Théodore de Jolimont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
François Gabriel Théodore Basset de Jolimont
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
DijonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
François-Gabriel-Théodore Basset de JolimontVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Œuvres principales
Les mausolées français (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Théodore de Jolimont, né François-Gabriel-Théodore Basset de Jolimont le à Martainville-Épreville, et mort le à Dijon, est un peintre, graveur, lithographe et historien de l'art français.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1843, il participe à la restauration du Livre des Fontaines de Jacques Le Lieur, manuscrit du XVIe siècle décrivant les approvisionnements en eau de la ville de Rouen. Il détache notamment la Grande vue de Rouen (1525) qu'il entoile.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Peintures[modifier | modifier le code]

Gravures et illustrations[modifier | modifier le code]

  • L’Allier pittoresque, Moulins, 1852.
  • Les mausolées français : recueil des tombeaux les plus remarquables par leur structure, leurs épitaphes ou les cendres qu'ils contiennent, érigés dans les nouveaux cimetières de Paris, Firmin-Didot, Paris, 1821 [lire sur Wikisource].
  • De la nouvelle salle de l'Opéra, Paris, 1821.
  • Monumens les plus remarquables de la ville de Rouen : Recueillis, lithographiés et décrits, Paris, Leblanc, 1822.
  • Vues pittoresques de la cathédrale d'Amiens et détails remarquables de ce monument dessinés… et publiés par Chapuy, … avec un texte historique et descriptif, Leblanc, 1824, p. 17.
  • Vues pittoresques de la cathédrale d'Orléans et détails remarquables de ce monument dessinés par Chapuy, … avec un texte historique et descriptif, Engelmann, 1825, p. 16.
  • Description historique et critique et vues des monuments religieux et civils les plus remarquables du département du Calvados bâtis dans les siècles du moyen âge et ceux de la Renaissance, jusqu'au règne de Louis XIV exclusivement, Firmin Didot, 1825, p. 71.
  • Vues pittoresques de la cathédrale de Reims et détails remarquables de ce monument dessinés par Chapuy, … avec un texte historique et descriptif, [et une Description des cérémonies du sacre du roi Charles X], Engelmann, 1826.
  • Description historique et critique et vues pittoresques… des monumens les plus remarquables de la ville de Dijon, A. Barbier, 1830.
  • Recueil d'objets d'art et de curiosités dessinés d'après nature par Théodore de Jolimont et Jules Gagniet, gravés par Caroline Naudet, 1837[1],[2].
  • Polyanthea archéologique, ou Curiosités, raretés, bizarreries et singularités de l'histoire religieuse, civile, industrielle, artistique et littéraire, dans l'antiquité, le moyen âge et les temps modernes…, impr. de P.-A. Desrosiers (et Place), 1843.
  • Les Animaux parlants, 1947[3].

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche exposant Salon 1837, base du musée d'Orsay.
  2. Notice ouvrage, Bibliothèque numérique INHA.
  3. Georges Vicaire, Manuel de l'amateur de livres du XIXe siècle, F. Douin, 4250 p., 8 vol. (ISBN 978-2-35498-025-2, lire en ligne), p. 127.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Joseph Verzier, La Lithographie dans les vues de Lyon, Lyon, impr. de M. Audin, 1938.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :