Théorie générale de la connaissance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Théorie générale de la connaissance
Auteur Moritz Schlick
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Genre Théorie de la connaissance
Version originale
Langue Allemand
Titre Allgemeine Erkenntnislehre
Éditeur Julius Springer
Date de parution 1918 et 1925
Version française
Traducteur Christian Bonnet
Éditeur Gallimard
Date de parution 2009

La Théorie générale de la connaissance (Allgemeine Erkenntnislehre ; 1918 et 1925) est l'œuvre majeure du philosophe Moritz Schlick[1]. Elle est considérée comme une des œuvres importantes en théorie de la connaissance et en philosophie des sciences du XXe siècle[2],[3],[4].

Contexte[modifier | modifier le code]

Contenu[modifier | modifier le code]

Réception[modifier | modifier le code]

Parue à Berlin, en novembre 1918, La théorie générale de la connaissance est « accueillie favorablement[a 1] ». Les 1500 premiers exemplaires sont épuisés en 1922. L’ouvrage bénéficie de nombreuses recensions, « principalement dans des revues scientifiques[a 1] ».

« Cet ouvrage bien qu’ancien est un outil essentiel pour celles et ceux qui souhaitent développer les connaissances (et donc secondairement les compétences) dans le champ de la médecine palliative et accompagnante. »

— Marcel-Louis Viallard, Notes de lectures, Médecine palliative volume 10[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Références primaires[modifier | modifier le code]

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. Moritz Schlick, traduction de Christian Bonnet, « Théorie générale de la connaissance », sur http://www.philosciences.org, .
  2. Sandra Laugier, « Schlick et le tournant de la philosophie », sur http://www.cairn.info, 3/2001 les études philosophiques (n° 58), p. 289-289. doi : 10.3917/leph.013.0289.
  3. Thomas Dreneau, « Les origines de la philosophie analytique, Théorie générale de la connaissance de Moritz Schlick (Gallimard, 2009) », sur http://www.ep-la.fr.
  4. « L’autre philosophie allemande », sur http://www.unige.ch.
  5. Marcel Louis Viallard, « Christian Bonnet, Notes de lecture, Théorie générale de la connaissance. M. Schlick. NRF; « bibliothèque de philosophie ». Gallimard (2009). 548 pp. (ISBN 978-2-07-077185-1). (index inclus) (Traduit de l’allemand et présenté par Christian Bonnet) », Médecine palliative - Soins de support - Accompagnement - Éthique, vol. 10, no 1,‎ , p. 47. (DOI 10.1016/j.medpal.2010.04.004, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]