The Bell Curve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Bell Curve
Auteur Richard J. Herrnstein, Charles Murray
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Essai sociologique et psychologique
Éditeur Free Press
Date de parution Septembre 1994
Nombre de pages 845
ISBN 0-02-914673-9

The Bell Curve: Intelligence and Class Structure in American Life est un livre paru en 1994, écrit par le psychologue Richard J. Herrnstein et le politologue Charles Murray, tous deux américains. Leur thèse est que le QI serait un élément déterminant de caractéristiques comme les revenus, la criminalité, etc. Ils définissent une « élite cognitive » et abordent en particulier la question des différences d’intelligence selon l’appartenance ethnique, soit la thématique liée à la comparaison entre race et intelligence.

Origine du titre[modifier | modifier le code]

La courbe en cloche de la répartition de la population par QI, qui donne son nom au livre.

Le titre The Bell Curve (La courbe en cloche) fait référence à la répartition théorique de la population par QI, dont la représentation est une courbe de Gauss, aussi appelée « courbe en cloche ». Cette courbe est représentée sur la couverture du livre.

Controverses[modifier | modifier le code]

The Bell Curve a provoqué lors de sa publication de multiples réactions, autant critiques qu’approbatives par rapport à la théorie qu’il propose. Les auteurs du livre ont notamment été accusés de défendre le racialisme et l’eugénisme.

Défense des thèses du livre[modifier | modifier le code]

Cinquante-deux spécialistes du domaine de l'intelligence ont néanmoins soutenu les conclusions de ce livre dans la publication Mainstream Science on Intelligence. Parmi eux, Richard Lynn, qui a publié par la suite The Global Bell Curve où il tente d'étendre l'étude et les conclusions de l'ouvrage, qui ne concernent que les États-Unis, à d'autres pays.

Critiques des thèses du livre[modifier | modifier le code]

Des livres ont été écrits en réponse à leur thèse, comme The Bell Curve Debate, où de nombreux auteurs s’expriment majoritairement contre les théories de Herrnstein et Murray[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) IQ Since "The Bell Curve", Christopher F. Chabris, harvard.edu

Éditions[modifier | modifier le code]

  • (en) The Bell Curve: Intelligence and Class Structure in American Life, New York, Free Press, 1994

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christopher F. Chabris
  • Rick Fantasia, « Sociologues contre pyromanes », Le Monde diplomatique, février 1998, p. 7, présentation du livre Inequality by Design : Cracking the Bell Curve Myth, [lire en ligne]
  • Éric Fassin, « Discours sur l’inégalité des races. The Bell Curve : polémique savante, rhétorique raciale et politique publique », Hérodote, 1997/2, no 85, p. 61-88.
  • (en) Claude Fischer, Michael Hout, Martin Sanchez Jankowski, Samuel Lucas, Ann Swidler & Kim Voss, Inequality by Design : Cracking the Bell Curve Myth, Princeton, Princeton University Press, 1996, 318 p.
  • Steven Fraser, The Bell Curve Wars, Basic Books, New York, 1995 (ISBN 978-0465006939)