Théâtre municipal de Castres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Théâtre municipal
Castres Theatre 2.jpg
Entrée du théâtre.
Présentation
Type
Architecte
Joseph Galinier
Construction
1899
Ouverture
Propriétaire
mairie
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Place de la RépubliqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte du Tarn
voir sur la carte du Tarn
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le théâtre municipal de Castres est un théâtre français, protégé au titre des monuments historiques et situé à Castres (Tarn)

Origine[modifier | modifier le code]

Le théâtre à Castres[modifier | modifier le code]

Dès 1784, M. de Labarthe réunit la haute société castraise dans son hôtel Frascaty, pour y faire donner des représentations théâtrales. L'année suivante, le conseil de la communauté autorise une troupe itinérante à se produire en ville. Il ne fallut qu'une année de plus pour que deux salles de spectacles se développent à Castres : une pour la noblesse rue des Boursiers (créée par Alexandre de Nairac), et l'autre pour la bourgeoisie place du Mail.

Malgré la Révolution française, le théâtre continue de bien se porter dans tout le Tarn, selon René Artigaut[1]. Cependant, à partir de 1858, l'engouement pour cet art commence à se perdre, et avec lui certains directeur de troupe font faillite. Il ne reste alors plus que quelques troupes itinérantes de passage à Castres[2].

Contexte[modifier | modifier le code]

Malgré cette perte d'intérêt, la municipalité de Castres commence à réfléchir à la construction d'une salle de spectacle dès 1891, pour distraire une importante garnison et donner un lieu de représentation aux sociétés musicales locales[3].

Il choisit de l'implanter dans le quartier historique, face aux jardins de l'évêché, près du palais épiscopal et de la cathédrale Saint-Benoît.

Historique[modifier | modifier le code]

Le théâtre est construit d'après un plan établi par l'architecte toulousain Joseph Galinier, élève de Charles Garnier, qui s'est déjà occupé du théâtre d'Albi. Les plans sont approuvés le . Jean-Paul Laurens est mandé pour peindre la coupole et les différents tableaux du théâtre. Les travaux durent jusqu'en 1904, et l'inauguration a lieu le . Preuve de son succès, dès la première année, plus de vingt-sept mille entrées sont comptabilisées.

En 1931, il est adapté à la projection cinématographique, puis inutilisé après la Seconde Guerre mondiale[4]. En 1982, il bénéficie d'une mise aux normes de la sécurité et d'une réfection, après lesquelles il sera remis en fonctionnement.

Le théâtre bénéficie de deux protections au titre des monuments historiques, toutes deux datées du  : un classement pour la salle de spectacle et le foyer et une inscription pour le reste du théâtre[3].

Des travaux destinés à améliorer le confort du public ont depuis été menés.

Description[modifier | modifier le code]

Le style extérieur s'inspire de l'art rococo italien[4]. L'entrée principale est située au milieu de la façade, dans un avant-corps à voute sur deux étages. Il est surmonté d'un fronton arrondi décoré de rocailles et du blason de la ville. Deux ailes latérales en retrait abrite les escaliers[3].

La décoration est de style Art nouveau. Le plafond de la salle est peint par Jean-Paul Laurens. Des sculptures de Viala sont du même style[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. René Artigaut, Les débuts du théâtre
  2. Olivier et Paula Astruc, Les mystères du Tarn, De Borée éditions
  3. a b c et d « Théâtre municipal de Castres », notice no PA81000010, base Mérimée, ministère français de la Culture (consulté le 15 octobre 2015)
  4. a et b « Théâtre municipal », Site de l'Office de tourisme (consulté le 18 octobre 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]