Thérèse de Brunswick

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Thérèse de Brunswick
Brunszwik Terez (Kampfl József, 1994), Budapest.jpg
Buste de Thérèse Brunswick.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Père
Antal Brunswick (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Thérèse de Brunswick (Thérèse, comtesse von Brunsvik ou Brunswick) est née le à Pozsony (Bratislava en Slovaquie, ex-royaume de Hongrie) et décédée à Pest le [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille du comte Anton von Brunswick et de la baronne Anna von Seeberg, Thérèse de Brunswick a pour professeur de piano, en , Ludwig van Beethoven ; ce dernier tombe amoureux d'elle[2] vers 1806. Cette relation dure près de deux ans ; la fin de cette idylle, ainsi que la surdité du compositeur, affaibliront Beethoven.

La Sonate pour piano n° 24 en fa dièse majeur, opus 78, composée en 1809 et publiée en , est dédiée à Thérèse. Pour cette raison, on connaît parfois cette œuvre sous le nom de « Sonate à Thérèse ».

Il a peut-être créé également pour elle[3] (ou Thérèse Malfatti) la Bagatelle en la mineur, WoO 59 Für Therese (dédiée à Thérèse), décryptée par le musicologue Ludwig Nohl en 1865 sous le nom Für Elise (en français La Lettre à Élise).

Thérèse de Brunswick fonde des écoles maternelles en Hongrie le [4],[5], prenant exemple sur Robert Owen qui en avait établi une à New Lanark (Écosse) en 1816. Ses institutions deviennent rapidement célèbres dans toute la Hongrie et, en 1837, Friedrich Fröbel crée le premier « jardin d'enfants » en Allemagne.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques-Gabriel Prod'homme, Les symphonies de Beethoven (1800-1827), librairie Delagrave, , 492 p.
  2. Histoire de la vie et de l'œuvre de Ludwig Van Beethoven, écrite en allemand par Antoine Schindler, traduite et publiée par Albert Sowinski. Éditeur : Garnier frères (Paris) - 1864
  3. Recherche de Robert Depardieu en 1978
  4. Public Preschool Education In Hungary: A Historical Survey, 1980
  5. (en) Otto Vag, « The Influence of the English Infant School in Hungary », Springer, vol. 7, no 1,‎ , p. 132–136 (DOI 10.1007/bf03175934, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]