Théodore Wildi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Théodore Wildi
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
QuébecVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de

Théodore Wildi (Schafisheim, SuisseQuébec[1]) est un ingénieur, inventeur et universitaire québécois.

Enseignant à l'Université Laval à partir de 1948, Wildi a, au cours de sa carrière, publié une dizaine de livres et développé du matériel didactique et pédagogique en électronique, électrotechnique et électricité. Plusieurs de ses manuels ont été traduits en plusieurs langues avec diffusion internationale. Son livre Électrotechnique a été largement diffusé et utilisé, notamment, dans les établissements à vocation technique du Québec.

Membre de l'ordre des ingénieurs du Québec, Théodore Wildi est le détenteur de 17 brevets dans le domaine de l'électricité. Ses inventions l'amènent à développer une méthode permettant de gérer les coûts et retombées des recherches appliquées des chercheurs en milieu universitaire.

Wildi a également été un acteur important dans la définition et la mise à jour des standards de mesure au Canada. De 1987 à 2002, a été le président du comité technique national de Normes CSA[2] sur les standards internationaux de mesure. De 1993 à 2002, il a été président du comité canadien TC12[3] de l'ISO[4] sur les grandeurs, unités, symboles, et facteurs de conversion.

Ses réalisations lui ont valu plusieurs distinctions honorifiques, dont l'Ordre du Canada en 1999.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Suisse, Théodore Wildi immigre avec ses parents au Québec en 1929. Il poursuit des études de génie à l'Université McGill de Montréal en 1944. Il épouse Rachel Bergeron avec laquelle il a cinq enfants à Québec.

Il entre au service de l'Université Laval en 1948 comme chargé de cours et devient professeur agrégé, puis titulaire, un poste qu'il occupera jusqu'à sa retraite en 1982. L'année suivante, il obtient le titre de professeur émérite en génie électrique de l'Université Laval.

En 1951, Théodore Wildi fonde l'École d'électricité Industrielle, institution consacrée à la formation des techniciens en électricité, l'électronique et les télécommunications. En 1959, il met sur pied la compagnie Gentec, laquelle se spécialise dans la réparation et l'entretien des appareils électroniques et électriques, ainsi que la manufacture des stabilisateurs électriques. Gentec produit aussi de l'équipement didactique, ce qui amène Théodore Wildi à s'impliquer dans Lab-Volt, autre société dont les actifs sont par la suite vendus à une entreprise américaine.

Vers les années 1980, Monsieur Wildi s'intéresse au domaine économique, ce qui l'amène à s'inscrire à l'Université Harvard à temps partiel, puis à obtenir une maîtrise en économique de l'Université Laval en 1986. Ce nouvel intérêt pour l'économie le conduit à publier en 2010 un livre intitulé Stocks and flows in macroeconomics. Il décède quelques jours après la publication de ce livre, à la suite d'une courte maladie.

Héritage[modifier | modifier le code]

Membre de l'ordre des ingénieurs du Québec, Théodore Wildi est le détenteur de 17 brevets dans le domaine de l'électricité. Ses inventions l'amènent à développer une méthode permettant de gérer les coûts et retombées des recherches appliquées des chercheurs en milieu universitaire.

Ses réalisations lui ont valu plusieurs distinctions honorifiques. En 1987, l'IEEE lui décernait le General A.G.L. McNaughton Award pour sa contribution exceptionnelle comme inventeur industriel et éducateur[5].

En 1994, l'Université Laval décide de nommer la salle du laboratoire des machines électriques en l'honneur de Théodore Wildi. On y a inscrit: « Hommage reconnaissant de l'Université Laval à Théodore Wildi, ingénieur et professeur émérite de la Faculté des Sciences et de Génie pour sa contribution exceptionnelle à l'enseignement de l'électrotechnique. »

En 1999, il a été nommé Membre de l'Ordre du Canada.

En 2007, il est nommé membre honoraire de l'Association de l'industrie électrique du Québec[6], « en reconnaissance de son apport exceptionnel au développement et au rayonnement du savoir-faire et de l'expertise du Québec en génie électrique ». La même année, le Fonds de la relève Théodore-Wildi est créé à l'initiative de diplômés des programmes de génie électrique et de génie informatique[7].

Brevets[modifier | modifier le code]

No

# Brevet U.S.

Date d'envoi

Date d'émission

# Brevet Can.

Titre du brevet

1

3133202

664169


Peak load stabilizer or controller.

Feeder base factory load controller.

2

3291998

13 déc. 1966

752514

Peak load stabilizers.

3

3441330

30 oct. 1967

824569

Console-mounted modular unit.

4

3489913

13 janv. 1970

843617

Load control and power distributing system.

5

3820002

24 fév. 1970

869113

Non saturating ac/dc power supply.

6

3757282

3 déc. 1971

4 sept. 1973


Bread boarding terminal.

7

3626767

16 juil. 1970

14 déc. 1971


Mechanical system for coupling two rotating machines.

8

3756637

3 déc. 1971

4 sept. 1973


Snap track.

9

3657923

922922

Electrodynamometer.

10

3879578


Sound masking method and system.

11

4280019

23 nov. 1979

21 juil. 1981


Combination acoustic and light fixture. (With Reyda, Randolph and Propst).

12

4153323


Electrical connector post.

13

5814792

29 sep. 1998


Extra low voltage heating system.

14

5854472

29 déc. 1998


Low voltage and low flux density heating system.

15

5811767

16 déc. 1996

22 sep. 1998


Three wire, three-phase heating cable and system.

16

6954368

11 oct. 2005


Low stray interconnection inductance power converting molecule for DC to AC conversion.

17

6867645


Method and apparatus for providing pulse width modulation.

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

  • (en) Théodore Wildi, Electrical machines, drives, and power systems, 6th edition, Upper Saddle River, N.J., Pearson Prentice Hall, , 934 p. (ISBN 978-0-13-177691-3)
  • Théodore Wildi et Gilbert Sybille, Électrotechnique, 4e édition, Québec, Presse de l'Université Laval / De Boeck, , 1215 p. (ISBN 978-2-7637-8185-3)
  • (en) Théodore Wildi, Metric units and conversion charts : a metrication handbook for engineers, technologists, and scientists, 2th edition, New York, IEEE Press, , 130 p. (ISBN 0-7803-1050-0)
  • (en) Théodore Wildi, Basic electricity for industry : circuits and machines, New York, Wiley, , 552 p. (ISBN 0-471-88489-8)
  • (en) Théodore Wildi, Stocks and flows in macroeconomics, Québec, Éditions Sperika Enterprises, , 323 p. (ISBN 978-0-9866900-0-6 et 0-9866900-0-7)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]