The Almighty

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
The Almighty
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Heavy metal, hard rock
Années actives 19881996, 20002001, 20062009
Labels Sanctuary Records, Chrysalis Records, Polydor, Castle Communications, Pony Canyon Records
Site officiel thealmighty.co.uk
Composition du groupe
Anciens membres Ricky Warwick
Stumpy Munroe
Pete « Freezin » Friesen
Gavin Gray
Nick Parson
TantrumvFloyd London

The Almighty est un groupe de heavy metal) et hard rock britannique, originaire de Strathaven, en Écosse. Le groupe connait trois périodes d'activités entre 1988 et 1996, 2000 et 2001, et 2006 et 2009.

Biographie[modifier | modifier le code]

Première phase (1988–1996)[modifier | modifier le code]

Le groupe est formé à Strathaven, en Écosse, le [1]. La majeure partie des membres est ancrée dans le punk rock[2]. The Almighty, qui n'a alors qu'une douzaine de concerts à son actif, signe son premier contrat dix mois plus tard, en mars 1989, avec le label Polydor[3]. Initialement intitulé Blood, Fire and Roses, le premier album est rebaptisé Blood, Fire and Love pour éviter d'être confondu avec Guns N' Roses. Ce premier effort, où le groupe pratique un style à mi-chemin entre Motörhead, The Cult et les Ramones, et est généralement bien accueilli par la presse spécialisée[4],[5]. Il souffre cependant d'une production peu puissante.

En décembre 1990, The Amighty rentre en studio alors qu'est sorti un EP composé de huit titres live et intitulé Blood, Fire and Live[6]. En début d'année, ils ouvrent à plusieurs reprises au Royaume-Uni pour Motörhead et participent à la tournée européenne de Megadeth en compagnie d'Alice in Chains[5],[7],[8]. Soul Destruction sort en août et est bien reçu par la critique. À l’automne le groupe tourne en ouverture d'Alice Cooper en Europe. L'année suivante Tantrum est remplacé par la guitariste d'Alice Cooper Pete « Freezin » Friesen et The Almighty se produit au Monsters of Rock de Donington.

L'arrivée de Friesen coïncide avec le durcissement du son du groupe, les influences punk du groupe se faisant moins présents au profit de sonorités plus metal et grunge. En avril 1993 leur troisième album, Powertrippin' atteint la cinquième place des charts britanniques alorts que le groupe entame une tournée européenne en ouverture d'Iron Maiden. Le 5 juin ils ouvrent un concert réunissant Metallica, Megadeth et Diamond Head au National Bowl de Milton Keynes. Cette même année ils font une tournée des clubs aux États-Unis.

Sous prétexte qu'ils ne leur ont pas fourni de nouveaux titres en août 1993 (quatre mois après la sortie de Powertrippin'), Polydor rompt leur contrat. The Almighty signe chez Chrysalis et retourne en studio avec Chris Sheldon, le producteur de l'album Troublegum de Therapy?. Leur quatrième album, Crank, sort en septembre 1994 et marque le retour des sonorités punk dans la musique du groupe[2]. Ils participent au Top of the Pops en soutien à leur premier single, Wrench, qui atteint la 26e place de l'UK Singles Chart[9]. Le second single de l'album, Jonestown Mind, atteint aussi la 26e place[10]. En octobre, ils tournent en ouverture de Pantera[11].

En mars 1996 sort Just Add Life. Devant le peu d'intérêt suscité par cette sortie, Ricky Warwick annonce la séparation du groupe quelques semaines plus tard.

Deuxième phase (2000–2001)[modifier | modifier le code]

Le groupe se reforme en 2000, Nick Parsons remplaçant Friesen, sort l'album The Almighty et tourne de nouveau en ouverture d'Iron Maiden. L'année suivante, 2001, voit le remplacement de Floyd London par Gav Gray et la sortie de Psycho-Narco. Le groupe finit par se séparer et Ricky Warwick entame une carrière solo.

En 2002 sort une compilation, Wild and Wonderful, qui comprend des morceaux issus de leurs trois albums chez Polydor, et une reprise du morceau Bodies des Sex Pistols, de You Ain't Seen Nuthin Yet, issu de Blood Fire and Live, et de Keep on Rocking in the Free World de Neil Young[12].

Troisième phase (2006–2009)[modifier | modifier le code]

En 2006, ils se reforment à l'occasion de deux concerts de charité contre la leucémie, dont souffre leur bassiste Floyd London[13]. Ils tournent de nouveau dans leur pays en 2008 et évoquent la possibilité de sortir un nouvel album qui reste à ce jour sans suite. Floyd London annonce officiellement son départ du groupe sur MySpace à la fin 2008[14].

En 2010, Ricky Warwick devient le chanteur de la reformation de Thin Lizzy, renommée depuis Black Star Riders. Il a été marié à l'animatrice de l'émission Headbangers Ball sur MTV Vanessa Warwick. En décembre 2014, leurs deux premiers albums, Blood, Fire and Love et Soul Destruction sont annoncés pour une réédition au début de 2015 accompagnés de morceaux bonus live. Ricky Warwick explique, concernant une éventuelle future réunion du groupe, que : « Je suis ouvert à totue idée sur des shows ou albums. Je ne sais pas ce qu'en pensent les autres. J'aime bien ces gars et j'aime bien les chansons. J'aimerai rejouer avec eux un jour parce que la vie est trop courte, et ça ne tient qu'à un fil[15]. »

Membres[modifier | modifier le code]

Derniers membres[modifier | modifier le code]

  • Ricky Warwick - chant (1988-1996, 2000-2001, 2006-2009)
  • Stumpy Munroe - batterie (1988-1996, 2000-2001, 2006-2009)
  • Pete « Freezin » Friesen - guitare (1991-1996, 2006-2009)

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Gavin Gray - basse (2000-2002)
  • Nick Parson - guitare (2000-2002)
  • Tantrum - guitare (1988-1991)
  • Floyd London - guitare (1988-1996, 2006-2008)

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 1989 : Blood, Fire and Love
  • 1991 : Soul Destruction
  • 1993 : Powertrippin'
  • 1994 : Crank
  • 1996 : Just Add Life
  • 2000 : The Almighty
  • 2001 : Psycho-Narco

Albums live[modifier | modifier le code]

  • 1990 : Blood, Fire and Live
  • 1996 : Crank and Deceit: Live in Japan
  • 2008 : All Proud, All Live, All Mighty

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Wild and Wonderful
  • 2007 : Anth'fuckin'ology - The Gospel According to...

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Fan Club Newsletter Issue 4 », The Almighty
  2. a et b (en) Artist Biography by Eduardo Rivadavia, « Almighty - Biography », AllMusic (consulté le 2 janvier 2014)
  3. (en) « Fan Club Newsletter Issue 1 », The Almighty.
  4. (en) « The Almighty - Biography », Metal Storm (consulté le 19 mars 2015).
  5. a et b (en) Dave Ling, « The UK bedspread invasion! », Raw, (consulté le 24 mars 2015)
  6. (en) Chris Watts, « Is it all about sex? », Kerrang!, (consulté le 24 mars 2015), p. 9
  7. (en) « Fan Club Newsletter Issue 7 », The Almighty.
  8. (en) « Fan Club Newsletter Issue 2 », The Almighty.
  9. « Fan Club Newsletter Issue 13 », The Almighty
  10. (en) « The Almighty », Official Charts (UK) (consulté le 20 mars 2015).
  11. (en) Steve Athwal, « One more for the road », Raw, (consulté le 24 mars 2015), p. 13–15
  12. (en) « Discography from official website », The Almighty.
  13. http://www.blabbermouth.net/news/classic-the-almighty-lineup-to-reunite-for-two-shows/
  14. (en) « Bassist Floyd announces departure from The Almighty », Brave Words, (consulté le 19 mars 2015).
  15. (en) Scott Munro, « The Almighty reissues unveiled », sur Team Rock (consulté le 15 décembre 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]