Théorie du peuplement tardif

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pièce bifaciale de la tradition Clovis, Mexique.

La Théorie du peuplement tardif, également nommée Théorie de Clovis ou Consensus de Clovis, est la théorie qui concerne le premier peuplement de l'Amérique qui prédominait depuis des siècles jusqu'à la fin du XXe siècle.

Cette théorie soutient que vers le XIIe millénaire av. J.-C., un petit groupe d'êtres humains venant de Sibérie, arrivèrent sur le continent américain par le détroit de Béring jusqu'en Alaska au moment où le niveau des eaux baissait lors de la dernière glaciation, et seraient ensuite partis vers le sud à travers un couloir libre de glace à l'est des montagnes Rocheuses, la vallée du fleuve Mackenzie et la zone ouest de l'actuel Canada, pendant que le glacier rapetissait pour constituer la Culture Clovis, de laquelle descendent tous les autres peuples originaires d'Amérique.

La base de la théorie du peuplement tardif repose sur des gisements archéologiques découvert en 1929 et qui constituent la bien connue Culture de Clovis et sa conception importante sur les pointes de lances ou pointes de Clovis.

Arguments[modifier | modifier le code]

La théorie se base sur les sites archéologiques datés d'avant le XIIIe millénaire av. J.-C. et qui ont peu de considération dans la communauté scientifique internationale et principalement pour les scientifiques nord-américains adeptes de Aleš Hrdlička. La grande majorité des archéologues, parmi eux le très célèbre Thomas Lynch de l'Université Cornell, ont remis en question le sérieux de tous les sites de la période avant Clovis.

Les arguments qui constituent la base de la théorie du peuplement tardif sont :

  • La date la plus ancienne de la Culture de Clovis est celle du IXe millénaire soit de 11 500 av. J.-C. jusqu'à 11 050 av. J.-C.
  • On n'aurait pas prouvé de façon rigoureuse l'existence d'autres sites archéologiques qui contiennent une présence humaine antérieure à celle de Clovis. Ceci est l'argument le plus important. Il existe des reportages sur des datations bien plus anciennes plus précisément en Amérique du Sud, mais ils n'ont pas été reconnus par la grande majorité de la communauté scientifique du à des critiques sur les méthodes ou les procédés de datation.
  • Au moins depuis le XIIe millénaire et probablement jusqu'à à peu près le IXe millénaire, le couloir du fleuve Mackenzie avait été impraticable parce qu'il avait été recouvert par les glaciers.
  • Des théories ont toujours existé et des découvertes archéologiques qui prétendent être antérieures à Clovis se sont ensuite révélées être incorrectes (Ameghino 1879,1880 ; Lynch 1974, 1983 ; Dincauze 1984 ; Lavallée 1985 ; Owen 1984 ; Fagan 1987).
  • La très faible quantité d'os humains s'attribuent à la période pré-Clovis.
  • Ces dernières années des archéologues et des géologues ont proposé des dates d'une ancienneté remontant à 15 000 et 70 000 ans avec divers restes d'os nord-américains et tous ou presque ont été réévalués et discrédités (par exemple, les cas de Sunnyvale, Haverty, Del Mar, Riverside-San Jacinto, Taber, La Jolla, Los Angeles-Baldwin Hills, Yuha, Truckhaven, Hombre de Otavalo, Laguna, analysés par Taylor en 1985 ; ou les crânes de Punín, analysés par Holm en 1981).

Scientifiques qui soutiennent la théorie[modifier | modifier le code]

La théorie du peuplement tardif est soutenue majoritairement pour des archéologues nord-américains, parmi eux :

Critique[modifier | modifier le code]

La remise en question de la théorie du peuplement tardif a généré un débat fracassant, passionnant et passionné dans la communauté scientifique et les médias de la communication spécialisés, qui ont pour habitude de s'injurier.

Actuellement, la théorie du peuplement tardif (Clovis) a été sérieusement remise en question par une série de découvertes et d'études archéologiques, linguistiques et génétiques qui produisent une évidence croissante de la présence humaine en Amérique bien avant. Ces études, qui peuvent être définies comme la théorie du peuplement précoce ou pré-Clovis, ne remettent pas seulement en question la date de l'arrivée des premiers êtres humains mais en plus de ça l'origine et les routes utilisées pour arriver et pour s'étendre sur tout le continent.

La fin du consensus de Clovis[modifier | modifier le code]

Actuellement la théorie du peuplement tardif a perdu du soutien et se considère comme étant la Culture de Clovis qui ne représente pas la culture ancestrale des autres peuples américains. L'argument principal est le découverte des restes archéologiques de Monte Verde au sud du Chili avec 14 800 ans d'ancienneté, considérés aujourd'hui les plus anciens d'Amérique et qui sont largement reconnus par la communauté scientifique.