The Bard's Tale (jeu vidéo, 2004)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Bard's Tale
Éditeur Vivendi Universal Games
Développeur InXile Entertainment
Concepteur Brian Fargo, Matthew Findley, Eric Flannum, Dennis Miller, John Parry
Musique Clint Bajakian, Michael Land, Peter McConnell, Jared Emerson-Johnson et Tommy Tallarico

Date de sortie PlayStation 2, Xbox
AN
EUR

Windows
AN
EUR

Steam


Apple iOS


BlackBerry Playbook


Android
Genre Action-RPG
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme PlayStation 2, Xbox, Windows, iOS, OS X, Cloud (OnLive), PlayBook, Android, Ouya

Moteur Dark Alliance Engine

The Bard's Tale est un Action-RPG créé par InXile Entertainment, et publié par Vivendi Universal Games en 2004. Vivendi a présenté le jeu comme une parodie des jeux vidéo de rôle dotés d'univers fantasy.

The Bard's Tale est sorti sur PlayStation 2 et Xbox en octobre 2004 aux États-Unis et en mars 2005 en Europe, puis sous Windows en juillet 2005. Le jeu est porté sur Steam en décembre 2009 et a depuis été porté sur plusieurs supports mobiles.

Bien que le jeu reprenne le titre de The Bard's Tale: Tales of the Unknown, jeu sorti par Interplay en 1985, il ne s'agit ni d'une suite, ni d'un remake.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le protagoniste est un musicien et aventurier sardonique et opportuniste, plus motivé par les plaisirs de la chair que par de nobles buts. Le Barde, qui n'est jamais nommé que par ce surnom, n'est pas intéressé par le fait de sauver le monde, sa motivation se résumant à « l'argent et le sexe. »

Sa quête est racontée en voix off par un homme moqueur et partial qui ne peut pas le supporter, interprété par Tony Jay.

Le Barde (doublé par Cary Elwes), errant dans les Orcades, est recruté par des membres d'une secte dans le but de libérer une princesse nommée Caleigh. À la suite de cela, il se retrouve attaqué par un assortiment de fanatiques issus d'un culte druidique, envoyés pour le tuer par un être nommé Fionnaoch.

Accueil[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Edge staff, « The Bard's Tale (PS2, Xbox) », Edge, no 144,‎ , p. 93
  2. (en) EGM staff, « The Bard's Tale (PS2, Xbox) », Electronic Gaming Monthly, no 186,‎ , p. 102
  3. (en) Kristan Reed, « The Bard's Tale (Xbox) », Eurogamer, (consulté le 15 décembre 2015)
  4. (en) Adam Biessener, « The Bard's Tale (PS2, Xbox) », Game Informer, no 140,‎ , p. 167 (lire en ligne)
  5. (en) Star Dingo, « The Bard's Tale Review for PS2 on GamePro.com », GamePro,‎ , p. 154 (lire en ligne)
  6. (en) Ben Silverman, « The Bard's Tale Review (PS2, Xbox) », Game Revolution, (consulté le 15 décembre 2015)
  7. (en) Ryan Davis, « The Bard's Tale Review (PS2, Xbox) », GameSpot, (consulté le 14 décembre 2015)
  8. (en) Raymond Padilla, « GameSpy: The Bard's Tale (PS2, Xbox) », GameSpy, (consulté le 15 décembre 2015)
  9. (en) Louis Bedigian, « The Bard's Tale - PS2 - Review » [archive du ], GameZone, (consulté le 15 décembre 2015)
  10. (en) John Wrentmore, « The Bard's Tale - XB - Review » [archive du ], GameZone, (consulté le 15 décembre 2015)
  11. (en) Hilary Goldstein, « The Bard's Tale (PS2, Xbox) », IGN, (consulté le 14 décembre 2015)
  12. Romendil, Test du jeu The Bard's Tale (PS2), 24 mars 2005, Jeuxvideo.com.
  13. Killy, Test du jeu The Bard's Tale (PC), 4 août 2005 2005, Jeuxvideo.com.
  14. (en) « The Bard's Tale », PC Gamer,‎ , p. 81
  15. (en) Damien McFerran, The Bard’s Tale - One man banned, 8 décembre 2011, Pocket Gamer.
  16. (en) Eric Ford, 'The Bard's Tale' Review – A Great Port of the Snarky Action-RPG, 7 décembre 2011, TouchArcade.