The Grey and Simcoe Foresters

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

The Grey and Simcoe Foresters
Création
Dissolution Toujours actif
Pays Drapeau du Canada Canada
Allégeance Forces armées canadiennes
Branche Armée canadienne
Type Régiment d'infanterie
Rôle Infanterie légère
Fait partie de 31e Groupe-brigade du Canada
Garnison Barrie et Owen Sound (Drapeau de l'Ontario Ontario)
Devise Tenacious and Versatile (« Tenace et polyvalent »)
Marche The 31st Greys
Commandant Lieutenant-colonel Perry Rittershofer
Colonel en chef Son Altesse Royale la princesse Anne, la princesse royale
Emblème Insigne militaire

The Grey and Simcoe Foresters, littéralement « Les Forestiers de Grey et de Simcoe », sont un régiment d'infanterie de la Première réserve de l'Armée canadienne. Ayant été fondé en 1866, il s'agit de l'un des plus anciens régiments des Forces armées canadiennes. De plus, The Grey and Simcoe Foresters sont le dernier régiment du Commonwealth a toujours porter le titre de « forestiers ».

Le régiment fait partie du 31e Groupe-brigade du Canada au sein de la 4e Division du Canada. Son quartier général est basé à Owen Sound et il comprend aussi des détachements à Barrie en Ontario.

Le régiment tire ses origines de deux bataillons d'infanterie créés en 1866, le 31st "Grey Battalion of Infantry" (le « 31e "Bataillon d'infanterie de Grey" ») et le 35th "Simcoe Battalion of Infantry" (le « 35e Bataillon d'infanterie de Simcoe »), qui fusionnèrent en 1936 pour former The Grey and Simcoe Foresters. Ces derniers ont été convertis en une unité d'artillerie en 1946 en devenant le 45th Anti-Tank Regiment (Grey and Simcoe Foresters), RCA (le « 45e Régiment anti-char (Forestiers de Grey et de Simcoe), ARC »). La même année, le 55th Light Anti-Aircraft Regiment, RCA (« 55e Régiment anti-aérien, ARC »). Ces deux derniers fusionnèrent en 1954 et la nouvelle unité fut convertie en une unité blindée nommée « The Grey and Simcoe Foresters (28th Armoured Regiment) » (« Les Forestiers de Grey et de Simcoe (28e Régiment blindé) »). Le régiment redevint une unité d'infanterie en 1970 et reprit son nom actuel.

En plus de l'histoire de sa propre lignée, le régiment perpétue l'héritage de quatre bataillons du Corps expéditionnaire canadien (CEC) de la Première Guerre mondiale, les 147e, 157e, 177e et 248e Bataillon "outre-mer", CEC.

Rôle et organisation[modifier | modifier le code]

Un carré vert
Insigne distinctif de la 4e Division du Canada

Tout comme c'est le cas pour les autres unités de la Première réserve de l'Armée canadienne, le rôle des Grey and Simcoe Foresters est de former des soldats afin de servir de renfort lors des opérations des Forces armées canadiennes ainsi que d'être prêts pour le service actif pour appuyer les autorités civiles lors de catastrophes naturelles dans la région locale.

The Grey and Simcoe Foresters sont un régiment d'infanterie du 31e Groupe-brigade du Canada, un groupe-brigade de la Première réserve de l'Armée canadienne qui fait partie de la 4e Division du Canada. Ils sont basés à Owen Sound et à Barrie en Ontario[1]. Le commandant du régiment est le lieutenant-colonel Perry Rittershofer[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Portrait en noir et blanc d'un officier militaire en uniforme
Le lieutenant-colonel William O'Brien, commandant du 35th Battalion "The Simcoe Foresters" vers 1900

Le régiment tire ses origines du district militaire de Simcoe créé en 1795. En 1855, une nouvelle Loi sur la Milice a établi une Milice active. La première compagnie de la région du district de Simcoe à être levée est celle de Barrie en Ontario pour faire partie de cette nouvelle force suivi de d'autres compagnies, notamment à Owen Sound, Leith (en), Cookstown et Bradford (en). Ces compagnies furent appelées à servir le long de la frontière canado-américaine dans le cadre des raids féniens en 1865 et 1866[3]..

Le , la formation de bataillons fut autorisée. Ainsi, le même jour, le 31st "Grey Battalion of Infantry" à Owen Sound et le 35th "Simcoe Battalion of Infantry" à Barrie furent fondés[3]. Ce dernier fut renommé en « 35th Battalion "The Simcoe Foresters" » le [4].

Le , le 35th Battalion "The Simcoe Foresters" a mobilisé quatre compagnies qui servirent dans la colonne de l'Alberta lors de la campagne militaire dans l'Ouest canadien pour étouffer la rébellion du Nord-Ouest. Elles furent retirées du service actif le de la même année[4].

Plaque en pierre blanche portant l'inscription « In memory of James Halkett Findlay killed at the battle of Paardeberg, Feb. 18th 1900, aged 27 years. The first Canadian to die in action in South Africa, for British principles. In life esteemed by all, in death a noble example. "I will fear no evil, for thou art with me." Erected by the Officers & Men of the 35th Regiment, "Simcoe Foresters." »
Plaque commémorative érigée par le 35th Regiment "Simcoe Foresters" en mémoire du soldat James Halkett Findlay, le premier Canadien à être tué au combat lors d'une mission outre-mer, qui se trouve à l'église presbytérienne de St. Andrew à Barrie en Ontario

En 1899, le gouvernement canadien mit sur pied un contingent de 1 000 hommes pour être déployé en Afrique du Sud dans le cadre de la Seconde Guerre des Boers, le premier déploiement outre-mer des Forces armées canadiennes. Des volontaires des bataillons de Grey et de Simcoe firent partie de ce contingent. D'ailleurs, le premier Canadien mort au combat au cours d'une mission outre-mer est le soldat James Halkett Findlay du bataillon de Simcoe originaire de Barrie qui a été tué lors de la bataille de Paardeberg le [3]. Le , les deux bataillons devinrent des régiments, respectivement le 31st Grey et le 35th Regiment "Simcoe Foresters"[4].

Dans la foulée de la Première Guerre mondiale, le , des détachements du 35th Regiment "Simcoe Foresters" furent mobilisés pour le service actif afin de fournir de la protection locale[4].

Le , les deux unités qui étaient devenues The Grey Regiment et The Simcoe Foresters le ont fusionné pour devenir The Grey and Simcoe Foresters[4].

Dans la foulée de la Seconde Guerre mondiale, le , le régiment mobilisa un bataillon. Le suivant, celui-ci devint le 1er Bataillon, The Grey and Simcoe Foresters, CASF tandis que le bataillon de réserve devint le 2e Bataillon. Le , le bataillon en service actif fut converti en une unité blindée et adopta le nom de « 26th Army Tank Battalion (The Grey and Simcoe Foresters), CAC, CASF ». Le suivant, le bataillon en service actif fut renommé en « 26th Army Tank Regiment (Grey and Simcoe Foresters) CAC, CASF ». Le , il s'embarqua pour la Grande-Bretagne. Il fut officiellement dissous le et le bataillon de réserve adopta alors le nom de « The Grey and Simcoe Foresters (Reserve) »[4].

Le , le régiment fut converti en une unité d'artillerie et adopta le nom de « 45th Anti-Tank Regiment (Grey and Simcoe Foresters), RCA ». Le même jour, le 55th Light Anti-Aircraft Regiment, RCA a été créé. Le , le 45th Anti-Tank Regiment (Grey and Simcoe Foresters), RCA fut renommé en « 45th Anti-Tank Regiment (Self- Propelled) (Grey and Simcoe Foresters) ». Le , les deux unités fusionnèrent. La nouvelle unité fut convertie en une unité blindée et nommée « The Grey and Simcoe Foresters (28th Armoured Regiment) ». Le , le régiment redevint une unité d'infanterie et revint à son nom actuel[4].

Honneurs de bataille[modifier | modifier le code]

Un drapeau
Le drapeau consacré des Grey and Simcoe Foresters affichant les huit honneurs de bataille du régiment

Les honneurs de bataille sont le droit donné par la Couronne au régiment d'apposer sur ses couleurs les noms des batailles ou des conflits dans lesquels il s'est illustré.

Honneurs de bataille des Grey and Simcoe Foresters[4]
Rébellion du Nord-Ouest
Canada du Nord-Ouest, 1885
Première Guerre mondiale
Arras, 1917, '18 Côte 70
Ypres, 1917 Amiens
Ligne Hindenburg Poursuite vers Mons
Guerre d'Afghanistan[5]
Afghanistan

Lignée[modifier | modifier le code]

La lignée du Hastings and Prince Edward Regiment comprend toutes les unités qui ont été amalgamées au cours de leur histoire pour former le régiment tel qu'il est de nos jours[4].

31st "Grey Battalion of Infantry"
(
 
 
35th "Simcoe Battalion of Infantry
(
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
35th Battalion "The Simcoe Foresters"
()
 
 
 
 
 
 
 
 
 
31st Grey Regiment
()
 
 
35th Regiment "Simcoe Foresters"
()
 
 
 
 
 
 
 
 
 
The Grey Regiment
()
 
 
The Simcoe Foresters
()
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
The Grey and Simcoe Foresters
()
 
 
 
 
 
 
 
 
 
2nd (Reserve) Battalion, The Grey and Simcoe Foresters
()
 
 
 
 
 
 
 
 
 
The Grey and Simcoe Foresters (Reserve)
()
 
 
 
 
 
 
 
 
 
45th Anti-Tank Regiment (Grey and Simcoe Foresters), RCA
()
 
 
55th Light Anti-Aircraft Regiment, RCA
()
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
45th Anti-Tank Regiment (Self- Propelled) (Grey and Simcoe Foresters)
()
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
55th Light Anti-Aircraft Regiment, RCA
()
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
The Grey and Simcoe Foresters (RCAC)
()
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
The Grey and Simcoe Foresters
()

Perpétuations[modifier | modifier le code]

Portrait en noir et blanc d'un groupe de militaires
Le 147e Bataillon, CEC au camp Borden en Ontario en 1916
Photographie en noir et blanc d'un défilé militaire
Des membres du 157e Bataillon, CEC au camp Borden en 1916
Portrait en noir et blanc d'un groupe de militaires
Le 177e Bataillon, CEC au camp Borden en 1916

En plus de l'histoire de sa propre lignée, The Grey and Simcoe Foresters perpétuent l'histoire de quatre bataillons du Corps expéditionnaire canadien (CEC) de la Première Guerre mondiale, les 147e, 157e, 177e et 248e Bataillon "outre-mer", CEC[4].

Les 147e et 157e Bataillon ont été créés le . Le , le 157e s'embarqua pour la Grande-Bretagne, suivi du 147e le suivant. Entre le et le , le personnel du 157e fut transféré au 1er, 19e, 116e et 125e Bataillon du CEC qui servait à fournir des renforts aux troupes canadiennes au front. De son côté, le personnel du 147e fut transféré au 8e Bataillon de réserve du CEC le qui servait également à fournir des renforts aux troupes canadiennes au front. Le 147e et le 157e Bataillon furent officiellement dissout le [4].

Le 177e Bataillon a été créé le et il s'embarqua pour la Grande-Bretagne le où son personnel fut transféré le , au 3e Bataillon de réserve du CEC qui servait à fournir des renforts aux troupes canadiennes au front. De son côté, le 248e Bataillon a été créé le et partit pour la Grande-Bretagne le suivant. Son personnel fut transféré au 8e Bataillon de réserve du CEC qui servait aussi à fournir des renforts aux troupes canadiennes au front. Le 177e et le 248e Bataillon furent respectivement dissout le et le [4].

Traditions et patrimoine[modifier | modifier le code]

Photographie en couleur d'une dame portant une robe rouge inspectant des militaires en uniforme
Son Altesse Royale la princesse Anne, la princesse royale, colonel en chef du régiment pendant qu'elle inspectait des troupes de l'Armée australienne en 2000
Un drapeau
Le drapeau de camp des Grey and Simcoe Foresters

Les traditions et les symboles des Grey and Simcoe Foresters sont les éléments essentiels à l'identité régimentaire. Le symbole le plus important est l'insigne du régiment qui est composé d'un tourteau de sinople chargé au centre d'un cerf couchant sur un monticule de sinople entouré de feuilles d'érable aux couleurs d'automne. Le tourteau est accosté de deux listels de sinople portant l'inscription « Grey & » à gauche et « Simcoe » à droite en lettres majuscule d'argent. Le tourteau et les listels sont brochant sur une croix de Malte pommetée d'argent, sommée de la couronne royale au naturel et soutenue d'un listel de sinople portant l'inscription « Foresters » en lettres majuscules d'argent. L'insigne du régiment est inspiré de l'ancien insigne des Sherwood Foresters (Nottinghamshire and Derbyshire Regiment) (en) de la British Army. Un autre élément important de l'identité d'un régiment sont les marches régimentaires. La marche des Grey and Simcoe Foresters est The 31st Greys[4].

Outre sa structure opérationnelle, le régiment possède une gouvernance cérémonielle. La position la plus importante de cette gouvernance est celle de colonel en chef. Historiquement, le colonel en chef d'un régiment était son mécène, souvent royal. Le colonel en chef des Grey and Simcoe Foresters est Son Altesse Royale la princesse Anne, la princesse royale. Le régiment est jumulé avec un régiment de la Armée britannique, The Mercian Regiment, dans lequel a été amalgamé l'ancien Worcestershire and Sherwood Foresters Regiment (en).

Ordre de préséance[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « The Grey and Simcoe Foresters », sur Armée canadienne (consulté le ).
  2. « Commanding Officer », sur The Grey and Simcoe Foresters (consulté le ),
  3. a b et c « Regimental History », sur The Grey and Simcoe Foresters (consulté le ).
  4. a b c d e f g h i j k l et m « The Grey and Simcoe Foresters », sur Direction - Histoire et patrimoine de la Défense nationale (consulté le ).
  5. (en) « Canadian Army Units Receiving the Battle Honour "Afghanistan" », sur The Regimental Rogue (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Brian A. Brown, Foresters : The Canadian Quest for Peace, Erin (Ontario), Boston Mills Press, , 176 p. (ISBN 155046017X).

Liens externes[modifier | modifier le code]