The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's)
Photographie de militaires en formations portant des kilts et tenant des fusils
The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's) lors d'une parade en 2013

Création
Dissolution Toujours actif
Pays Drapeau du Canada Canada
Allégeance Forces armées canadiennes
Branche Armée canadienne (Première réserve)
Type Régiment d'infanterie
Rôle Infanterie légère
Fait partie de 31e Groupe-brigade du Canada
Garnison Hamilton (Drapeau de l'Ontario Ontario)
Devise Albainn Gu-Brath (« Vive l'Écosse »)
Marche The Campbells are Coming
Guerres Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Guerre d'Afghanistan
Batailles Somme (1916)
Vimy (1917)
Passchendaele
Ypres (1917)
Falaise
L'Escaut
Commandant Lieutenant-colonel Peter St Denis, CD[1]
Commandant historique Lieutenant-colonel William Alexander Logie (premier commandant)
Colonel en chef Sa Majesté, la reine Élisabeth II
Emblème Argyll-and-sutherland-highlanders-of-canada-badge.png

The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's) sont un régiment d'infanterie de la Première réserve de l'Armée canadienne qui fait partie du 31e Groupe-brigade du Canada au sein de la 4e Division du Canada. Il est stationné à Hamilton en Ontario.

L'unité a été créée en 1903 sous le nom de « 91st "Highlanders" ». Elle adopta son nom actuel en 1927. En 1936, le régiment fusionna avec le 3e Bataillon de mitrailleuses du Corps de mitrailleuses canadien. Lors de la Seconde Guerre mondiale, en 1940, le régiment mobilisa un bataillon pour le service actif qui servit en Jamaïque et dans le Nord-Ouest de l'Europe.

En plus de sa propre histoire et de celle du 3e Bataillon de mitrailleuses, The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's) perpétuent l'héritage de deux bataillons du Corps expéditionnaire canadien (CEC) de la Première Guerre mondiale : les 19e et 173e Bataillon « outre-mer », CEC.

Rôle et organisation[modifier | modifier le code]

Un rectangle vert
Insigne distinctif de la 4e Division du Canada

The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's) sont un régiment d'infanterie stationné à Hamilton en Ontario. Il fait partie du 31e Groupe-brigade du Canada, un groupe-brigade de la Première réserve de l'Armée canadienne qui fait lui-même partie de la 4e Division du Canada[1].

Tout comme c'est le cas pour les autres unités de la Première réserve de l'Armée canadienne, le rôle des Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's) est de former des soldats à temps partiel afin de servir de renfort lors des opérations des Forces armées canadiennes ainsi que d'être prêts pour le service actif pour appuyer les autorités civiles lors de catastrophes naturelles dans la région locale[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

L'unité a été officiellement créée le à Hamilton en Ontario en tant que 91st "Highlanders"[3]. Son premier commandant a été le lieutenant-colonel William Alexander Logie[4].

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Des membres des Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's) dans un camion allemand capturé avec des prisonniers allemands à Saint-Lambert-sur-Dives en France au cours de la Seconde Guerre mondiale le

Dans la foulée de la Seconde Guerre mondiale, des éléments des Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's) furent mobilisés le et mis en service actif le suivant afin de fournir de la protection locale. Le , ceux-ci devinrent un bataillon du service actif. Du au , il servit en Jamaïque afin de défendre le territoire. Le , il partit pour la Grande-Bretagne et, le , débarqua en France en tant que composante de la 10e Brigade d'infanterie canadienne au sein de la 4e Division blindée canadienne. Il combattit dans le Nord-Ouest de l'Europe jusqu'à la fin du conflit. Il fut officiellement dissous le [3].

Lignée[modifier | modifier le code]

Lignée des Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's)[3]
Nom Date
91st "Highlanders"
91st Regiment Canadian Highlanders
The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada
Princess Louise's (Argyll and Sutherland Highlanders) of Canada
The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's)
The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's) (Machine Gun)
2nd (Reserve) Battalion, The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's)
The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's)

Liste des commandants[modifier | modifier le code]

Un soldat montrant au lieutenant-colonel J.D. Stewart un portrait de lui qu'il dessine
Liste des commandants des Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's)[5]
Nom Dates
Lieutenant-colonel (plus tard major-général) W.A. Logie -
Lieutenant-colonel W.H. Bruce -
Lieutenant-colonel J.I. MacLaren -
Lieutenant-colonel W.H. Bruce -
Lieutenant-colonel W.W. Stewart -
Lieutenant-colonel E.M. Dalley -
Lieutenant-colonel J.H. Roberts -
Lieutenant-colonel W.H. Seymour -
Lieutenant-colonel H.C. Hatch -
Lieutenant-colonel H.D. Fearman -
Lieutenant-colonel E.G. MacKay -
Lieutenant-colonel F.L. Henderson -
Lieutenant-colonel J.H. Vincent -
Lieutenant-colonel T.W. Greenfield -
Lieutenant-colonel H.D. Fearmson[Note 1] -
Lieutenant-colonel A.E.D. Bliss -
Lieutenant-colonel J.A. Farmer -
Lieutenant-colonel J.E. Farnan -
Lieutenant-colonel P.J. Stephen -
Lieutenant-colonel (plus tard brigadier-général) H.D. Fearman -
Lieutenant-colonel J.A. Bliss -
Lieutenant-colonel C.J.P. MacKay -
Lieutenant-colonel J.A. Ramesbottom -
Lieutenant-colonel T.J. Stokes -
Lieutenant-colonel (plus tard colonel) R.G. Darling -
Lieutenant-colonel A. Percy -
Lieutenant-colonel (plus tard colonel) J.G. Ruddle -
Lieutenant-colonel J.F. Dinsmore -
Lieutenant-colonel T.G. Roden -
Lieutenant-colonel T.W. Artt -
Lieutenant-colonel R.D. Kennedy -
Lieutenant-colonel P.P. Garrick -
Lieutenant-colonel R.D. Kennedy -
Lieutenant-colonel (plus tard colonel) R.G. Elms -
Lieutenant-colonel T.E. Compton -
Lieutenant-colonel M. Sellars -
Lieutenant-colonel G.W. Sexton -
Lieutenant-colonel L.W. Hartfield -
Lieutenant-colonel P.M.R. St. Denis -
Liste des commandants du 1er Bataillon, The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's)[Note 2],[5]
Nom Dates
Lieutenant-colonel T.M. Greenfield -
Lieutenant-colonel I.M.R. Sinclair -
Major A.J. Hay -
Lieutenant-colonel J.D. Stewart -
Lieutenant-colonel F.E. Wigle -
Lieutenant-colonel A.F. Coffin -

Perpétuations[modifier | modifier le code]

Officiers du 19e Bataillon du Corps expéditionnaire canadien de la Première Guerre mondiale en mai 1918

En plus de leur propre histoire, The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's) perpétuent l'héritage de deux bataillons du Corps expéditionnaire canadien (CEC) de la Première Guerre mondiale : les 19e et 173e Bataillon « outre-mer », CEC. L'héritage du 3e Bataillon de mitrailleuses du Corps de mitrailleuses canadien avec lequel le régiment fusionna en 1936 est également perpétué par les Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's)[3].

Le 19e Bataillon, CEC fut créé le . Sa zone de recrutement incluait Hamilton, Toronto et d'autres communautés du Sud de l'Ontario[6]. Le , il s'embarqua pour la Grande-Bretagne et, le de la même année, il débarqua en France. Il combattit sur le front de l'Ouest au sein de la 4e Brigade d'infanterie canadienne de la 2e Division canadienne jusqu'à la fin du conflit. Il fut officiellement dissous le [3],[7].

De son côté, le 173e Bataillon « outre-mer », CEC a été créé le et partit pour la Grande-Bretagne le de la même année. Il servit à fournir des renforts aux troupes canadiennes au front. Le , le reste de son personnel fut transféré au 2e Bataillon de réserve, CEC. Il fut officiellement dissous le [3].

Le 3e Bataillon de mitrailleuses du Corps de mitrailleuses canadien du Corps expéditionnaire canadien a vu le jour le en France. Il combattit au sein de la 3e Division canadienne jusqu'à la fin du conflit. Il fut officiellement dissous le [3].

Honneurs de bataille[modifier | modifier le code]

Drapeau consacré des Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's)
Des véhicules amphibies transportant des troupes canadiennes lors de la bataille de l'Escaut de la Seconde Guerre mondiale

Les honneurs de bataille sont le droit donné par la Couronne au régiment d'apposer sur ses couleurs les noms des batailles ou des conflits dans lesquels il s'est illustré.

Honneurs de bataille des Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's)[3],[8]
Première Guerre mondiale
Mont-Sorrel Somme, 1916, '18
Flers-Courcelette Thiepval
Crête d'Ancre Arras, 1917, '18
Vimy, 1917 Côte 70
Ypres, 1917 Passchendaele
Amiens Scarpe, 1918
Drocourt-Quéant (en) Ligne Hindenburg
Canal du Nord Cambrai, 1918
Poursuite vers mons France et Flandres, 1915-18
Seconde Guerre mondiale
Falaise Route de Falaise
Saint-Lambert-sur-Dives La Seine, 1944
Moerbrugge (en) L'Escaut
Poche de Breskens La Basse-Meuse
Kapelsche Veer La Rhénanie
La Hochwald Veen
Friesoythe Canal Küsten
Bad Swischenahn Nord-Ouest de l'Europe, 1944-1945
Guerre d'Afghanistan[9]
Afghanistan

Traditions et patrimoine[modifier | modifier le code]

Portrait en couleurs d'une femme âgée
Sa Majesté la reine du Canada Élisabeth II, colonel en chef des Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's)
Drapeau de camp des Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's)

Les traditions et les symboles des Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's) sont les éléments essentiels à l'identité régimentaire. Le symbole le plus important est l'insigne du régiment qui est composé d'un masque de léopard environné d'une guirlande de chardons et entouré d'un listel portant les inscriptions « Argyll and Sutherland » et « Canada » accompagné, en pointe, de deux listels portant les inscriptions « Albainn » et « Gu-Brath » et, en chef, la couronne royale. « Albainn Gu-Brath » est le devise du régiment qui signifie « Vive l'Écosse ». La tête de léopoard est un symbole repris du cimir du lieutenant-colonel William Alexander Logie, le premier commandant du régiment[3].

Un autre élément important de l'identité d'un régiment est sa marche régimentaire. Celle des Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's) est The Campbells are Coming[3].

Outre sa structure opérationnelle, le régiment possède une gouvernance cérémonielle. La position la plus importante de cette gouvernance est celle de colonel en chef. Historiquement, le colonel en chef d'un régiment était son mécène, souvant royal. Le colonel en chef des Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's) est Sa Majesté, la reine Élisabeth II[3].

The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's) sont jumelés avec The Royal Regiment of Scotland, un régiment de la British Army[3].

The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's) sont stationnés dans le manège militaire de John Weir Foote à Hamilton en Ontario, un édifice reconnu en tant que lieu historique national du Canada depuis 1986. Il a été construit de 1888 à 1908[10],[11].

Ordre de préséance[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Commandant du 2e Bataillon de réserve
  2. Le bataillon en service actif lors de la Seconde Guerre mondiale

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's) », sur Armée canadienne (consulté le 16 novembre 2018).
  2. « Emplois », sur Armée canadienne (consulté le 22 novembre 2017).
  3. a b c d e f g h i j k et l « The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's) », sur Gouvernement du Canada (consulté le 16 novembre 2018).
  4. (en) « William Alexander Logie, CB, VD (1866-1933) », sur The Argylls (consulté le 16 novembre 2018).
  5. a et b (en) « Commanding Officers of the Regiment », sur The Argylls (consulté le 16 novembre 2018).
  6. (en) « It Can't Last Forever », sur The Argylls (consulté le 16 novembre 2018).
  7. (en) « History of the 19th Battalion, CEF », sur The Argylls (consulté le 16 novembre 2018).
  8. (en) Major Michael Mitchell, Ducimus: The Regiments of the Canadian Infantry, Saint-Hubert (Québec), Canadian War Museum et Canadian Museum of Civilization, .
  9. (en) « Canadian Army Units Receiving the Battle Honour "Afghanistan" », sur The Regimental Rogue (consulté le 29 avril 2017).
  10. « Manège militaire », sur Lieux patrimoniaux du Canada (consulté le 16 novembre 2018).
  11. « Lieu historique national du Canada du Manège-Militaire-de-John Weir Foote », sur Parcs Canada : Annuaire des désignations patrimoniales fédérales (consulté le 16 novembre 2018).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) David Campbell, It Can't Last Forever : The 19th Battalion and the Canadian Corps in the First World War, Wilfrid Laurier University Press, .
  • (en) H.M. Jackson, The Argyll and Sutherland Highlanders (Princess Louise's), 1928-1953, Montréal, The Argyll and Sutherland Highlanders of Canada (Princess Louise's), , 407 p..

Liens externes[modifier | modifier le code]