Théodore Rivière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Théodore Rivière
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Fratrie
Autres informations
Maîtres
Distinctions
Œuvres principales
Œdipe et l'exode (d), Les deux Douleurs (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Auguste Louis Théodore Rivière, né à Toulouse le et mort à Paris (16e arrondissement) le [1], est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Théodore Rivière vient à Paris à dix-huit ans et suit quelque temps les cours de l'École des Beaux-Arts. Il débute au Salon en 1878 et est admis la même année dans l'atelier d'Antonin Mercié[2].

Ses maîtres sont François Jouffroy, Alexandre Falguière et Antonin Mercié. Théodore Rivière est connu pour son groupe chryséléphantin Salammbô chez Mathô[3].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Théodore Rivière est nommé chevalier dans l'ordre national de la Légion d'honneur par décret du et promu officier, du même ordre, par décret du . Il est commandeur de l'ordre du Nichan Iftikhar[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La Musique, 1878
  • Djinns, 1885
  • Buste du Bey de Tunis, 1891, Palais Marsa
  • Ultimum Feriens
  • Brodeuse Tunisienne, 1893, Musée d'Orsay
  • Salammbô chez Mathô, 1895, Musée d'Orsay
  • Armand Silvestre, 1897, plâtre, Musée d'Orsay
  • Madame Paul Jamot, 1897, Musée d'Orsay
  • Portrait de Mme Pujol, 1897
  • Le Vœu, 1897
  • Charles VI et Odette, 1897
  • La Vierge de Sunnam, 1900
  • Le Gui, 1900
  • Than-Thaï, 1905
  • Phryné, 1905
  • Adam et Ève, 1905
  • La Raison, 1905
  • Élie Metchnikoff, collections Louis Pasteur
  • Le Professeur Labbé
  • La comédienne Berthe Cerny
  • L'écrivain Jules Claretie
  • Monument à la France, 1910, Hanoï
  • Roghi Prisonnier Amené à Fez, 1910
  • Le Roi Sisovath, 1910, Phnom Penh
  • Mme La Comtesse Récopé, 1911
  • La Tragédie
  • Mariani, Mistral, Pasteur, Doumer, Clarelie
  • Atilla et sa horde de huns


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Paris acte de décès no 1677 dressé le 10/11/1912, vue 12 / 31
  2. Figures Contemporaines tirées de l'Album Mariani, quatrième volume, Paris, Librairie Henri Fleury, , p. 210 Théodore Rivière
  3. Larousse mensuel illustré, 1911-1913, p. 624
  4. « Le dossier de Légion d'honneur », sur La base de données Léonore des archives nationales (consulté le ).
  5. Voir en ligne

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]