The Honourable Woman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Honourable Woman
Autres titres
francophones
La Femme honorable (Québec)
Genre Drame politique
Thriller
Espionnage
Création Hugo Blick (en)
Production Hugo Blick
Abi Bach
Acteurs principaux Maggie Gyllenhaal
Stephen Rea
Musique Martin Phipps
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine BBC Two
SundanceTV
Nb. d'épisodes 8
Durée 58 minutes
Diff. originale
Site web http://www.bbc.co.uk/programmes/p01z78nq

The Honourable Woman (ou La Femme honorable au Québec) est une mini-série britannico-américaine en huit parties de 58 minutes créée, écrite et réalisée par Hugo Blick (en), diffusée du 3 juillet au sur BBC Two au Royaume-Uni et à partir du sur SundanceTV aux États-Unis[1].

En France, la série est diffusée à partir du sur Canal+[réf. souhaitée] et au Québec depuis le à Télé-Québec[2].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Huit ans après avoir pris les rênes de l'entreprise familiale à la suite de son frère, la femme d'affaires anglo-israélienne Nessa Stein est nommée à la Chambre des lords pour son engagement dans le processus de paix en Palestine. Lorsque son nouvel associé palestinien meurt dans d'étranges circonstances, elle est obligée de repousser la troisième phase d'un ambitieux projet en cours depuis des années consistant à connecter la Cisjordanie à un réseau de fibres optiques. C'est alors que Kasim, le fils d'une amie proche de Nessa, est kidnappé, et de mauvais souvenirs remontent à la surface.

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs principaux[modifier | modifier le code]

Acteurs secondaires[modifier | modifier le code]

  • Philip Arditti (en) : Saleh Al-Zahid
  • Nasser Memarzia : Zahid Al-Zahid
  • Oliver Bodur : Kasim Halabi
  • Adnan Rashed : Samir Meshal
  • Raad Rawi : Jalal El-Amin
  • Julia Montgomery Brown : Rebecca Lantham, alias Tracy
  • Nicholas Woodeson (VF : Gilbert Lévy) : le diplomate israélien Judah Ben-Shahar
  • Richard Katz : Aron Yavin
  • John MacKay : Caleb Schwako
  • Lachele Carl (en) : la Secrétaire d'État américaine
  • Laurel Lefkow : Kate Larsson, la conseillère spéciale de la Secrétaire d'État
  • Paul Herzberg (en) : Daniel Borgoraz
  • Martin Hutson : l'agent du MI6 Max Boorman
  • Martin McDougall : le Brigadier géneral Berkoff
  • George Georgiou (de) : le diplomate Palestinien Magdi Muraji
  • Uriel Emil : Shimon Ben Reuven
  • Claire-Louise Cordwell : Gail Gatz
  • Jacob Krichefski : Yaniv Levi
  • Justin Shevlin : Tom Crace
  • Aidan Stephenson : Eli Stein, le père de Nessa
  • Lois Ellington : la jeune Nessa
Source VF sur RS Doublage[14]

Production[modifier | modifier le code]

La mini-série en huit parties a été annoncée en juin 2013. Elle a été commandée par Ben Stephenson (en) pour BBC Drama Commissioning et Janice Hadlow (en) pour BBC Two, et co-financée par Sundance Channel. Écrite et réalisée par Hugo Blick, elle est produite par Greg Brenman (en) et Hugo Blick (en), Hugo Blick et Abi Bach en sont les producteurs[15].

Stephenson qualifie la série de « vraiment aboutie, complexe » et a confié qu'il tenait à retravailler avec Blick depuis la série The Shadow Line en 2011[16]. La présidente de Sundance Channel Sarah Barnett l'a décrite comme une série dramatique « magnifiquement ouvragée, sur l'espoir, les compromis, la culpabilité et la famille »[16]. A propos de la distribution, Gyllenhaal a confié : « Ce script ne me lâchait pas. Nessa est un personnage tellement riche et passionnant. J'ai vraiment hâte de commencer le tournage. »[17].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage, qui s'étendit sur trois mois, a commencé en juillet 2013 à Londres et Romney Marsh dans le Kent[18], et ensuite au Proche-Orient et aux États-Unis[15],[19].

Épisodes[modifier | modifier le code]

Les épisodes ont été réalisés et écrits par Hugo Blick.

No. Titre Diffusion Audience
(en millions)
1 Baronne Stein
The Empty Chair
3 juillet 2014 (2014-07-03) (GB)
31 juillet 2014 (2014-07-31) (USA)
2.10[20]
2 Fin de carrière
The Unfaithful Husband
10 juillet 2014 (2014-07-10) (GB)
7 août 2014 (2014-08-07) (USA)
1.54[21]
3 Surveillance rapprochée
The Killing Call
17 juillet 2014 (2014-07-17) (GB)
14 août 2014 (2014-08-14) (USA)
1.48[22]
4 Erreur de débutante
The Ribbon Cutter
24 juillet 2014 (2014-07-24) (GB)
21 août 2014 (2014-08-21) (USA)
1.49[23]
5 Délivrance
Two Hearts
31 juillet 2014 (2014-07-31) (GB)
28 août 2014 (2014-08-28) (USA)
1.32[24]
6 Inégalité des chances
The Mother Line
7 août 2014 (2014-08-07) (GB)
4 septembre 2014 (2014-09-04) (USA)
1.49[25]
7 Le poids du secret
The Hollow Wall
14 août 2014 (2014-08-14) (GB)
11 septembre 2014 (2014-09-11) (USA)
1.51[26]
8 Accords compromis
The Paring Knife
21 août 2014 (2014-08-21) (GB)
18 septembre 2014 (2014-09-18) (USA)
1.60[27]
9 Libération[28]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

La série a été chaudement accueillie lorsque sa diffusion a débuté au Royaume-Uni, comme l'a résumé Gabriel Tate pour The Guardian en la qualifiant de « série télévisée des plus satisfaisantes et à l'intrigue la plus dense depuis des années »[29].

The Honourable Woman a recueilli un éloge unanime à sa première diffusion aux États-Unis, dont se sont fait l'écho des publications telles le New York Times, le Washington Post, le New York Magazine, Entertainment Weekly, le Time Magazine et le Los Angeles Times, et a reçu un score Metacritic de 82 % basé sur 24 critiques, signifiant un éloge unanime (« universal acclaim »)[30]. Matt Roush, de TV Guide est l'auteur de critiques particulièrement élogieuses, jugeant le travail de Blick « écrit et réalisé avec une intelligence sans merci »[31] et Tim Goodman de The Hollywood Reporter, a estimé que la minisérie était « une histoire spectaculairement bien construite — complexe, dense, exigeante et gratifiante. »[32].

Une attention particulière s'est concentrée sur Gyllenhaal — Hank Stuever (en) du Washington Post a décrit son interprétation comme « remarquablement mesurée et émouvante »[33], tandis que Alessandra Stanley (en) du New York Times a estimé que « Ms. Gyllenhaal joue remarquablement cette femme de principe mais en conflit avec elle-même, dont la personnalité si vive se transforme d'heure en heure et de flashback en flash-forward »— et sur le traitement très mature des rôles associés aux genres[34]. Sara Stewart de Indiewire considère que The Honourable Woman « bouscule l'histoire sexy d'espionnage dramatique », et l'encense pour sa mise en avant de l'intellect et la complexité intrinsèque de la protagoniste plutôt que des conflits romantiques et sexuels[35]. Sarah Chalmers de The Telegraph proclame elle : « Voici, enfin, une nouvelle sorte d'héroïne : une femme qui non seulement mène les événements et se montre plus rusée que les personnages masculins, mais qui tout à la fois est extraordinaire. »[36].

En Grande-Bretagne, les réactions au dénouement de la série ont été extrêmement positives. Julia Raeside de The Guardian a écrit qu'elle s'achevait en un « thriller tendu et contrôlé parfaitement... quelque chose de vraiment spécial »[37] Nicholas Blincoe de The Telegraph, a décerné à la série un label de "must-watch" de l'été[38].

Le dénouement de The Honourable Woman a recueilli des critiques élogieuses aux États-Unis ; Willa Paskin de Slate a encensé la conclusion, expliquant que « The Honorable Woman, contrairement à tellement de séries qui le revendiquent, rend réellement complexes les notions d'héroïsme et de méchanceté. La série ne commet pas d'injustices quant aux atrocités historiques, ne se moque pas des revendications diverses et n'étouffe pas les injustices systématiques. »[39]. Tim Goodman de The Hollywood Reporter a dit à propos de la conclusion de la série « Peu de réalisations aussi denses et ambitieuses arrivent à réussir l'atterrissage quand vient le dernier acte, mais The Honorable Woman le fait avec sang-froid. »[32]. Un regard plus critique de la série dans son ensemble a été posé par Sonia Saraiya à The A.V. Club, qui a expliqué que « L'histoire projette tant d'idées dans les airs qu'il lui est impossible de toutes les faire atterrir intactes. Mais au fil du récit jusqu'à la fin, The Honorable Woman est captivant—un sombre et magnifique portrait de femme devant la toile de fond ininterrompue du conflit israélo-palestinien. »[40].

En France, pour Martine Delahaye du journal Le Monde, « autant le scénario se révèle retors jusqu’au final, aussi bien concernant la trame des drames personnels que celle du jeu d’échecs mené par les services secrets américains, autant Hugo Blick, à l’image de son héroïne Nessa Stein, prône, ici, la détermination à « parler, échanger et se comprendre »" »[41]. Pierre Langlais de Télérama insiste sur l'interprétation bouleversante de Maggie Gyllenhaal: « Sa performance, physique, intense, porte une intrigue pleine de faux-semblants, qui joue brillamment avec les codes de l'espionnage, s'amusant d'abord à nous perdre, pour ensuite mieux nous émouvoir. »[42]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

DVD[modifier | modifier le code]

The Honourable Woman a paru en DVD au Royaume-Uni le [43], aux États-Unis le [44], au Canada le [45], en France le [46].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Sara Bibel, « Miniseries The Honorable Woman Starring Maggie Gyllenhaal to Premiere July 31 on Sundance », TV by the Numbers, (consulté le 12 mai 2014)
  2. Jean-François Cloutier, « Télé-Québec printemps 2016: La femme honorable, Mad Men, Homeland et Crime parfait », sur TVQc,
  3. « Nessa Stein », BBC (consulté le 9 juillet 2014)
  4. « Ephra Stein », BBC (consulté le 9 juillet 2014)
  5. « Sir Hugh Hayden-Hoyle », BBC (consulté le 9 juillet 2014)
  6. « Atika Halabi », BBC (consulté le 9 juillet 2014)
  7. « Dame Julia Walsh », BBC (consulté le 9 juillet 2014)
  8. « Rachel Stein », BBC (consulté le 9 juillet 2014)
  9. « Nathaniel Bloom », BBC (consulté le 9 juillet 2014)
  10. « Monica Chatwin », BBC (consulté le 9 juillet 2014)
  11. « Shlomo Zahary », BBC (consulté le 9 juillet 2014)
  12. « Frances Pirsig », BBC (consulté le 9 juillet 2014)
  13. « Anjelica Hayden-Hoyle », BBC (consulté le 9 juillet 2014)
  14. http://www.rsdoublage.com/serie-16247-The-Honourable-Woman.html
  15. a et b (en) « Maggie Gyllenhaal cast as lead in new BBC Two thriller, The Honourable Woman », BBC Media Centre, (consulté le 1er septembre 2013)
  16. a et b Jason Deans, « Maggie Gyllenhaal to star in BBC2 thriller set against Middle East conflict », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  17. Alice Philipson, « Gyllenhaal to star in BBC drama as high-flying businesswoman », The Daily Telegraph,‎ (lire en ligne)
  18. Kent Film Office, « Kent Film Office The Honourable Woman Article »
  19. « Maggie Gyllenhaal filming The Honourable Woman in London », The Independent,‎ (lire en ligne)
  20. (en) Tara Conlan, « BBC2’s The Honourable Woman watched by 2.1 million », The Guardian, (consulté le 27 juillet 2014)
  21. (en) Tom Eames, « Celebrity MasterChef semi-finals attracts 3.9m on BBC One », Digital Spy, (consulté le 27 juillet 2014)
  22. (en) Tom Eames, « Celebrity MasterChef tops Thursday with 4.4 million », Digital Spy, (consulté le 27 juillet 2014)
  23. (en) Tom Eames, « Commonwealth Games coverage tops Thursday with 3.6m », Digital Spy, (consulté le 27 juillet 2014)
  24. (en) Tom Eames, « Commonwealth Games continues to top ratings on Thursday with 4.5m », Digital Spy, (consulté le 22 août 2014)
  25. (en) Tom Eames, « Who Do You Think You Are? returns with 4.6m on BBC One », Digital Spy, (consulté le 22 août 2014)
  26. (en) Tom Eames, « Taylor Lautner's Cuckoo continues with 500,000 viewers on BBC Three », Digital Spy, (consulté le 22 août 2014)
  27. (en) Tom Eames, « The Honourable Woman concludes with 1.6m on BBC Two », Digital Spy, (consulté le 22 août 2014)
  28. La version française diffusée sur Canal+ est un redécoupage de la version anglaise avec 9 épisodes de 52 minutes contre 8 épisodes de 58 minutes en version originale. La durée totale est identique entre les 2 versions soit 468 minutes.
  29. Gabriel Tate, « The Honourable Woman recap: episode eight – The Paring Knife », sur The Guardian, (consulté le 25 août 2014)
  30. « The Honorable Woman : Season 1 », Metacritic (consulté le 10 août 2014)
  31. Matt Roush, « Thursday Review: SundanceTV's The Honorable Woman and Rectify », TV Guide, (consulté le 13 novembre 2014)
  32. a et b Tim Goodman, « 'The Honorable Woman': TV Review », The Hollywood Reporter, (consulté le 13 novembre 2014)
  33. Hank Stuever, « Summer TV 2014: Every new show, the schedule for every returning show, and what is worth watching », The Washington Post, (consulté le 13 novembre 2014)
  34. Alessandra Stanley, « The Honorable Woman, Starring Maggie Gyllenhaal », The New York Times, (consulté le 13 novembre 2014)
  35. Sara Stewart, « The Honourable Woman: Upending the Sexy Spy Drama », Indiewire, (consulté le 13 novembre 2014)
  36. (en) Sarah Chalmers, « Why The Honourable Woman has captured our hearts », The Daily Telegraph, (consulté le 13 novembre 2014)
  37. (en) Julia Reaside, « The Honourable Woman review: a very human conclusion to a gripping thriller », The Guardian, (consulté le 13 novembre 2014)
  38. (en) Nicholas Blincoe, « It was the attention to small details that made a drama out of a crisis », The Daily Telegraph, (consulté le 13 novembre 2014)
  39. (en) Willa Paskin, « The Honorable Woman », Slate, (consulté le 13 novembre 2014)
  40. (en) Sonia Saraiya, « The Honorable Woman is ambitious and riveting », The A.V. Club, (consulté le 13 novembre 2014)
  41. « The Honourable Woman », un thriller au Proche-Orient, sur Le Monde,
  42. « The Honourable Woman », sur Télérama,
  43. (en) « The Honourable Woman [DVD] », Amazon.co.uk (consulté le 16 novembre 2014)
  44. (en) « The Honourable Woman », Amazon.com (consulté le 16 novembre 2014)
  45. « The Honorable Woman », Amazon.ca (consulté le 16 novembre 2014)
  46. « DVD The honourable woman », sur Amazon (consulté le 29 juillet 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]