une blanchisserie. Apprenant que celle-ci appartient en réalité à Angelo Bruno qui fait partie de la mafia italienne (et ami de Russell), Frank se propose de tuer pour eux Whispers. Il devient par la suite un tueur à gage pour Russell. C'est à ce moment-là que Frank change de femme depuis qu'il a rencontré Irene, mais sa fille Peggy devient moins proche de Frank et Russell.

Un jour, Russell présente alors à Frank l'un des hommes les plus puissants des États-Unis, Jimmy Hoffa, président du puissant syndicat International Brotherhood of Teamsters. Jimmy cherche alors de l'aide pour éviter toute concurrence à son syndicat et Frank accepte. Rapidement, les deux hommes deviennent très proches. La fille de Frank devient très proche de Jimmy. Le syndicat finance à la mafia italienne des prêts pour de nouveaux projets comme la construction de Las Vegas[3]. C'est durant cette période que la mafia italienne et le syndicat aident Joe Kennedy à faire élire son fils John Fitzgerald président en 1960 dans le but de chasser Fidel Castro de Cuba. Mais rien ne se passe comme prévu. En effet, le frère de John, Robert Kennedy, alors ministre de la Justice, veut faire tomber à tout prix Jimmy Hoffa (qui n'aime pas les Kennedy). Cette situation énerve beaucoup Jimmy, ce qui inquiète Frank. Russell charge Frank une livraison d'armes pour la Floride dans le but de tenter de reprendre Cuba à Castro. Mais dû à une erreur tactique, l'opération militaire échoue à Cuba. Pour ne rien arranger, le père Joseph Kennedy a fait un AVC.

Devant tous ces problèmes, inquiet des méthodes violentes du mafieux Tony Pro dans le syndicat qui attire trop l'attention des autorités, Jimmy nomme Frank Fitzsimmons vice-président et demande à Frank de prendre la présidence d'une section. Alors que se déroule le procès de Jimmy Hoffa, son équipe cherche à trouver des stratégies pour influencer et corrompre le jury en employant tous les moyens possibles. Mais après l'assassinat de John Kennedy, Bob Kennedy n'est plus ministre de la Justice pour le plus grand plaisir de Jimmy, mettant fin à la vendetta contre lui. Pourtant, Jimmy est condamné à de la prison ferme pour avoir tenté d'avoir acheté le jury lors du procès de Nashville.

Alors qu'il est en prison, Jimmy continue de diriger le syndicat via Fitz, mais supporte de moins en moins ce dernier, qui est pourtant très apprécié par tout le monde. Pour garder le contrôle de la situation, Frank menace l'assureur Dorffman pour faire passer le message à Fitz pour continuer les prêts. Tony Pro tombe à son tour pour extorsion de fonds et se retrouve dans la même prison que Jimmy. Tony cherche à tout prix à récupérer l'argent que le gouvernement lui a confisqué et tente de demander de l'aide à Jimmy. Mais ce dernier refuse (car cela est impossible en raison de la loi) et les deux hommes se bagarrent, Tony n'ayant pas supporté l'insulte de Jimmy. Selon Frank, c'est à ce moment-là que ça a commencé à déraper. En 1971, un mafieux surnommé Crazy Joe fait parler de lui partout à la suite d'avoir engager des afro-américains pour assassiner Joe Colombo. Russell ne supporte pas l'attitude de Joe qui lui manque de respect. Le soir suivant, Frank assassine Joe alors qu'il fêtait son anniversaire avec sa famille.

Par la suite, Jimmy est gracié par le président Nixon et sort de prison après quatre ans d'incarcération. Il veut récupérer la présidence du syndicat, mais il doit demander le soutien à Tony Pro (que Jimmy ne supporte pas du tout) qui contrôle Fitz. Une réunion est organisée, mais Tony et Jimmy ont une nouvelle altercation. Mais Tony étant intouchable, Russell demande à Frank de calmer Jimmy. Mais Jimmy décide de s'en prendre au président Fitz et tous deux s'engagent dans une guerre où tous les coups sont permis. Alors que le scandale de Watergate secoue l'Amérique en 1973, Jimmy déclare que Fitz a vendu le syndicat Teamsters au milieu du crime, ce qui inquiète le milieu. Frank demande à Jimmy de calmer le jeu, mais sait qu'il ne fermera pas sa gueule. Frank invite son ami Jimmy à venir à son banquet organisé à son honneur pour lui remettre son prix.

Le soir du banquet, Frank est officiellement devenu un affranchis par la mafia. Mais le soir du banquet, les chefs de la mafia sont inquiets de comportement de Jimmy qui est prêt à tout pour récupérer son syndicat, quitte à bloquer tous les prêts illégalement et demander à certains milieux de rendre l'argent. Finalement, Russell fait par à Frank de dire à Jimmy que "les jeux sont faits". Lorsque Frank fait part à Jimmy du message, ce dernier annonce qu'il s'en prendra à eux s'ils en prennent à eux, et rappelle que Teamsters reste à tout jamais "son" syndicat. Frank comprend qu'il est trop tard pour faire machine arrière, tandis que Jimmy danse avec Peggy.

Quelques jours plus tard, le 29 juillet 1975, Russell, Frank et leurs épouses prennent la route vers Detroit pour aller officiellement à un mariage afin de ramener la paix. Frank invite Jimmy à le rejoindre le lendemain à Detroit pour le mariage. Finalement, Jimmy accepte une réunion avant le mariage avec Tony Pro et Tony Jack le lendemain après-midi et Frank y est convié. Alors que Russell et Frank se sont arrêté pour la nuit près de Port Clinton, Russell annonce à Frank qu'ils ne reprendront pas la route et que Jimmy doit mourir. Le lendemain, Russell envoie Frank seul tuer son ami Jimmy à Detroit.

Arrivé à Detroit, Frank rejoint Sally Bugs (tueur de Tony Pro) dans la maison du rendez-vous qui servira de scène du crime. Ils sont rejoints par Chuck O'Brien, le fils adoptif de Jimmy, devant la maison et partent ensemble chercher Jimmy avec la voiture de Chuck. Ils lui annoncent que Tony Pro et Russell l'attendent à la maison. Une fois arrivés, Jimmy et Frank rentrent dans la maison. Une fois constaté qu'elle est vide, Jimmy s’apprête à repartir, mais il est abattu par son ami. Frank quitte la maison en laissant le corps inanimé de Jimmy dans la maison et retrouve Russell près de Port Clinton, la tâche accomplie. Tous se rendent ensuite au mariage assisté par tout le milieu, la paix retrouvée. Mais à l'annonce de la disparition inexpliquée de Jimmy Hoffa, Peggy demande à son père pourquoi il n'a pas appelé Madame Hoffa. C'est la dernière fois qu'elle lui parlera avant de disparaitre de sa vie définitivement, tandis que Sally Bugs fait disparaitre le corps de Jimmy Hoffa en l’incinérant.

Par la suite, les personnes du milieu liés à Jimmy Hoffa sont convoqués par les autorités et se retrouvent condamnés les uns après les autres pour des faits qui n'avaient rien à voir avec cette disparition. Alors que Sally Bugs est tué, Russell se fait trahir par un indicateur de la police et tombe pour tentative de meurtre sur témoin, tandis que Frank Sheeran tombe pour corruption et racket. Tous se retrouvent à vieillir ensemble en prison et meurent les uns après les autres sous les yeux de Franck.

Des années plus tard, Franck, ayant bien vieilli, sort de prison. Il tente en vain de se racheter auprès de ses enfants en vain. A l'approche de sa mort, Franck Sheeran, apprenant qu'il est le dernier encore en vie de son milieu et de toute cette histoire, décide de tout confesser son histoire. Le film se termine par le départ du prêtre qui rendait visite à Franck le soir de sa mort. Franck lui demande de laisser la porte ouverte en partant, laissant la mort venir.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent du générique de fin de l'œuvre audiovisuelle présentée ici.

  • Titre original et français : The Irishman
  • Réalisation : Martin Scorsese
  • Scénario : Steven Zaillian, d'après I Heard You Paint Houses: Frank ‘The Irishman’ Sheeran and the Inside Story of the Mafia, the Teamsters, and the Final Ride by Jimmy Hoffa de Charles Brandt
  • Musique : Seann Sara Sella
  • Direction artistique : Bob Shaw
  • Décors : Regina Graves
  • Costumes : Christopher Peterson et Sandy Powell
  • Photographie : Rodrigo Prieto
  • Montage : Thelma Schoonmaker
  • Production : Gerald Chamales, Randall Emmett, Robert De Niro, Gabriele Israilovici, Gastón Pavlovich, Jane Rosenthal, Martin Scorsese, Emma Tillinger Koskoff et Irwin Winkler
Producteurs délégués : Richard Baratta et Jai Stefan

Distribution[modifier | modifier le code]

 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[10] et AlloDoublage[11] et selon le carton du doublage français télévisuel[12].

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

The Irishman est un projet de longue date de Martin Scorsese, annoncé dès 2008 comme la neuvième collaboration entre le réalisateur et Robert De Niro, après Mean Streets (1973), Taxi Driver (1976), New York, New York (1977), Raging Bull (1980), La Valse des pantins (1982), Les Affranchis (1990), Les Nerfs à vif (1992) et Casino (1995)[13],[14]. En , Al Pacino confirme que le projet se concrétisera juste après que le réalisateur aura bouclé Silence (2016). En , Robert De Niro rapporte que le film va se faire et qu'il devrait se tourner en 2016, alors que Martin Scorsese confirme que Steven Zaillian écrira le scénario[15],[16].

En , les droits du film sont mis en vente lors du Marché du film lors du festival de Cannes 2016. La société de production mexicaine Fábrica de Cine propose alors 100 millions de dollars pour financer le film avec un accord de distribution pour les États-Unis avec Paramount Pictures[17]. IM Global est par ailleurs sur les rangs pour la distribution internationale[17]. STX Entertainment acquiert finalement les droits de distribution internationale pour 50 millions de dollars, devançant notamment Universal Pictures, 20th Century Fox et Lionsgate.

En , il est révélé que la Paramount Pictures délaisse les droits de distribution américaine lorsque Fabrica de Cine quitte le projet en raison d'un budget de production jugé trop important. Netflix rachète les droits pour 105 millions et alloue au film un budget de 125 millions, pour une sortie envisagée en [18],[19].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Dès l'annonce du projet, Robert De Niro est attaché au rôle de Frank Sheeran. Al Pacino et Joe Pesci sont ensuite annoncés dans les rôles respectifs de Jimmy Hoffa et Russell Bufalino, sans pour autant être officialisés. En , Bobby Cannavale est annoncé[20].

La participation de Joe Pesci a longtemps été incertaine. Il l'aurait refusé une cinquantaine de fois, avant d'être finalement officialisé en [21]. Il retrouve ainsi Martin Scorsese pour la 4e fois, après Raging Bull (1980), Les Affranchis (1990) et Casino (1995). De plus, l'acteur avait très peu tourné depuis Raisons d'État (Robert De Niro, 2006).

Al Pacino rejoint lui aussi officiellement le film en , c'est sa première participation dans un film de Martin Scorsese. Il est suivi par Ray Romano, alors que Bobby Cannavale et Harvey Keitel sont en négociations.

Jack Huston rejoint ensuite la distribution le [22]. Le de la même année Anna Paquin est annoncée dans le rôle de Peggy, la fille de Frank Sheeran.

En , le rappeur Action Bronson est annoncé dans le film[23].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute le sur Orchard Street à Manhattan[24],[25]. Certaines scènes seront tournées dans le New Jersey[26]. Le tournage se termine le .

Musique[modifier | modifier le code]

The Irishman
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de divers artistes
Sortie
Genre musique de film
Label Sony Music

La musique originale est composée par Robbie Robertson, qui a déjà collaboré plusieurs fois avec Martin Scorsese. Randall Poster officie quant à lui comme music supervisor. L'album de la bande originale contient des chansons d'époque. Seule la composition Theme for the Irishman de Robertson apparait sur l'album.

Liste des titres
No TitreInterprètes Durée
1. In the Still of the NightThe Five Satins 3:05
2. Tuxedo JunctionGlenn Miller & His Orchestra 3:26
3. I Hear You Knockin'Smiley Lewis 2:45
4. The Fat ManFats Domino 2:36
5. El Negro Zumbón (tiré du film Anna)Flo Sandon's 2:29
6. Le GrisbiJean Wetzel 3:26
7. DelicadoPercy Faith & His Orchestra 2:53
8. Have I SinnedDonnie Elbert 2:59
9. Theme for the IrishmanRobbie Robertson 4:36
10. Song of the Barefoot ContessaHugo Winterhalter & His Orchestra 2:39
11. A White Sport Coat (And a Pink Carnation)Marty Robbins feat. Ray Conniff 2:31
12. Canadian Sunset (Single Version)Eddie Heywood & Hugo Winterhalter and His Orchestra 2:55
13. Honky Tonk, Pt. 1Bill Doggett 3:05
14. Melancholy SerenadeJackie Gleason 3:15
15. Qué Rico el MamboPérez Prado 3:58
16. CryJohnnie Ray & The Four Lads 3:04
17. Sleep WalkSanto & Johnny 2:27
18. The Time Is NowThe Golddiggers 2:03
19. Al di làJerry Vale & The Latin Casino All Stars 3:18
20. Pretend You Don't See HerThe Latin Casino All Stars 2:42
60:13

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film reçoit des critiques globalement positives. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte 96% d'opinions favorables pour 315 critiques et une note moyenne de 8,8510[27]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 94100 pour 53 critiques[28].

En France, le film obtient une note moyenne de 4,55 sur le site AlloCiné, qui recense 19 titres de presse[29].

Critiques[modifier | modifier le code]

The Irishman
Score cumulé
SiteNote
Allociné4.4 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
Le Parisien5.0 étoiles sur 5[30]
GQ3.0 étoiles sur 5[31]
Cahiers du cinéma3/4 étoiles

Le Parisien a adoré le film et indique que The Irishman est « un film de gangsters pharaonique et majestueux. »[32]

GQ est déçu de ce film et trouve que, malgré quelques moments intéressants, « on s’ennuie un peu, c'est trop long, comme un téléfilm en fait. Dommage… »[33]

Le film est classé dans le « Top 10 » par de nombreux journalistes de presse anglosaxons (Chicago Sun-Times, The Herald, The Hollywood Reporter, The Daily Telegraph, ...), la plupart du temps comme le meilleur film de l'année[34].

Distinctions principales[modifier | modifier le code]

Source et distinctions complètes : Internet Movie Database[35]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « «The Irishman»: le crépuscule des mafieux », sur Le Devoir (consulté le )
  2. Produit par Netflix, "The Irishman" de Scorsese sortira brièvement en salles, France TV Info, 28 août 2019
  3. Cette partie de l'intrigue est évoquée en détail dans Le Parrain et Casino.
  4. https://www.reuters.com/article/us-netflix-irishman/netflix-forgoes-wide-theatrical-release-of-scorseses-the-irishman-idUSKCN1VH26M
  5. https://www.latimes.com/entertainment-arts/movies/story/2019-08-27/netflix-fall-festivals-awards-season-irishman-marriage-story
  6. (en) Release info sur l’Internet Movie Database.
  7. « Martin Scorsese présentera “The Irishman” au Festival Lumière de Lyon », sur Les Inrockuptibles, (consulté le )
  8. Mathilde Blottière, « “The Irishman” : au Festival Lumière, émotion et standing ovation pour Martin Scorsese », sur telerama.fr, (consulté le )
  9. [1].
  10. « Fiche du doublage français du film », sur RS Doublage (consulté le ).
  11. « Fiche du doublage français du film », sur AlloDoublage (consulté le ).
  12. Liste des comédiens située après le générique de fin.
  13. « Le couple mythique DeNiro-Scorsese une nouvelle fois réuni au cinéma ! », sur PurePeople.com, (consulté le )
  14. Oliver Smith, « Is the long-awaited ‘The Irishman’ the next film for Scorsese? | »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Scorsesefans.com, (consulté le )
  15. Ali Plumb, « Exclusive: Robert De Niro says he'll be Reuniting With Martin Scorsese Next Year for 'I Heard You Paint Houses' », digitalspy.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. (en) Elsa Keslassy, « Martin Scorsese Talks ‘Vinyl,’ ‘The Departed’ at Lyon Lumiere Fest », Variety.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. a et b (en) Brent Lang, « Cannes: Martin Scorsese’s ‘The Irishman’ Has Buyers Frustrated and Salivating (EXCLUSIVE) », Variety,‎ (lire en ligne, consulté le )
  18. (en-US) Anita Busch et Liz Calvario, « Martin Scorsese’s Robert De Niro Pic ‘The Irishman’ Heading To Netflix? », Deadline,‎ (lire en ligne, consulté le )
  19. (en) Jordan Raup, « Netflix Picks Up Martin Scorsese’s ‘The Irishman,’ Now Aiming for 2019 Release », The Film Stage,‎ (lire en ligne, consulté le )
  20. (en) Angie Han, « Al Pacino Says Martin Scorsese’s ‘The Irishman’ Still Happening; Bobby Cannavale Joins Cast », sur slashfilm.com, (consulté le )
  21. François Léger, « The Irishman : Martin Scorsese a réussi à convaincre Joe Pesci d'intégrer le casting », sur Première, (consulté le )
  22. (en) 'Boardwalk Empire’s Jack Huston Reunites With Martin Scorsese On ‘The Irishman'
  23. (en) « Action Bronson To Appear in Robert De Niro Netflix Film 'The Irishman' », sur Billboard, (consulté le )
  24. (en-US) « Martin Scorsese Filming ‘The Irishman’ on Orchard Street Today (with De Niro, Pacino, Keitel, and Pesci) », Bowery Boogie,‎ (lire en ligne, consulté le )
  25. (en) Garth Franklin, « Filming Begins On Scorsese's "Irishman" - Dark Horizons », www.darkhorizons.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  26. (en) Filming locations sur l’Internet Movie Database
  27. (en) « The Irishman (2019) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le )
  28. (en) « The Irishman Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le )
  29. « The Irishman - critiques presse », sur AlloCiné (consulté le )
  30. « «The Irishman» : Martin Scorsese et Netflix, un mariage grandiose », leparisien.fr.
  31. « The Irishman de Martin Scorsese est-il un bon téléfilm ? », gqmagazine.fr.
  32. Par Catherine BalleLe 25 novembre 2019 à 19h15 et Modifié Le 27 Novembre 2019 À 12h16, « «The Irishman» : Martin Scorsese et Netflix, un mariage grandiose », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  33. « The Irishman de Martin Scorsese est-il un bon téléfilm ? », sur GQ France (consulté le ).
  34. (en) « Best of 2019: Film Critic Top Ten Lists » [archive du ], sur Metacritic, (consulté le ).
  35. (en) Awards sur l’Internet Movie Database

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]