The Bard's Tale: Tales of the Unknown

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le jeu vidéo
Cet article est une ébauche concernant le jeu vidéo.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) (voir l’aide à la rédaction).

The Bard's Tale
Tales of the Unknown
Éditeur Electronic Arts
Développeur Interplay Productions
Concepteur Michael Cranford

Date de sortie 1985 (C64, Apple II)
Genre Jeu de rôle
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Amiga, Atari ST, Apple II, C64, MS-DOS, ZX Spectrum, NES.
Média Disquette

The Bard's Tale: Tales of the Unknown est un jeu vidéo de rôle développé par Interplay Productions et publié par la Electronic Arts sur Apple II et Commodore 64 en 1985. Le jeu a également été édité sur Amiga, Atari ST, DOS, Amstrad CPC, ZX Spectrum et Nintendo Entertainment System. Il est l'un des premiers jeux vidéo inspiré du jeu de rôle très connu Donjons et Dragons. Le but du jeu est de trouver Mangar, le magicien qui a gelé toutes les terres autour de la ville de Skara Brae pour empêcher quiconque d'y rentrer ou d'en sortir. Toutes les rues de la ville sont maintenant infestées de créatures étranges et dangereuses.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le joueur a le choix de créer un groupe de divers personnages selon son goût par une classe (barde, guerrier, paladin, voleur, chasseur, moine, sorcier, clerc, magicien ou enchanteur, illusionniste[1]) et une race (humain, nain, elfe, demi-elfe, hobbit, demi-orc, gnome[2]). Grâce à une guilde d'aventuriers située dans la ville, le joueur peut reposer les personnages ou en créer de nouveaux lorsque certains sont tombés au combat. Les périples se font sur plusieurs niveaux (ville, donjons, catacombes, etc.) que le joueur doit cartographier à la main sur une feuille pour ne pas se perdre.

Développement[modifier | modifier le code]

Contrairement à la plupart des jeux vidéo de rôle de l’époque, The Bard's Tale n’est pas programmé en BASIC mais en assembleur[3].

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes obtenues
The Bard's Tale
Amiga Computing US 84 %[1]
Crash Magazine US 86 %[4]
Dragon Magazine US 5/5[5]
Gen4 FR 94%[2]
Sinclair User US 89 %[6]
Tilt FR 16/20[7]
Your Sinclair US 90 %[8]

Le jeu a notamment été introduit dans le Hall of Fame du magazine Computer Gaming World dès sa création en mars 1988[9].

Postérité[modifier | modifier le code]

Suite au succès du jeu, Interplay publie deux suites : The Bard's Tale II: The Destiny Knight (1986) puis The Bard's Tale III: Thief of Fate (1987)[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Dave Eriksson, « In the beginning », Amiga Computing, vol. 1, no 1,‎ , p. 14-17.
  2. a et b (fr) « Bard’s Tale », Gen4, no 2,‎ , p. 90.
  3. a et b (en) Matt Barton, Dungeons and Desktops: The History of Computer Role-Playing Games, CRC Press, , 451 p. (ISBN 9781439865248), « Chapter 6: The Early Golden Age », p. 95.
  4. (en) Ken Mc Mahon, « The Bard’s Tale », Crash Magazine, no 55,‎ , p. 55-56.
  5. (en) Hartley, Patricia et Kirk Lesser, « The Role of Computers », Dragon Magazine, no 126,‎ , p. 82-88.
  6. (en) « Bard’s Tale », Sinclair User, no 77,‎ , p. 88-89.
  7. (fr) Olivier Scamps, « Coup d’œil : Bard’s Tale », Tilt, no 73,‎ , p. 146.
  8. (en) Mike Gerrard, « The Bard's Tale: Tales of the Unknown », Your Sinclair, no 33,‎ , p. 28.
  9. (en) « The CGW Hall of Fame », Computer Gaming World, no 45,‎ , p. 44.

Lien externe[modifier | modifier le code]