Thècle du chêne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Thécla du chêne)
Aller à : navigation, rechercher

Neozephyrus quercus

La Thècle du chêne, Neozephyrus quercus (ou Favonius quercus), est une espèce de lépidoptères de la famille des Lycaenidae et de la sous-famille des Theclinae.

Historique et dénomination[modifier | modifier le code]

Neozephyrus quercus a été décrite par le naturaliste suédois Carl von Linné en 1758, sous le nom initial de Papilio quercus[1].

Synonymes[2],[3][modifier | modifier le code]

  • Papilio quercus Linnaeus, 1758
  • Thecla quercus (Linnaeus, 1758)
  • Quercusia quercus (Linnaeus, 1758)
  • Favonius quercus (Linnaeus, 1758)

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

  • en français : la Thècle (ou Thécla) du chêne
  • en anglais : Purple Hairstreak
  • en allemand : Eichenzipfelfalter
  • en espagnol : Nazarena

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Neozephyrus quercus iberica (Staudinger, 1901) – présent au Maroc, en Algérie et en Espagne.
  • Neozephyrus quercus interjectus (Verity, 1919)
  • Neozephyrus quercus longicaudatus (Riley, 1921) – en Turquie, Azerbaïdjan et dans l'ouest de l'Iran[2].

Description[modifier | modifier le code]

C'est un petit papillon qui se pose ailes fermées, c'est donc son verso de couleur grise, qu'il nous montre, avec aux postérieures une queue et à ce niveau un ocelle orange centré de noir. Neozephyrus quercus iberica est d'un gris argenté très clair avec une ligne blanche bordée de noir et des traces d'orange à l'angle inférieur des ailes postérieures[4].

Le dessus des ailes est noir de suie, avec un reflet violacé ou pourpré. Ce reflet est largement étendu chez le mâle, plus restreint chez la femelle[5].

Chenille[modifier | modifier le code]

La chenille, petite et trapue, est rousse avec une bande dorsale brun grisé d'où partent des stries. Les flancs sont marqués d'une ligne blanche[6].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Biologie[modifier | modifier le code]

Il est très discret. Les adultes restent sur les chênes et se nourriraient du miellat des pucerons sur les feuilles des arbres[4].

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Il vole en une génération, de fin juin à début octobre[4].

Il hiverne à l'état d'œuf pondu à la base des bourgeons[4].

Plantes-hôtes[modifier | modifier le code]

Ses plantes-hôtes sont des chênes (Quercus), dont le Chêne vert (Quercus ilex), Quercus robur, Quercus petraea, Quercus cerris, Quercus pubescens ; et pour la sous-espèce ibericus : Quercus ilex et Quercus coccifera.

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Son aire de répartition comprend l'Afrique du Nord, toute l'Europe (sans l'Écosse et le Nord de la Scandinavie mais avec la partie européenne de la Russie), la Turquie, l'Asie mineure, l'Azerbaïdjan, l'Arménie et l'Ouest de l'Iran[2].

Il est présent dans tous les départements de France métropolitaine[7].

Biotope[modifier | modifier le code]

C'est un lépidoptère des bois de chênes.

Protection[modifier | modifier le code]

Pas de statut de protection particulier[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Linnaeus, 1758; Syst. Nat. (Edn 10) 1 : 482
  2. a, b et c funet
  3. INPN taxonomie
  4. a, b, c et d Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, Tom Tolman, Richard Lewington, (ISBN 978-2-603-01649-7)
  5. M.Chinery & P. Leraut, Photo-guide des papillons d'Europe, Delachaux et Niestlé, 1998. (ISBN 2-603-01114-6)
  6. Guide des chenilles d'Europe Delachaux et Niestlé, D.J. Carter et B. Hargreaves, 2001, (ISBN 2-603-00639-8)
  7. lepinet
  8. INPN protection

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, Tom Tolman, Richard Lewington, (ISBN 978-2-603-01649-7)