Théophile Barrau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un sculpteur image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un sculpteur français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Théophile Barrau
BARRAU PORTRAIT 2.jpg

Théophile Barrau

Naissance
Décès
Nom de naissance
Théophile Eugène Victor Barrau
Nationalité
Activité
Maître
Distinction

Théophile Barrau, né à Carcassonne le 3 octobre 1848 et mort à Toulouse le 17 avril 1913[1], est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Barrau est l'élève de François Jouffroy puis d'Alexandre Falguière. Il débute au Salon de 1874. Il est fait chevalier de la Légion d'honneur en 1892.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Poésie française, 1883, marbre, square Gambetta à Carcassonne. Détruit pendant la Seconde Guerre mondiale (plâtre présenté au Salon de 1880)
  • Suzanne, 1895, marbre, musée d'Orsay, Paris.
  • Monument aux Morts de 1870, 1908, architecte Paul Pujol, Toulouse[2].
  • Le Commerce et l'Agriculture, initialement commandé pour la place du Capitole, actuellement dans le parc Michelet, Bonnefoy, Toulouse.
  • Matho et Salammbô, 1892, marbre, square de la Pie, Saint-Maur-des-Fossés.
  • La Justice et La Loi, mairie de Suresnes.
  • Hommage à Fermat, 1898, plâtre, salle des Illustres, Capitole de Toulouse.
  • Monument aux Morts de 1870, 1901, jardin du palais du Travail, Narbonne[3].
  • Buste de Théophile Marcou, 1901, place Marcou, Carcassonne.
  • Caprice, Salon de 1878, plâtre, Vernon, musée Alphonse-Georges Poulain
  • Hosanna, Salon de 1879
  • Après le bain, 1884
  • Idylle, 1887
  • La Fenaison, Salon de 1882
  • La Vanneuse, Salon de 1885
  • Allégorie de la ville du Mans, 1880, décor de l'Hôtel de Ville de Paris
  • Monument au maréchal Kellermann, 1892, Valmy
  • La Mécanique employant l'Eau et La Mécanique employant la Vapeur, bas-reliefs ovales ornant la voûte de la salle des Fêtes à l'Exposition Universelle de 1900

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Louis H. Bonnet. Un sculpteur carcassonnais méconnu : Théophile Barrau (1848-1913), Bulletin de la Société d’Études Scientifiques de l'Aude, tome CXI 2011. (ISSN 0153-9175)
  2. Notice sur le site e-monumen.net
  3. Notice sur le site e-monumen.net

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guillaume Peigné, Dictionnaire des sculpteurs néo-baroques français (1870-1914), p. 63-68, Éditions CTHS (collection Format no 71), Paris, 2012 (ISBN 978-2-7355-0780-1) ; p. 565

Liens externes[modifier | modifier le code]