Théoneste Nkeramihigo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Théoneste Nkeramihigo né le 15 décembre 1944 dans la province de Gisenyi au Rwanda, est un prêtre jésuite rwandais, philosophe, théologien et professeur à l'université grégorienne de Rome.

Biographie[modifier | modifier le code]

Théoneste Nkeramihigo entre dans la Compagnie de Jésus le 23 septembre 1966 et fait son noviciat à Cyangungu, au Rwanda, où il reste jusqu’en 1968. Dans l'organisation de la Compagnie de Jésus ce pays fait partie de la province d'Afrique centrale qui comprend également le Burundi et le Congo-Kinshasa. À la fin de son initiation spirituelle en 1968, le père Nkeramihigo est envoyé par ses supérieurs faire ses études de philosophie, pendant trois ans, à l’Institut de philosophie saint Pierre Canisius, sur le plateau de Kimwenza à Kinshasa. Situé à 25 km de la ville capitale, cet Institut est devenu aujourd’hui une Faculté de Philosophie affiliée à l'Université grégorienne (Rome) et à l’Université Lovanium (université d’Etat) de Kinshasa. Sa bibliothèque contient plus de 80 000 volumes.

Formation[modifier | modifier le code]

En 1971-1973, il est inscrit à l’Université Grégorienne pour sa licence en philosophie. Il l’enseignera, par la suite, comme 'régent' (étape du cursus de formation jésuite qui suit immédiatement les études de philosophie durant laquelle l'étudiant jésuite est appelé à faire un stage d’un ou de deux ans comme enseignant ou reçoit une autre mission apostolique de son supérieur), au grand séminaire de Mayidi (dans la province du Bas-Congo, en ex-Zaïre pendant l’année académique 1973-1974. De 1974 à 1976, Nkeryamirago est étudiant en théologie au scolasticat de Francfort, en Allemagne. Le 22 août 1976, il est ordonné prêtre à Goma. Après un an d’enseignement à l'institut Saint-Pierre-Canisius, il revient à Rome (certainement après avoir jeté une pièce de monnaie comme le veut la tradition), pour sa thèse en philosophie à la Grégorienne qu’il soutient en 1980.

À partir de cette 1980, le P. Nkeramihigo commence sa carrière d’enseignant de philosophie dans ce lieu où il a commencé ses premiers pas en philosophie. Il est professeur et doyen de cet Institut pendant 16 ans, de 1980 à 1996. En fils de saint Ignace de Loyola, Nkeramihigo ne s’enferme pas entre les quatre murs de cet institut bien que le cadre y invite pour s’adonner à des longues méditations métaphysiques à cause, sans doute, de sa situation géographique. En effet, la petite forêt qui entoure cet espace génère une fraîcheur constante qui calme la fureur du soleil dans ce pays traversé par l’équateur.

Nkeryamirago ne réserve donc pas sa science aux seuls étudiants jésuites. Il répond avec promptitude aux appels de l’Église catholique, des hommes et des femmes pour partager sa science pour le développement de sociétés. C’est ainsi qu’il assure des cours dans divers hauts lieux de savoir et de formation du clergé africain comme :

Écrits[modifier | modifier le code]

Auteur de plusieurs articles dans les revues internationales, le P. Nkeramihigo a signé les ouvrages suivants :

  • L’Homme et la transcendance. Essai de poétique dans la philosophie de Paul Ricœur, 1994.
  • L’Initiation à l’acte philosophique, Kinshasa, 1984.