The Brave Engineer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est une version archivée de cette page, en date du 3 décembre 2019 à 19:57 et modifiée en dernier par Lomita (discuter | contributions). Elle peut contenir des erreurs, des inexactitudes ou des contenus vandalisés non présents dans la version actuelle.
The Brave Engineer
Réalisation Jack Kinney
Scénario Dick Kinney
Dick Shaws
Sociétés de production Walt Disney Productions
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre dessin animé
Durée 7 min
Sortie 1950


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

The Brave Engineer est un court métrage d'animation américain réalisé par Jack Kinney pour les studios Disney, sorti au cinéma le aux États-Unis. Il est considéré comme une Silly Symphony non officielle.

Synopsis

Casey Jones, un conducteur de train à vapeur, doit s'assurer de la bonne livraison du courrier par le rail... Plusieurs problèmes surviennent sur le trajet, tels qu'une inondation consécutive à une tempête (on voit le train cheminer sous l'eau comme un sous-marin), un pont dynamité par un fou (le train s'arrache cependant du fond du canyon en grimpant à la verticale), l'archétypique demoiselle-en-détresse ligotée sur la voie par un assassin, des bandits (que Casey assomme et balance par dessus bord en usant de sa pelle à charbon comme un chasse-mouches) et une vache sur la voie. À toute vitesse, mettant les roues et les rails en fusion, rivetant les fuites de la chaudière debout sur les bielles en plein mouvement, Casey parvient à rejoindre sa destination avec une locomotive en grande partie détruite mais tenant le sac postal.

Il est à l'heure (ou presque) et le film se conclut par ce slogan publicitaire: "La prochaine fois, prenez le train!"

Le nom de Casey Jones est devenu quasiment un nom commun pour désigner un conducteur de locomotive aux États-Unis.

Casey Jones (1863-1900) est un personnage historique : Ce mécanicien ferroviaire (à l'époque médiatisé comme pourrait l'être un champion de Formule 1 actuel) connu pour sa conduite "à toute vapeur" qui lui permettait de respecter l'horaire par tous les temps et malgré les aléas divers s'était distingué par divers actes de bravoure qui lui valurent la célébrité...et la mort dans une collision où son abnégation permit de réduire le nombre des victimes. Il a été le sujet d'une ballade du genre folksong[1], très laudative, mais aussi d'une chanson satirique crée par les syndicats de travailleurs ferroviaires qui ridiculisait cette "image pieuse" d'un employé modèle.(Cf l'interprétation de Pete Seeger)[2].

Fiche technique

Commentaires

Notes et références

  1. « Johnny Cash - Casey Jones » (consulté le )
  2. « Casey Jones - Pete Seeger » (consulté le )
  3. (en) The Brave Engineer (1950) sur l’Internet Movie Database
  4. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 76

Voir aussi

Liens externes