The Flower Pot Men

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Flower Pot Men
Description de cette image, également commentée ci-après

The Flower Pot Men (1967)

Informations générales
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical pop psychédélique
Années actives 1967-1969
Labels Deram
Composition du groupe
Membres Tony Burrows (en)
Robin Shaw
Jon Lord
Nick Simper
Ged Peck (en)
Carlo Little (en)
Pete Nelson
Ricky Wolff
Neil Landon (en)

The Flower Pot Men (ou The Flowerpot Men) est un groupe de pop britannique des années 1960.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1967, emportés par la vague "San Franciscaine", les auteurs-compositeurs John Carter et Ken Lewis, anciens membres des groupes Carter-Lewis and the Southerners et The Ivy League (groupe), écrivent et enregistrent une chanson intitulée Let's Go to San Francisco[1]. Elle sort en 45 tours chez Deram Records, filiale de Decca Angleterre, d'abord en mono, puis dans les années 90 en reproduction stéréo, et rencontre un grand succès au Royaume-Uni, se classant no 4 des ventes[2]. À noter que cette chanson, très facile à retenir au demeurant, est sublimée par l'utilisation intensive du Mellotron MKII, qui apparait dans pratiquement toutes leurs compositions, soit en fond, soit plus en avant. Dans ce cas, c'était Jon Lord, futur Deep Purple, qui en jouait.

Comme Carter et Lewis ne souhaitent pas se produire sur scène, un groupe ad hoc est assemblé pour donner des concerts et promouvoir la chanson. Les prestations télévisuelles de l'époque se feront hélas en playback complet, ce qui sera dommageable pour la suite des évènements. La composition du groupe évolue sensiblement durant sa brève existence : il voit notamment passer dans ses rangs les futurs Deep Purple Jon Lord et Nick Simper[3]. Cependant, les 45 tours suivants des Flower Pot Men ne rencontrent pas autant de succès que Let's Go to San Francisco, au grand dam de Deram. Plusieurs de leurs Best-of sont de purs bijoux, à avoir absolument dans sa discothèque, toujours en vente sur les plates formes de vente en ligne, en CD complet ou téléchargement MP3, à l'unité. On note qu'au début des années 90 sort "Let's go BACK to San Francisco", qui semble à la première écoute ne pas valoir "Let's go...", mais qui à l'écoute répétée, devient vite entêtant , et qui dans ce cas, avec à peu près la même sauce, est soutenu par le simple Mellotron 400.

Désormais mené par Tony Burrows (en) et managé par Roger Greenaway (en) et Roger Cook (en), le groupe se rebaptise White Plains en 1969.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1967 : Let's Go to San Francisco (Part 1) / Let's Go to San Francisco (Part 2)
  • 1967 : A Walk in the Sky / Am I Losing You
  • 1968 : A Man Without a Woman / You Can Never Be Wrong
  • 1968 : Piccolo Man / Mythological Sunday (sous le nom « Friends »)
  • 1969 : In a Moment of Madness / Young Birds Fly

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The Flower Pot Men - Biography », sur Allmusic (consulté le 7 septembre 2013).
  2. (en) « FLOWERPOT MEN », sur Official Charts (consulté le 7 septembre 2013).
  3. (en) Dave Thompson, Smoke on the Water: The Deep Purple Story, ECW Press, (ISBN 1-55022-618-5), p. 26.