The Cooper Temple Clause

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Cooper Temple Clause
Description de cette image, également commentée ci-après

The Cooper Temple Clause.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Rock alternatif, post-hardcore, new prog, space rock, rock électronique
Années actives 19982007
Labels Sanctuary Records
Site officiel www.coopertempleclause.co.uk
Composition du groupe
Anciens membres Tom Bellamy
Daniel Fisher
Ben Gautrey
Jon Harper
Kieran Mahon
Didz Hammond

The Cooper Temple Clause est un groupe de rock alternatif britannique, originaire de Wokingham, dans le sud de l’Angleterre. Formé en 1998, le groupe gagne rapidement en notoriété grâce aux concerts. Ils comptent un total de trois albums, le dernier étant Make this Your Own. Le groupe se sépare en avril 2007, après le départ de Daniel Fisher.

Après avoir signé un contrat avec le label RCA en 2000 et l’enregistrement de plusieurs EP, il sort son premier album See this Through and Leave en 2002 suivi en 2003 de Kick Up the Fire, and Let the Flames Break Loose et obtient une reconnaissance internationale grâce au single Promises, Promises et Blind Pilots. Le groupe quitte le label RCA en 2006 et signe avec Sanctuary Records avec lequel il réalisera son troisième album Make this Your Own.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Le groupe tire son nom du « Cowper-Temple clause », un amendement autorisant les parents à retirer leurs enfants de l'éducation religieuse en Grande-Bretagne (loi de 1870 sur l'éducation élémentaire). Le groupe le prononce avec le son « u ». Toutefois, le groupe a donné de nombreuses versions à propos de la signification de leur nom[1].

Le premier album sort le au Royaume-Uni. Les trois morceaux principaux sont Let's Kill Music, Film-Maker / Been Training Dogs, et Who Needs Enemies?. L’album sort en CD, en édition limitée double CD, en version internationale et en coffret. L’édition en double CD contient 3 chansons supplémentaires et des versions live de Panzer Attack et Let’s Kill Music. Il est bien reçu par la critique et atteint la 27e place au classement UK Albums Chart.

Dix neuf mois seulement après le premier album, le groupe sort le second album le . Les chansons sont produites avec plus de soin et dans un style différent car ils y ajoutent des sons électroniques. Les titres Promises, Promises et Blind Pilots les font connaître au public international et "Promises, Promises" est porté à la 19e place aux classements britanniques[2]. L’album atteint, quant à lui, la 5e place des albums au Royaume-Uni[2].

Derniers albums[modifier | modifier le code]

En septembre 2005, le groupe annonce le départ du bassiste Didz Hammond qui rejoint l’ex-libertines Carl Barât pour former Dirty Pretty Things[3]. Cependant, il est tout de même crédité sur deux des titres du troisième album ; Damage et What Have You Gone and Done.

Après le départ du bassiste et de nombreux problèmes dus au changement de label, le troisième album sort finalement le . Tom Bellamy et Daniel Fisher sont plus impliqués dans le chant et l'influence de la musique électronique est moindre. The Cooper Temple Clause annonce sa séparation en avril 2007 à la suite de la décision de Daniel Fisher de quitter le groupe.

Influence[modifier | modifier le code]

The Cooper Temple Clause est associé par certain au mouvement rock progressif mais aussi au style post-hardcore de At the Drive-In. Mais aussi par la musique typique des années 1990 et l'ère britpop avec des groupes tels que Blur et Oasis. En outre le choix d’intégrer plus de musique électronique a été influencé par Radiohead. Leur premier album a été comparé avec l’album des Mansun, Six.

Membres[modifier | modifier le code]

  • Tom Bellamy - guitare, basse, synthétiseur, claviers, trompette, chant, paroles
  • Daniel Fisher - guitare, basse, chant, paroles
  • Ben Gautrey - chant, guitare, basse, claviers
  • Jon Harper - batterie, percussions, chant
  • Kieran Mahon - clavier, piano, synthétiseur, orgue, guitare, basse, chœurs
  • Didz Hammond - basse, synthétiseur, samples, guitare et voix (1997-2005)

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Singles et EP[modifier | modifier le code]

Date Title (Place au classement UK Singles Chart)
Juillet 2000 Crayon Demos
Mars 2001 The Hardware EP
mars 2001 Way Out West
juin 2001 The Warfare EP
juillet 2001 The Hardware EP + The Warfare EP
septembre 2001 Let's Kill Music (#41)
janvier 2002 Film-Maker / Been Training Dogs (#20)
mai 2002 Who Needs Enemies? (#22)
septembre 2002 A.I.M.
septembre 2003 Promises, Promises (#19)
novembre 2003 Blind Pilots (#37)
mai 2006 Damage
octobre 2006 Homo Sapiens (#36)
janvier 2007 Waiting Game (#41)
avril 2007 Head

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Leadbeater Chris, « Pilgrims Gather at the Temple »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Evening Standard, (consulté le 21 août 2007).
  2. a et b (en) David Roberts, British Hit Singles & Albums, Londres, Guinness World Records Limited, (ISBN 1-904994-10-5), p. 120.
  3. (en) David Hammond, « Message from Didx »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), www.thecoopertempleclause.com, (consulté le 16 septembre 2007).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :