Théodore Fourmois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Théodore Fourmois
Naissance
Décès
(à 57 ans)
IxellesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
belge Drapeau de la Belgique
Activité
L'Étang (1867)
Ruines de l'abbatiale de Villers, lithographie (1833)

Théodore Fourmois ( à Presles - à Ixelles) est un paysagiste, peintre de scènes de genre, aquarelliste, dessinateur et graveur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Théodore Fourmois apprit à dessiner dans les ateliers de lithographie d'Antoine Dewasme-Pletinckx situés à Bruxelles.

C’est en 1836, à l’occasion d’un salon à Bruxelles, que débuta sa carrière. Il était surtout connu, à ses débuts, pour ses paysages d'Ardenne et de Campine. Il réalisa plusieurs études d’après nature, ainsi que des vues panoramiques qu’il effectua lors de ses voyages en Dauphiné et en Suisse. Ces œuvres sont à compter parmi les premiers essais de peinture en plein air de Belgique[réf. nécessaire].

De par l’attention portée aux couleurs locales dans ses compositions, il figure parmi les précurseurs de l'école de Tervueren et comme l’initiateur du réalisme de la peinture de paysage belge[réf. nécessaire]. C’est, par ailleurs, à Tervueren, ainsi qu’à Presles, qu’il travailla à la fin de sa vie.

Après s’être consacré au dessin, il fit de l’aquarelle et de la peinture à l’huile.

Son œuvre tardive se distingue par une technique plus schématique et des couleurs plus éclatantes.

Fourmois réalisa un grand nombre de lithographies, aussi bien d’après les grands maîtres et les artistes contemporains que sur base de ses propres croquis.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Il exposa de nombreuses fois à Gand et à Bruxelles. En 1855 et en 1867, il participa à l’Exposition universelle de Paris.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :