Théorie de l'apparence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le [[droit <adj>]]
Cet article est une ébauche concernant le droit.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La théorie de l’apparence est une théorie juridique, adoptée par la jurisprudence tant en France qu'en Belgique, qui permet de produire des effets de droit à une situation contraire à la réalité. Appliquée principalement en matière de mandat, l'apparence vise à assurer la sécurité des transactions et la protection des tiers de bonne foi, trompés par une apparence[1].

La théorie exige la réunion de trois voire quatre conditions :

  • Une situation contraire à la réalité
  • Une croyance légitime du tiers
  • Un risque de préjudice dans le chef du tiers
  • Une imputabilité de l'apparence au titulaire véritable

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Agnès Rabagny, Théorie générale de l'apparence en droit privé, vol. 1 et 2, ANRT, , 1436 p.