The Blaze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
The Blaze
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du groupe.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Musique électronique
Années actives Depuis 2016
Labels Believe
Animal 63
Composition du groupe
Membres Guillaume Alric
Jonathan Alric

The Blaze est un groupe de musique électronique français.

Description[modifier | modifier le code]

Formé en 2016, The Blaze est composé de deux personnes, Guillaume et Jonathan Alric, tous les deux cousins avec sept ans d'écart[1].

Originaire de la Nièvre, Guillaume fait des études de photographie à Montpellier[2]. À partir de 2004 et durant dix ans, il pratique la musique sous le pseudonyme de Maÿd Hubb[3], et collabore avec des artistes comme Panda Dub[4]. Né en Côte d'Ivoire, Jonathan passe son adolescence en Normandie et au Pérou, pays d'où est originaire sa mère. Après son baccalauréat, il part vivre à Bruxelles et intègre une école de cinéma[4].

En janvier 2016, le groupe publie sur YouTube, sa première chanson Virile et son clip tourné à Bruxelles[5].

En avril 2017, leur premier EP intitulé Territory sort ; il est composé de six titres dont la chanson éponyme de l'album Territory, avec son clip tourné en Algérie[6]. Vu plus de 45 millions de fois, ce dernier sera récompensé du Grand Prix du Film Craft au Cannes Lions Festival[7].

En février 2018, le groupe tourne le clip de la chanson Heaven[5], puis en septembre, le clip Queens[8]. Le , l'album Dancehall sort dans les bacs et contient dix chansons[9],[10]. Il se classe dans le « top 20 » à sa sortie en France[11]. Le groupe entame alors une tournée en France, mais également au Canada et aux États-Unis (comme au Coachella Festival en Californie)[5],[12].

En 2019, lors de la 34e cérémonie des Victoires de la musique, le groupe emporte le prix du meilleur album de musiques électroniques pour Dancehall[13]. Après avoir suivi le duo en tournée, Xavier Ridel écrit pour Les Inrockuptibles que Dancehall est « un grand disque. De ceux qui, aussi bien sur la forme que sur le fond, sont empreints d’originalité et de poésie. » Le duo lui affirme : « Ce qui nous intéresse avant tout, c’est la vie. L’amour, la jeunesse et la folie »[14].

Discographie[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Album[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2017 : Virile
  • 2018 : Heaven
  • 2020 : Somewhere (feat. Octavian)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Stéphane Davet, « The Blaze, ses clips et ses claps », sur Le Monde,
  2. Nicolas Dambre, « The Blaze : "Nous fonctionnons au ressenti" », RFI,
  3. « Maÿd Hubb », sur discogs.com (consulté le )
  4. a et b Azzedine Fall, « The Blaze : "L'amour, la jeunesse et la folie" », sur Les Inrockuptibles,
  5. a b et c Olivier Ubertalli, « The Blaze : dans les yeux de l'électro », sur Le Point,
  6. Marie-Lou Morin, « Musique : The Blaze vous embrasse », sur Grazia,
  7. Théa Ollivier, « Le clip de The Blaze, tourné à Alger, récompensé dans un festival à Cannes », sur Telquel,
  8. Marise Ghyselings, « The Blaze : Des clips au réalisme captivant », sur Paris Match,
  9. Yann Bertrand, « Musique : The Blaze, l'album se dévoile (enfin) », France Télévisions,
  10. Tanneguy de Kerpoisson, « The Blaze, un duo électro, des artistes du clip », sur Le Parisien,
  11. « Album Dancehall », sur lescharts.com (consulté le )
  12. (en) Jon Caramanica, « How the Blaze's Emotional Dance Music Brings Listeners to Tears », sur The New York Times,
  13. Emmanuel Marolle, « Victoires de la musique : un prix pour l'électro branchée de The Blaze », sur Le Parisien,
  14. « "Les notes et l’image s’influencent sans cesse" : les maîtres du clip The Blaze sortent “Dancehall”, premier album empli d’humanité », sur Les Inrocks (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]