Thérapie par champ électromagnétique pulsé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Thérapie par champ électromagnétique pulsé
Description de l'image Rhumart MBI 3000 RESC Controller.JPG.
Synonymes Thérapie magnétique pulsée, Magnétothérapie pulsée, PEMFT

La thérapie par champs électromagnétiques pulsé (PEMFT) utilise le champ électromagnétique pour tenter de guérir les pseudarthrose (fracture non-soudées) et la dépression. En 2007, la FDA avait autorisé plusieurs dispositifs de stimulation de ce type.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Fractures non-soudées[modifier | modifier le code]

Une fracture ancienne avec pseudarthrose des fragments de fracture.

Le mécanisme de ostéogenèse n'est pas clair. Alors que la thérapie PEMF est revendiquée pour offrir un certain avantage dans le traitement des fractures, la preuve est peu concluante et est insuffisante pour informer la pratique clinique actuelle.

Dépression[modifier | modifier le code]

La stimulation magnétique transcrânienne est approuvée par la FDA depuis 2008 pour les personnes qui n'ont pas répondu aux antidépresseurs. La stimulation magnétique faible du cerveau est souvent appelée thérapie transcrânienne par champ électromagnétique pulsé (tPEMF). Le traitement est généralement administré une ou deux fois par jour pendant deux semaines ou plus[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La thérapie par champ électromagnétique pulsé est utilisée depuis l'invention de l'électricité. Il a été largement adopté en Europe de l'Est et de l'Ouest mais son utilisation était limitée aux animaux en Amérique du Nord jusqu'à récemment. Les vétérinaires sont devenus les premiers professionnels de la santé à utiliser la thérapie PEMF, généralement pour soigner les jambes cassées chez les chevaux de course.

En 2004, la thérapie de champ électromagnétique pulsé a été approuvé par la FDA comme un complément à la chirurgie de fusion cervicale chez les patients à haut risque de non fusion[2]. Le 13 octobre 2015, la FDA a reclassé les dispositifs PEMF de Classe 3 à Classe 2. Les dispositifs PEMF qui ont été autorisés par la FDA à présenter des allégations de santé nécessitent une prescription médicale[3]

Bien que le potentiel de l'électricité pour aider la guérison osseuse ait été signalé dès 1841, ce n'est qu'au milieu des années 1950 que les scientifiques ont sérieusement étudié le sujet. Durant les années 1970, Bassett et son équipe ont introduit une nouvelle approche pour le traitement des pseudarthroses, une technique qui employait un signal biphasique très spécifique à basse fréquence à appliquer pour fractures retardées et non-soudées. L'utilisation de la stimulation électrique dans la région lombo-sacrée a d'abord été tentée par Alan Dwyer d'Australie. En 1974, il a signalé l'initiation réussie de l'incorporation de greffe chez 11 des 12 patients de fusion.

Appareils de bien-être[modifier | modifier le code]

Les dispositifs PEMF originaux étaient constitués d'une bobine de Helmholtz qui générait un champ magnétique. Le corps du patient était placé à l'intérieur du champ magnétique pour délivrer le traitement. Aujourd'hui, la majorité des dispositifs de bien-être de PEMF ressemblent à un tapis de yoga typique dans les dimensions mais sont légèrement plus épais pour loger plusieurs bobines de spirale plates pour produire un champ électromagnétique pair. Un Générateur de fréquence (en)est ensuite utilisé pour activer les bobines et créer un champ électromagnétique "pulsé". Une grande variété d'appareils PEMF professionnels et grand public sont vendus et commercialisés en tant que dispositifs de bien-être enregistrés par la FDA. La plupart des produits sont fabriqués en Allemagne, en Autriche et en Suisse et importés en Amérique du Nord sous forme de masseurs électriques ou de tapis de yoga électriques complets. Ils sont soit placés sur une table de massage à usage clinique ou directement sur le sol à la maison pour pratiquer des postures de yoga simples. Les entreprises qui les vendent et les fabriquent en tant que «produits de bien-être général» ne sont pas autorisées à faire des allégations médicales d'efficacité dans le traitement des maladies[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Martiny K, Lunde M, Bech P., Lunde et Bech, « Transcranial low voltage pulsed electromagnetic fields in patients with treatment-resistant depression », Society of Biological Psychiatry, vol. 68, no 2,‎ , p. 163–9 (PMID 20385376, DOI 10.1016/j.biopsych.2010.02.017)
  2. « Electrical stimulation of the spine as an adjunct to spinal fusion procedures », Blue Cross & Blue Shield of Mississippi : « Pulsed electromagnetic field systems with FDA PMA include the EBI Bone Healing System from Electrobiology, Inc., which was first approved in 1979 and indicated for nonunions, failed fusions, and congenital pseudarthroses; and the Cervical-Stim from Orthofix, which was approved in 2004 as an adjunct to cervical fusion surgery in patients at high risk for non-fusion. »
  3. a et b « General Wellness: Policy for Low Risk Devices - Guidance for Industry and Food and Drug Administration Staff », U.S. Food and Drug Administration, (consulté le 16 février 2016)

En savoir plus[modifier | modifier le code]

  • Patrick Vavken, Ferdi Arrich, Othmar Schuhfried et Ronald Dorotka, « Efficacité de la thérapie par champs électromagnétiques pulsés dans la prise en charge de l'arthrose du genou: une méta-analyse d'essais contrôlés randomisés », Revue de Médecine de Réadaptation, vol. 41, no 6,‎ , p. 406-411 (ISSN 1651-2081, PMID 19479151, DOI 10.2340 / 16501977-0374, lire en ligne)