The Essanay Film Manufacturing Company

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

The Essanay Film Manufacturing Company
Essanay logo.jpg
Image dans Infobox.
Histoire
Fondation
Dissolution
Cadre
Type
Domaine d'activité
Siège
Pays
Coordonnées
Organisation
Fondateurs
George Kirke Spoor (en), Gilbert M. AndersonVoir et modifier les données sur Wikidata
Les stars d'Essanay en 1915 : Francis X. Bushman, Charlie Chaplin et Gilbert M. Anderson.

The Essanay Film Manufacturing Company, parfois appelée Essanay Studios, est une société de production de cinéma américaine, fondée sous ce nom en 1907 à Chicago par George Kirke Spoor et Gilbert M. Anderson. Initialement la compagnie se nommait The Peerless Film Company mais elle est renommée, Essanay la même année, à partir de la transcription phonétique des initiales des deux fondateurs : Spoor et Anderson comme « S and A »[1],[2].

Les deux dirigeants se partagèrent, en 1913, la gestion des studios d'Essanay, Spoor s'occupant des studios d'Uptown, près de Chicago alors qu'Anderson gérait ceux de Niles près de Fremont en Californie[3].

Plus de 2 000 films muets seront en tout réalisés dans les studios d'Essanay dont la plupart à Niles, en Californie. Malheureusement, faire un bon film n'était pas dans les objectifs de la compagnie qui, faisant partie des premières dans l'industrie du Muet, était protégée par des brevets qui leur conféraient une situation de monopole.

Marque commerciale d'Essanay[modifier | modifier le code]

La marque commerciale apparaissant, entre autres dans les prologues des productions d'Essanay, a été dessinée par la sœur de Spoor en 1907, alors qu'elle était étudiante à l'école d'Art. Elle représente le profil droit d'une tête d'Indien, coiffée d'un chapeau à plumes de chef indien, logée dans un macaron[1]. Les affiches publicitaires annonçant la sortie prochaine des films de la compagnie ont dans l’entête deux visages indiens de profil se regardant l'un l'autre.

Studio d'Essanay de Chicago[modifier | modifier le code]

Depuis les premières années du cinéma muet, un cinquième des films était produit dans ses studios, à Chicago, devenue alors la capitale du Muet[1]. Mais, au fil du temps et en dépit d'un certain succès, les dirigeants de la compagnie peinent à motiver des réalisateurs de renom et à recruter de nouveaux talents. Ainsi, ils laissent partir sans aucun contrat, une jeune fille - pourtant déjà comédienne sur les planches de Broadway - que sa mère amène en 1908 aux Studios (Mary Pickford). En revanche, Helen Ferguson et Colleen Moore, toutes deux futures WAMPAS Baby Stars de 1922 alors adolescentes motivées, et habitantes du quartier, y font leurs débuts en qualité de figurante.

Entre 1907 et 1916, près de 200 films muets sont produits dans ces studios, dont une partie de la production de Gilbert M. Anderson alias « Broncho Billy », quelques productions du français Max Linder et le seul et unique film de Charlie Chaplin réalisé entièrement, entre 1915 et , titré His New Job. La société déménage définitivement en 1916, à Niles dans la banlieue de Fremont, en Californie, devenue le nouvel Eldorado du Muet.

Aujourd'hui, les studios de la société, situés dans le secteur d'Uptown à Chicago, ayant été préservés, représentent pour les Chicagoans un véritable monument historique.

Studio d'Essanay de Californie[modifier | modifier le code]

Les studios de Niles sont inaugurés en 1913.

Les bouleversements au sein de l'industrie du film, la défection de réalisateurs de renom et les disputes incessantes des deux dirigeants menèrent à l'effondrement de la société d'Essanay qui ferma définitivement ses portes en 1918.

Principaux réalisateurs[modifier | modifier le code]

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Années 1900[modifier | modifier le code]

Années 1910[modifier | modifier le code]


  • Le dernier film, "Triple Trouble" n'est pas un film officiel de Chaplin même si beaucoup de scènes ont été tournées par lui. Ce film est sorti avec des coupures et de nouvelles scènes réalisées par Leo White. La société Essanay ayant fermé en 1918, Chaplin n'avait pas le contrôle sur les films de cette période et n'a pas pu en empêcher la sortie[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]