Thalie (Muse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Thalie
Mythologie grecque
Thalie tableau de Jean-Marc Nattier (1739), Musée des beaux-arts de San Francisco
Thalie
tableau de Jean-Marc Nattier (1739),
Musée des beaux-arts de San Francisco
Caractéristiques
Fonction principale Patronne de la Comédie
Résidence Mont Olympe
Lieu d'origine Grèce antique
Période d'origine Antiquité greco-romaine
Groupe divin Muses
Compagnon(s) Apollon
Famille
Père Zeus
Mère Mnémosyne
Fratrie Calliope, Clio, Érato, Melpomène, Polymnie, Euterpe, Terpsichore, Uranie
Conjoint Apollon
• Enfant(s) Les Corybantes

Dans la mythologie grecque, Thalie (en grec ancien Θάλεια / Tháleia ou Θάλια / Thália, « la Joyeuse, la Florissante », de θάλλειν / thállein, « fleurir, verdoyer ») est la Muse qui préside à la Comédie. Elle passe pour la mère des Corybantes, conçus avec Apollon.

Représentation[modifier | modifier le code]

Sculpture romaine du IIe siècle après J.-C. représentant Thalie. Elle provient de la villa Cassius, près de Tivoli (Italie).

Habituellement, Thalie est représentée sous les traits d'une jeune fille à l'air enjoué, couronnée de lierre, chaussée de brodequins, et tenant un masque à la main. Plusieurs de ses statues ont un clairon ou porte-voix, des instruments utilisés pour soutenir la voix des acteurs dans la comédie antique.

Dans la littérature[modifier | modifier le code]

Les auteurs anciens et notamment les Alexandrins ont parfois divisé leurs ouvrages en neuf parties correspondant aux neuf Muses. Une des applications les plus connues se trouve dans l'œuvre de l'historien grec Hérodote, l'Enquête, dans laquelle le troisième livre est nommé Thalie. Cette division n’est cependant pas de son fait mais est une création postérieure des Alexandrins.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et Références[modifier | modifier le code]


Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :