Texas v. Johnson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'arrêt Texas v. Johnson (491 U.S. 397) est un arrêt rendu en 1989 par la Cour suprême des États-Unis. Il déclare que les lois condamnant la profanation du drapeau, alors en vigueur dans quarante-huit Etats, sont incompatibles avec le premier amendement à la constitution fédérale qui interdit au Congrès de limiter la liberté d'expression. L'arrêt a été rendu à cinq voix contre quatre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]