Théophile Barrau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Théophile Barrau
Naissance
Décès
(à 64 ans)
Toulouse
Nom de naissance
Théophile Eugène Victor Barrau
Nationalité
Activité
Maître
Distinction

Théophile Eugène Victor Barrau né à Carcassonne le [1] et mort à Toulouse le [2] est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Théophile Barrau étudia à l'Ecole des Beaux-Arts de Toulouse mais la guerre de 1870 se déclencha et il fut mobilisé[3]. Après la guerre, il devint l'élève de François Jouffroy puis d'Alexandre Falguière à l'École des beaux-arts de Paris[3]. Pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille, il travaille comme praticien, notamment à la Statue de Jacques Cœur par Auguste Préault érigée à Bourges en 1875 sur la place éponyme[3]. Il débuta au Salon de 1873 et fut nommé professeur de dessin aux écoles de la ville de Paris en 1880[3]. Il obtient une médaille d'or à l'Exposition Universelle de 1900[4]. Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1892.

Style[modifier | modifier le code]

Ses sources d'inspirations sont les "milieux moyens et populaires" et c'est pourquoi il peut être rapproché de Gustave Courbet[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1879 : médaille de troisième classe.
  • 1880 : médaille de deuxième classe.
  • 1889 : médaille d'argent à l'Exposition universelle.
  • 1892 : médaille de première classe.
  • 1900 : médaille d'or à l'Exposition universelle.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Extrait d'état civil.
  2. Jean-Louis H. Bonnet, « Un sculpteur carcassonnais méconnu : Théophile Barrau (1848-1913) », Bulletin de la Société d’Études Scientifiques de l'Aude, tome CXI, 2011 (ISSN 0153-9175).
  3. a b c et d Lami, Stanislas (1858-1944). Auteur du texte, « Dictionnaire des sculpteurs de l'Ecole française au dix-neuvième siècle. T. I. A-C / par Stanislas Lami... », sur Gallica, 1914-1921 (consulté le 18 novembre 2018)
  4. Devaux, Yves., L'univers des bronzes et des fontes ornementales : chefs-d'œuvre et curiosités, 1850-1920, Pygmalion, (ISBN 2857040423 et 9782857040422, OCLC 5075089, lire en ligne)
  5. Larousse, Pierre (1817-1875). Auteur du texte, « Grand dictionnaire universel du XIXe siècle : français, historique, géographique, mythologique, bibliographique.... T. 17 Suppl. 2 / par M. Pierre Larousse », sur Gallica, 1866-1877 (consulté le 18 novembre 2018)
  6. « Suzanne », notice du musée d'Orsay.
  7. Notice sur le site e-monumen.net
  8. Notice sur le site e-monumen.net
  9. Toulouse : Monument aux combattants de 1870, sur vanderkrogt.net.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guillaume Peigné, Dictionnaire des sculpteurs néo-baroques français (1870-1914), Paris, Éditions CTHS, collection Format no 71), 2012, p. 63-68 (ISBN 978-2-7355-0780-1).

Liens externes[modifier | modifier le code]