The Howlin' Wolf Album

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
The Howlin' Wolf Album

Album de Howlin' Wolf
Sortie 1969
Enregistré novembre 1968
Durée 40:59
Genre blues, rock psychédélique
Producteur Marshall Chess, Charles Stepney, Gene Barge
Label Cadet Concept
Classement 49e (Black Albums)

Albums de Howlin' Wolf

The Howlin' Wolf Album est un album de Howlin' Wolf sorti en 1969.

Enregistrement[modifier | modifier le code]

En 1968, la maison de disques Chess Records convainc les bluesmen Muddy Waters et Howlin' Wolf d'enregistrer de nouvelles versions de leur répertoire avec des arrangements psychédéliques inspirés de Jimi Hendrix. Ils enregistrent ainsi chacun un album, avec les mêmes musiciens, respectivement intitulés Electric Mud et The Howlin' Wolf Album[1]. Howlin' Wolf n'apprécie pas ces versions de ses chansons, considérant qu'il ne s'agit plus de blues. Durant les sessions d'enregistrement, il s'adresse au guitariste Pete Cosey en des termes peu amènes, selon ce dernier : « Et si tu allais foutre en l'air ces wah-wah et toutes ces merdes ? Tu pourrais passer chez le coiffeur après ça[2]. » Par la suite, Howlin' Wolf décrit l'album comme « de la merde de chien[1],[3] ».

Sortie[modifier | modifier le code]

Le président de Chess Records, Marshall Chess, décide d'annoncer ouvertement que Howlin' Wolf n'aime pas son album sur sa pochette même[2],[4]. Celle-ci se compose d'un court texte en caractères noirs sur fond blanc :

« Voici le nouvel album de Howlin' Wolf.

Il ne l'aime pas.

Il n'aimait pas sa guitare électrique au début non plus. »

Ce texte agace Howlin' Wolf, qui avait adopté avec enthousiasme une guitare électrique et formé l'un des premiers groupes de blues entièrement électriques dans les années 1950[1]. Selon Chess, les ventes de l'album ont été handicapées par sa pochette. « Ce fut une leçon importante : on ne peut pas dire sur la pochette que l'artiste n'aime pas son album. Il ne s'est vraiment pas bien vendu. Mais c'était juste une tentative, ce n'étaient que des expériences[2]. » Effectivement, The Howlin' Wolf Album ne se vend pas aussi bien que Electric Mud : il atteint la 49e place du classement Black Albums du magazine Billboard, et le single Evil se classe 43e du Hot Rhythm & Blues Singles[5].

Titres[modifier | modifier le code]

Face 1[modifier | modifier le code]

  1. Spoonful (Willie Dixon) – 3:52
  2. Tail Dragger (Willie Dixon) – 4:33
  3. Smokestack Lightning (Howlin' Wolf) – 3:56
  4. Moanin' at Midnight (Howlin' Wolf, Taub) – 3:15
  5. Built for Comfort (Willie Dixon) – 5:11

Face 2[modifier | modifier le code]

  1. The Red Rooster (Willie Dixon, Howlin' Wolf) – 3:50
  2. Evil (Willie Dixon, Howlin' Wolf) – 4:06
  3. Down in the Bottom (Willie Dixon) – 2:45
  4. Three Hundred Pounds of Joy (Willie Dixon) – 2:35
  5. Back Door Man (Willie Dixon) – 6:51

Musiciens et production[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Charles Shaar Murray, Crosstown Traffic: Jimi Hendrix and the Post-War Rock 'n' Roll Revolution, Macmillan, (ISBN 0-312-06324-5), p. 134.
  2. a b et c (en) James Segrest et Mark Hoffman, Moanin' at Midnight, Thunder's Mouth Press, (ISBN 1-56025-683-4), p. 248.
  3. (en) Martin Charles Strong, The Great Rock Discography, Canongate, (ISBN 1-84195-615-5), p. 711.
  4. (en) Ted Gioia, Delta Blues: The Life and Times of the Mississippi Masters Who Revolutionized American Music, W. W. Norton & Company, (ISBN 0-393-06258-9), p. 303.
  5. « This Is Howlin' Wolf's New Album: Awards », sur Allmusic (consulté le 1er mai 2013).