Théologie de la Lumière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La théologie de la Lumière est une théologie qui s'est exprimée dans l'architecture dite « gothique », et qui a guidé la conception des cathédrales gothiques en Occident.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le prototype en est la basilique Saint-Denis, conçue au XIIe siècle par Suger, proche conseiller de Louis VI.

Georges Duby, dans le Temps des cathédrales (1975), décrit sous l'angle artistique, la théologie de la Lumière.

Selon Vitellion, intellectuel du XIIIe siècle, on distingue deux sortes de lumières : la lumière divine (Dieu) et la lumière physique (la manifestation de Dieu).

Dans la théologie de la Lumière, la lumière est chargée d'une force symbolique. Les vitraux des églises représentent des scènes de l'Ancien Testament et du Nouveau Testament, de la vie des saints ou de la vie quotidienne. Ils sont l'équivalent illustré du catéchisme moderne. Au Moyen Âge, c'était l'un des moyens d'enseigner à des populations très souvent illettrées dans leur ensemble.

Lorsque la lumière du ciel (physique) passe à travers les vitraux, elle se charge symboliquement d'une manifestation divine. Les vitraux sont chargés de transformer la lumière physique en lumière divine, autrement dit de faire entrer la présence divine dans l'église.

Les manifestations les plus éclatantes de la théologie de la Lumière apparaissent dans les vitraux de Chartres et les vitraux de Bourges.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]