The Bay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
The Bay
Description de cette image, également commentée ci-après
Vue de la baie de Chesapeake

Titre original The Bay
Réalisation Barry Levinson
Scénario Michael Wallach
Acteurs principaux
Sociétés de production Hydraulx
Automatik Entertainment
Blumhouse Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Faux documentaire
Durée 88 minutes
Sortie 2012


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

The Bay est un faux documentaire américain réalisé par Barry Levinson, sorti en 2012.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Vue de la baie de Chesapeake.

Un tragique événement est survenu le 4 Juillet 2009 dans la baie du Maryland, où une bactérie non identifiée contamine le lac et ceux qui s'en approchent. À l'aide de nombreuses images d'archives venant des caméras de sécurités; vidéos amateurs; visioconférences; reportages; ainsi que l'intervention de Donna Thompson journaliste débutante au moment des faits, ce film tente de faire la lumière sur cette affaire qui fût étouffée par les médias et le gouvernement...

Résumé Détaillé[modifier | modifier le code]

Vue de la baie de Chesapeake.

Le film débute avec des archives de journaux télévisés, ceux-ci dévoilent des reportages relativement choquants où on peut y voir plusieurs milliers de poissons et d'oiseaux morts, les scientifiques n'ont aucune explication à cette catastrophe écologique. Après cela, un texte écrit nous apprend que l'histoire qui va suivre n'a jamais était révélé au public...

Une femme nommée Donna Thompson est en pleine vidéo-conférence avec une autre personne. En se présentant, elle évoque qu'à l'époque des faits elle était étudiante en communication à "L'American University". Elle a couvert l'événement du 4 Juillet en l'an 2009, à Claridge dans l'État du Maryland. Elle parle d'un site web, où tout le contenu numérique enregistré durant cette journée est présent. Il s'avère que ces images furent confisquées par les autorités... Après cela, plusieurs de ces vidéos montrent la petite ville en question où on y voit de nombreuses personnes s'amuser. Donna elle-même y passait tous les étés étant plus jeunes avec ses parents. Elle présente également le maire John Stockman, ainsi qu'un couple dont toute leur famille fut décédé à cause de ce désastre... on la voit aussi, micro à la main, accompagnée de son cadreur interviewé plusieurs habitants. Fondée en 1903 par un pécheur, la ville comptait plus de 6200 habitants, et que le tourisme aquatique durant l'été l'a rendue prospère.

Une vidéo nocturne s'ensuit, montrant la découverte des corps de 2 scientifiques, dans la baie de Chesapeake, 6 semaines avant l'incident. Les blessures pourraient correspondre à des morsures de requins. Les victimes étaient des océanographes, dont leur travail était de mesurer le taux de pollution dans la baie. Ils découvrent par le résultat d'analyses, que ce taux est très élevé. Des disputes éclatèrent entre les habitants et le maire à ce sujet. Une nouvelle vidéo tournée de nuit venant d'un site web, fermé dès le lendemain de la catastrophe, nous montre un individu dévoilant la vérité sur cette pollution, à cause des montagnes de fientes de poulets dû à une production de masse. Sur d'autres images, on peut voir qu'une usine de désalinisation non loin de la ville filtrée l'eau de la baie, et fût utilisée aussi pour la production de poulet.

Soudain, le contenu suivant nous montre le début de l'incident. De nombreuses personnes (dont des enfants) se retrouvent avec des plaques; furoncles; lésions sur leur corps, et les candidats du concours annuel de mangeurs de crabes se mettent tous à vomir. L'hôpital de la ville est rapidement débordé de patients, subissant les mêmes symptômes. Donna présente sur une autre video le Dr. Jack Abrams qui traita plus de 350 patients ce jour-là, avant de mourrir dans la soirée. Inquiet, Il contacte le CDC. Il est rejoint par le Dr. Williams, du service des maladies transmissibles afin de comprendre les raisons de cette épidémie.

S'ensuit des images venant d'un véhicule des forces de l'ordre, Donna présente les agents de police Paul & Jimson. Ceux-ci signalent la mort d'un habitant, dans une banlieue résidentielle. Après ce cela, du nouveau contenu est dévoilé où l'on Alex; Stéphanie et leur bébé. La petite famille a loué un bateau, pour rejoindre Claridge et admirer les feux d'artifices du 4 Juillet. Il s'avère que Stéphanie a grandi dans cette ville et que sa famille y vit. Une vidéo particulièrement choquante s'ensuit, on peut y voir une femme crachant du sang et crier de douleur. Une voisine paniquée appelle police secours, dont le centre est submergé d'appels. Paul & Jimson arrivent sur les lieux, la femme agonisante est décédée d'une manière atroce, sa langue étant sectionnée et ses intestins à l'air libre. Les pistes d'un meurtre sont évoqués, Donna arrive sur place pour interviewé un voisin. Pendant ce temps, Alex et Stéphanie partent avec leur bateau pour un voyage d'environ 7 heures.

La journaliste présente une nouvelle vidéo où on y voit une adolescente nommée Jennifer, en Facetime avec son amie. Elle lui dévoile des marques lui provoquant des douleurs qui sont apparus sur son corps, semblables aux patients de l'hôpital. Elle a tenté de contacter d'autres personnes, mais aucun ne répond. Ses parents l'ayant visiblement abandonné, car ils sont parties sans lui dire un mot. Le film revient à nouveau sur les 2 océanographes, ceux-ci montrent à l'aide d'une caméra, l'intérieur d'un poisson mort attaquait par des larves parasites. Ils envoyèrent la vidéo au maire Stockman le 18 Mai, mais ils n'eurent aucune réponse de sa part. Retour au 4 Juillet, un journal télévisé parle d'un autre meurtre non loin de celui de la jeune femme. Donna est également sur place avec son cadreur pour couvrir cet événement, diffusé en direct sur le blog WVBR. (Qui sera fermé par le FBI, voulant éloigner les médias de l'affaire)

D'autres contenus s'ensuivent rapidement. Le Dr. Abrams envoi une vidéo par mail au CDC, où il découvre pendant une opération que ces symptômes sont dût à un parasite, dévorant la victime de l'intérieur et provoquant ces lésions. Le maire est invité par la radio locale, il rassure ses habitants en disant simplement de limiter les baignades si l'on est sensible aux bactéries, et de profiter du 4 Juillet. Sur un bateau, quelqu'un se fait mordre par un isopode après avoir pêcher un poisson. À la radio locale, les appels des auditeurs inquiets se poursuivent, chacun ayant une théorie à propos de cette catastrophe. Sur le bateau d'Alex et Stéphanie, la jeune femme n'arrive pas à joindre ses parents. Les océanographes découvrent des mutilations bien plus graves sur les poissons, et que la baie est une zone morte à 40%. Une vidéo montre 2 adolescents, se faire attaquer dans l'eau par quelque chose d'inconnu, leurs corps n'ont jamais étaient retrouvés.

Malgré les nombreuses tentatives du Dr. Abrams pour soigner ses patients, leurs lésions ne cessent de se développer et l'hôpital est débordé par l'arrivée de nouveaux cas. Retour au mois de mai, les océanographes découvrent avec horreur dans le corps d'un poisson mort, l'apparition de nombreux isopodes. Une fois encore, ils ont envoyé leur rapport au maire mais toujours pas de réponses. D'autres contenus numériques sont rapidement diffusés. On y voit un homme paniqué, ayant quelque chose de vivant dans son estomac, ainsi qu'une conversation par SMS d'une personne subissant le même mal. Jennifer arrive à l'hôpital, toujours en Facetime avec son amie, elle y voit de nombreuses personnes souffrantes dans les salles d'attente. La mère de Stéphanie envoie un message vocal à sa fille, n'arrivant pas à la joindre, elle dit qu'elle se trouve à l'hôpital où c'est la panique. Son mari est opéré à cause d'une infection grave, devant même être amputé d'une jambe. Elle met sa fille en garde à ne surtout pas descendre du bateau, et que des lésions sont également apparues sur son corps. Elle prend alors conscience que beaucoup d'entre eux vont possiblement mourir, mais un texte écrit dévoile que Stéphanie n'a jamais reçu ce message. Plus tard, le couple découvre un bateau à voiles naviguant sur l'eau mais avec personne à bord.

Donna explique par voix off que l'on peut voir sur une vidéo son cadreur, se passer un coup d'eau sur le visage. Elle dit qu'il est mort dans la soirée, probablement à cause du parasite. Jennifer continue de filmer ce qu'il se passe dans l'hôpital, son amie (Qui finira par attraper le virus) est avec ses parents qui tente de fuirent la ville en voiture, mais le pont est bloqué. Paul et Jimson arrivent dans une maison, où des cris ont été signalés. Hors champs, on entends que les deux policiers sont tombés nez à nez sur une famille massacrer par les parasites. Mais l'un d'entre eux étant encore vivant, ils lui abrègent ses souffrances. Dans la confusion, Jimson tire sur Paul. Le CDC en apprend plus sur le parasite en question, il s'agit d'une version mutante d'un cymothoa exagua. La vidéo suivante remonte au 16 Juin, elle nous montre ce qui est arrivé aux 2 océanographes. Ils se dirigent vers la côte de Claridge afin de découvrir de plus près ces mystérieux parasites. Plongés dans l'eau, ils se font attaquer par les isopodes.

De retour au présent, Donna et son cadreur découvrent 2 autres cadavres dans les rues, ils n'en peuvent plus et décident de fuirent. Pendant ce temps, le Dr. Williams conseil à Abrams de quitter l'hôpital ainsi que son personnel. Il lui informe qu'une fois que la bactérie a infiltré le corps, la victime ne peut être sauvée. Mais Abrams reste, refusant d'abandonner ses patients. Jennifer est toujours dans l'hôpital et personne ne lui viens en aide, elle garde contact avec son amie qui subit les mêmes symptômes. Le shérif Lee n'a plus de nouvelles de ses adjoints, John l'accompagne pour voir ce qui se passe dehors. On apprend qu'il a donné l'ordre de couper le réseau téléphonique de la ville, expliquant pourquoi aucun des habitants n'arrivent à s’appeler. Alex et Stéphanie arrivent au port de Claridge, la ville est déserte et les rues sont jonchées de cadavres. Le CDC est en communication avec un biologiste marin, qui leur informe que le taux élevé d'excréments de poulets peut multiplier la croissance d'un parasite à 50 au minimum. Le maire est avec Lee, ils retrouvent Jimson qui est contaminé et visiblement effrayé. Le shérif tente de le raisonner mais Jimson lui tire dessus, avant de se suicider sous les yeux impuissants du maire. Celui-ci s'enfuit avec la voiture du shérif, mais il meurt percuté dans une intersection par un autre véhicule.

De leur côté le jeune couple entre dans un magasin, ils parviennent à appeler un ami en visioconférences pour lui demander de l'aide malgré l’absence du réseau. Mais Alex qui s'était baigné dans la journée commence à avoir des marques sur son corps et un parasite sort de son cou, le tuant (Le parasite ayant atteint sa taille adulte en seulement 8 heures à cause de la pollution de la baie). Le Dr. Abrams est la dernière personne encore vivante dans l’hôpital, mais il est maintenant contaminé par le parasite. Il décide de filmer tout autour de lui, divulguant dans son monologue que ce n'est pas une épidémie qui est responsable du massacre, mais un organisme vivant. Traversant des couloirs remplis de cadavres (Dont celui de Jennifer, son téléphone encore à la main), il espère que cette vidéo montrera la vérité. La sécurité intérieure contacte le CDC, évoquant la mort des 2 scientifiques à cause de ces parasites dont le rapport a mis 2 semaines pour arriver au CDC. Mais aucun ne semble prêt à placer une cellule de crise, de peur que la nouvelle se répande et provoque la panique.

Les dernières images de la catastrophe montrent Stéphanie avec son bébé, entrée dans une voiture de police. Après qu'une personne infectée lui est violemment demandée de l'aide avant de mourrir, la mère de famille quitte le véhicule avec son enfant et continu son chemin à pied. Donna explique qu'à l'aube, la ville fût mise en quarantaine pendant 3 jours. Un texte nous raconte que les isopodes ont été tuaient à l'aide d'une utilisation massive de chlore, dans la baie. Il y a des survivants dont Stéphanie, qui ont refusé de participer au reportage, la ville ayant passé un accord financier avec le gouvernement pour garder le silence. Donna termine son témoignage en citant une déclaration du gouvernement, ils ont prétexté que cette épidémie était due à des températures anormalement élevées pour la saison.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Source et légende : Version française (V. F.) sur AlloDoublage[2]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Lorsque des producteurs demandent un long métrage sur la détérioration de la flore sous-marine de la baie de Chesapeake, Barry Levinson imagine The Bay. Il se documente sur cette zone maritime déclarée "morte" en regardant plusieurs reportages télévisés. Il est alors horrifié et surpris qu’une telle situation ne soit pas plus médiatisée et décide d'en faire le sujet d'un film. Il se dit qu'une fiction est ici plus efficace qu'un documentaire et il opte pour un film d'horreur en found footage[3].

Pour créer la bactérie mortelle du film, Barry Levinson et le scénariste Michael Wallach se sont inspirés de l’isopode "mangeur de langue", un parasite qui entre dans la bouche des poissons pour les dévorer petit à petit[3].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a eu lieu en Caroline du Nord et Caroline du Sud[4], à l'automne 2010 pendant seulement 18 jours[3].

21 supports numériques différents ont été utilisés pour créer ce found footage, notamment une caméra de télévision, un iPhone, une caméra de vidéosurveillance, un appareil photographique familial et une webcam. Le réalisateur Barry Levinson explique avoir voulu « reproduire le langage visuel propre aux vidéos amateurs et rendre le film hyper réaliste »[3].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Il a reçu un accueil critique favorable, recueillant 77 % de critiques positives, avec une note moyenne de 6,6/10, d'après 69 critiques collectées sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[5]. Sur Metacritic, il obtient un score de 65/100 sur la base de 20 critiques collectées[6]. En France il obtient une note moyenne de 3,6/5 pour les critiques de la presse collectées sur AlloCiné[7].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Nominations et sélections[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]