Thar Es-Souk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le Maroc
Cet article est une ébauche concernant le Maroc.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Thar Souk
Z̨ahar as-Sūq
Administration
Pays Drapeau du Maroc Maroc
Région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma
Province Al Hoceïma
Démographie
Population 3 792 hab. (2004)
Géographie
Coordonnées 35° 01′ 22″ nord, 4° 08′ 27″ ouest
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maroc

Voir la carte administrative du Maroc
City locator 14.svg
Thar Souk

Géolocalisation sur la carte : Maroc

Voir la carte topographique du Maroc
City locator 14.svg
Thar Souk

Thar Es-Souk (en arabe : ظهر السوق) est une ville du Maroc. Elle est située dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma.

Informations générales[modifier | modifier le code]

Tahar souk est le chef lieu de deux grandes tributs du nord du Maroc et plus exactement des pays des Jbala frontalières avec le RIF à savoir la tribut de Mernissa et la tribut de l'Ouergha. Elles sont séparées par loued Aziroun celui même qui deviendra tout au long de son parcours Oued Ouergha. Les deux tributs regroupent plusieurs communes et un seule municipalité. A mernissa nous retrouvons: la municipalité de tahar souk et la commune de tameddite. A l'Ouergha nous retrouvons la commune de Béni Ounjel/Tafraout et la commune de Fennassa bab Elhait. Chacune de ces entités englobent un ensemble de douars qui forment à leur tour des Mechyakha qui appartiennent toutes à la Caida de Tahar souk. Ce qui est vallable pour mernissa l'est aussi pour ouerhga. Pour ce qui est de l'infrastructure de l'enseignement, il faut reconnaitre que tahar souk, contrairement aux autres agglomérations de la province de taounate a eu beaucoup plus de chance et ceci parcequ'elle faisait partie de la province de TAZA. Tahar souk a son Lycée, deux collèges, Une ancienne école primaire dattant des années 40 et plusieurs sécteurs scolaires avec des écoles satelleites dans tous les Douars pratiquement. Cette implantation avait été rendue facile par une accés facile à tous les dours grace à des chemins tertiaires ouverts lors des travaux du seul et unique grand projet de développeement du Rif Occidental au début des années soixante. Ce projet a été inité par le gouvernement Marocain de l'époque en partenariat avec les pays de la CEE dans le but surtout de protéger le gharb des grandes crues de l'Ouergha surtout que la pluviométrie dans le Rif dépassait à l'époque les 1000 mm par an. Rien qu'à mernissa, le projet a permis la mise en valeur de 2000 Ha par la plantation d'arbres fruitiers, oléagineux et forrestiers. Cette couverture végétale a changé non pas le look du territoir arborisé mais a permis aussi de rehausser le niveau de vie des habitants et leur a donné des tuyaux pour mieu rentabiliser leur terre. Le gharb en a certainement profité mais la région aussi surtout que l'erosion a presque été mise en veilleuse. Je reviendrai au fil des interventions pour enrichir ce sujet.


Barrage Asfalou[modifier | modifier le code]

Le barrage Asfalou fait partie des ouvrage programmés dans le cadre du plan directeur d’aménagement des ressources en eau des bassins du Sebou-Bouregreg-Oum Er Rbia. Il a pour but de renforcer le développement de l’irrigation dans le bassin de l’Ouergha, de produire près de 30 millions de Kwh d’énergie et d’atténuer également le risque d’envasement du grand barrage Al Wahda. Le barrage Asfalou permet de régulariser près de 114 Mm3 par an principalement au profit des périmètres de PMH situés à l’aval. Le barrage est réalisé sur l’oued Asfalou, affluent de l’oued Ouargha. Il draine un bassin versant de 560 km2 enregistrant des apports moyens annuels de l’ordre de 154 Mm3. Les conditions topographiques du site ont poussé à la réalisation d’un ouvrage voûte à définition spirale. Avec 112 m de hauteur maximale sur fondation, le barrage constitue une retenue de 320 Mm3 qui couvre plus de 900 hectares.

L’évacuation des crues est prévue à travers un seuil libre long de 25 m arasé en rive droite à la cote 745 NGM. Cet ouvrage permet l’évacuation de 826 m3/s. La vidange du réservoir est assurée par un pertuis de fond qui restitue les débits immédiatement à l’aval de la voûte. Ce pertuis est dimensionné pour pourvoir vider la retenue en une quinzaine de jours. Le débit maximal transité est de l’ordre de 400 m3/s.

Démographie[modifier | modifier le code]

Invalid tag extension name: timeline

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]