Théorie de Brønsted-Lowry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la chimie
Cet article est une ébauche concernant la chimie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La théorie de Brønsted-Lowry est une extension de la théorie acide-base d'Arrhenius. Elle porte les noms du chimiste anglais Thomas Lowry et danois Joannes Brønsted qui l'énoncèrent indépendamment en 1923.

Rappel de la théorie d'Arrhenius[modifier | modifier le code]

Selon la théorie acide-base d'Arrhenius, un acide était une entité capable de libérer un ion H+ tandis qu'une base était une entité capable de libérer un ion OH. Ces deux définitions se basent sur le comportement de substance en solution aqueuse.

Définition de Brønsted-Lowry[modifier | modifier le code]

Le concept d'acidité et basicité de Brønsted se fonde sur le fait que la réaction d'un acide ou d'une base ne sont pas indépendantes mais résulte d'un même phénomène : un transfert de proton de l'un des deux composés vers l'autre. Dans cette théorie on définira donc :

  • acide : espèce chimique susceptible de céder un ou plusieurs protons (ion H+) ;
  • base : espèce chimique susceptible de capter un ou plusieurs protons.

Différences avec la théorie d'Arrhenius[modifier | modifier le code]

  • On ne fait plus jouer un rôle important à l'eau ni à un autre solvant.
  • La définition d'une base est liée à celle d'un acide (transfert de proton) ; l'ion OH ne joue plus de rôle particulier, il devient simplement une base parmi d'autres.
  • Selon la définition, un acide ne doit pas obligatoirement s'ioniser dans l'eau ; c'est un composé susceptible de donner un proton. On envisage ainsi la réactivité de l'acide et non pas sa structure dans le solvant.