Théodore Akimenko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ne cite aucune source et peut contenir des informations erronées (février 2016). Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article).
Théodore Akimenko,Yakimenko
Description de l'image Якименко Федір.jpg.
Naissance
Kharkiv Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Décès (à 68 ans)
Paris Drapeau de la France France
Activité principale Compositeur

Théodore Akimenko (également prénommé Feodor, Fiodor ou Fyodor) ( à Pisky en Ukraine - à Paris) est un pianiste, musicologue et compositeur ukrainien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le frère aîné Yakiv Yakimenko (Jakob Akimenko) également compositeur, dont le pseudo est Yakiv Stepovy (en).

À l'âge de 9 ans Théodore Akimenko intègre la Chapelle Royale de Saint-Pétersbourg. Il y est élève de Nikolai Rimsky-Korsakov et Mily Balakirev. En 1895 il entre en classe de composition au Conservatoire Supérieur de Saint-Pétersbourg.

Après une courte période où Akimenko dirige le conservatoire de Tbilissi (1901-1902), il retourne à Saint-Pétersbourg. Puis, en 1903, il est invité à diriger le chœur de l'église russe à Nice.

De 1903 à 1906 Akimenko vit en France avant de retourner à Kharkiv, en Ukraine. De 1903 à 1914 il enseigne au Conservatoire de Saint-Pétersbourg. Il y fut également l'un des premiers professeurs de composition d'Igor Stravinsky.

En 1924 Akimenko émigre à Prague. Il dirige la faculté de musique à l'Institut Pédagogique Ukrainien de Mykhaïlo Drahomanov jusqu'en 1926. En 1925 Akimenko publie à Prague son "Cours pratique d'harmonie musicale".

Les dernières 19 années de sa vie le compositeur passe en France, entre Paris et Nice.

Le 28 décembre 1944 Akimenko a eu un infarctus sur la place Saint-Michel à Paris. Il décède le 8 janvier 1945 à l'Hôtel Dieu.

Il est inhumé à Paris au cimetière des Batignolles (29e division).

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 2 Morceaux pour violon et piano, Op. 9
  • Éclogue en fa mineur pour cor anglais (ou alto, ou violon) et piano, Op. 12 (1900)
  • Romance en mi mineur pour alto et piano, Op. 13 (1902)
  • Idylle pour flûte et piano, Op. 14
  • Berceuse pour piano, Op. 15
  • Au coin du feu pour piano, Op. 28
  • 2 Esquisses fantastiques pour piano, Op. 33
  • Sonates pour violon et piano
  • Pièces pour piano seul

Liens externes[modifier | modifier le code]