Théophane le Reclus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Théophane le Reclus
Image illustrative de l'article Théophane le Reclus
Lithographie représentant saint Théophane le Reclus
Naissance 10 janvier 1815
Chernavsk, Drapeau de l'Empire russe Empire russe
Décès 6 janvier 1894  (78 ans)
Nationalité Russe
Canonisation 1988
par l’Église russe
Vénéré par Église orthodoxe
Fête 6 janvier, 10 janvier

Théophane le Reclus ou saint Théophane le Reclus (en russe : Феофан Затворник), né Gueorgui Vassilievitch Govorov (en russe : Гео́ргий Васи́льевич Го́воров), né à Chernavsk (oblast de Lipetsk) le et mort le (dans le calendrier grégorien), est un évêque russe et saint de l'Église orthodoxe du XIXe siècle. Il est connu pour ses ouvrages de vie spirituelle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Saint Théophane est né le dans le village de Chernavsk, d'un père prêtre[1] (les hommes mariés peuvent être ordonnés prêtres dans l'Église orthodoxe). Après avoir étudié dans les séminaires de plusieurs grandes villes, dont Kiev, il est tonsuré moine le 15 février 1841. Il sera ordonné diacre puis prêtre la même année[2].

Il enseigne ensuite la théologie et la philosophie dans des séminaires[3]. Il partira par la suite en Palestine où il deviendra prêtre dans la mission russe. Il y passera sept ans et acquerra pendant ce séjour une parfaite connaissance du grec, au contact des Grecs orthodoxes de Terre Sainte[4].

Il sera aussi pendant une période aumônier de l'église de l'ambassade russe à Constantinople[5]. De retour en Russie, il deviendra recteur de l'Académie théologique de Saint-Petersbourg[4].

Enfin, le 1er juin 1859, il est consacré évêque de Tambov. Il y ouvrira une école diocésaine pour filles, avant d'être transféré à Vladimir en 1863. En 1866, l’évêque Théophane demande à être relevé de la charge de son diocèse pour se retirer dans la prière et la solitude,ce qui lui sera accordé[6].

Il se retire alors dans le monastère de Vysha, situé dans la région de Riazan. Il y passe ses journées complètement seul dans une prière profonde, ce qui lui vaudra le surnom de reclus. C'est également au cours de sa vie d'ermite qu'il écrira ses nombreux livres spirituels. Il avait dans sa cellule une grande bibliothèque avec des livres en slavon et russe, mais aussi en anglais,français, grec, allemand[6]. Il a joué un rôle important dans la traduction de la Philocalie en russe[2].

La fin de sa vie est marquée par la maladie. Il souffre de rhumatismes, de névralgies,d'arythmies cardiaques et il devient aveugle de l'œil droit en 1888[2].

Il décède le . Il sera canonisé en 1988 par l'Église russe[1], et il est fêté le 6 et le 10 janvier.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b http://days.pravoslavie.ru/Life/life6892.htm
  2. a, b et c issu de la traduction de l'article Wikipédia russe "Феофан Затворник"
  3. Histoire de la spiritualité chrétienne : 700 auteurs spirituels, Jean-Pierre Meynard et Philippe de Lignerolles, Éditions de l'Atelier, Paris 1996, p. 300
  4. a et b Synaxaire des Saints de l'Église Orthodoxe, Tome Second, Éditions To Perivoli, Thessalonique, 1988, p. 567-568
  5. http://predanie.ru/audio/izdanija-deonika/svjatitel-feofan-zatvornik-vishinskii/
  6. a et b http://home.iprimus.com.au/xenos/theophan.html

Liens externes[modifier | modifier le code]