Thamsanqa Jantjie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thamsanqa Jantjie
Description de cette image, également commentée ci-après
Thamsanqa Jantjie à gauche de Barack Obama
Naissance
Nationalité Drapeau d'Afrique du Sud Sud-Africain

Thamsanqa Jantjie est un homme sud-africain connu pour s'être fait passer pour l’interprète de langue des signes sud-africaine-anglais pendant la Cérémonie d'hommage à Nelson Mandela.

Biographie[modifier | modifier le code]

Thamsanqa Jantjie a grandi dans la ville de Bloemfontein et selon ses parents, il ment sur son travail: médecin puis professeur[1].

Rapports de casier judiciaire[modifier | modifier le code]

Dans la passé, Thamsanqa Jantjie a connu dans la rapports de casier judiciaire: le viol en 1994, le vol en 1995, l'effraction en 1997, la dégradation volontaire de biens en 1998 et assassiner, la tentation d'homicide et les enlèvements en 2003[2] et il est condammé de trois ans de prison pour le vol en 1995[3].

Cérémonie d'hommage à Nelson Mandela[modifier | modifier le code]

Pendant la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela, des millions de téléspectateurs écoutent des discours de personnalités connues mondiales. L'interprète en langue des signes sud-africaine est apparu sur les écrans de la télévision publique sud-africaine pour traduire les discours en langue des signes sud-africaine pour les sourds sud-africains. Il s'agit Thamsanqa Jantjie et il fait des gestes incompréhensives. L'interprète officiel de la Fédération des sourds d'Afrique du Sud, Delphin Hlungwane explique « Il gesticulait et bougeait juste ses mains dans tous les sens, il n'avait aucune grammaire, n'utilisait aucune structure, ne connaissait aucune règle de la langue. Il n'a rien traduit du tout, aucune de ces gesticulations n'avait de sens »[4].

Le 10 décembre 2013, Thamsanqa Jantjie se rend à l'hôpital psychiatrique près de Johannesburg[5] et il dit qu'il est victime d'une crise de schizophrénie[6].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est le père de quatre enfants[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Interprète «faux» a formulé des allégations d'être un médecin, un enseignant », sur www.news24.com (consulté le 14 août 2015)
  2. (en) « EXCLUSIF: Mandela interprète sourd accusé d'assassiner », sur www.enca.com (consulté le 14 août 2015)
  3. (de) « Interprète en langue des signes a été accusé d'assassiner », sur www.tagesanzeiger.ch (consulté le 14 août 2015)
  4. « Mandela : l’interprète en langage des signes était un "imposteur" », sur www.europe1.fr (consulté le 7 août 2015)
  5. « L'interprète de l'hommage à Mandela admis en hôpital psychiatrique », sur www.lefigaro.fr (consulté le 11 août 2015)
  6. « Mandela : l'interprète en langue des signes plaide la schizophrénie », sur www.lefigaro.fr (consulté le 11 août 2015)
  7. (en) « Plus de réclamations contre «faux» interprète », sur www.iol.co.za (consulté le 14 août 2015)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]