Tex (humoriste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tex.

Tex
image illustrative de l’article Tex (humoriste)

Nom de naissance Jean-Christophe Le Texier
Date de naissance (58 ans)
Lieu de naissance Le Croisic, Loire-Atlantique, France
Nationalité Drapeau de France Français
Émissions Les Z'amours (2000-2018)
Chaîne France 2
Site internet www.tex-comic.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Jean-Christophe Le Texier[1] dit Tex est un humoriste et animateur de télévision français, né le au Croisic (Loire-Atlantique).

Découvert par le public dans l'émission Le Théâtre de Bouvard dans les années 1980, il interprète plusieurs one-man-shows et participe à La Classe. En octobre 2000, il devient présentateur du jeu télévisé Les Z'amours, sur France 2. Il reste aux commandes du jeu pendant dix-sept ans, tout en animant d'autres émissions pour France Télévisions et en continuant de se produire sur scène. Après une blague jugée sexiste lancée lors d'une émission en direct sur C8, il est licencié par Sony Pictures Television (société de production de l'émission) en décembre 2017. La dernière présentation de l'émission avec Tex est diffusée le 31 janvier 2018 ; il est remplacé dès le jour suivant par Bruno Guillon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Jean-Christophe Le Texier naît au Croisic, en Loire-Atlantique, le [1]. Son père, vendeur et affineur de fromage, sa mère et ses cinq frères et sœurs emménagent à Lavau, près de Troyes, en 1961[1]. Il joue au football à Pont-Sainte-Marie, puis à Saint-André-les-Vergers, passion qui lui permettra de devenir le parrain de l'Espérance sportive Troyes Aube Champagne en 2012[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

En 1982, il étudie au Conservatoire de Troyes[3]. L'année suivante, il joue dans Le Théâtre de Bouvard avec Muriel Robin et Jean-Marie Bigard[3], émission grâce à laquelle il se fait connaître du grand public[2]. Il y participe tout d'abord sous son vrai nom.

Il choisit ensuite Tex comme nom de scène[Quand ?].

Au théâtre[modifier | modifier le code]

En 1992, après Les Deux Ânes et le Caveau de la République, Tex se lance dans le café-théâtre avec son deuxième spectacle : Salut Brother, qu'il joue au Movies à Paris et en tournée. En 1993, Tex joue aux Blancs Manteaux et au Point-Virgule. La cassette de son spectacle sort chez EMI. L'année suivante, il est présent à Montréal et à Montreux pour les grands festivals, tout en poursuivant ses spectacles au théâtre. En 1995, il joue au Théâtre de Dix heures à Paris et fait une tournée en France, en Suisse et en Belgique. En 1996, il se représente à nouveau au Théâtre de Dix heures avec son nouveau spectacle Énorme Dossier. En 1997, La Revue de Cuche et Barbezat (9 000 spectateurs) le fait connaître en Suisse. Il participe cette même année aux festivals de Montreux, de Saint-Gervais-les-Bains et de Vienne. Il fait à nouveau une tournée en France, en Suisse et en Belgique. En 1999, il fait une représentation au Point-Virgule à Paris, au Rouge-Gorge au Festival d’Avignon. L'année suivante, il fait une tournée nationale. En 2002, il présente son nouveau spectacle Je m’sens bien au Théâtre de la Main d'Or à Paris de février à avril, attirant 10 000 spectateurs environ. De 2003 à 2004, il revient au Théâtre de la Main d'Or avant de faire une nouvelle tournée française, suisse et belge. Il participe à de nombreux festivals à travers ces trois pays. En 2008, il écrit un nouveau one-man show : Tex in the City.

À partir du mois d'octobre 2014, il participe à la tournée des Éternels du Rire qui se produit dans toute la France.

En 2017, il joue Monsieur Nounou de Georges Feydeau, mis en scène par Luq Hamet, au théâtre Rive Gauche à Paris.

À la radio[modifier | modifier le code]

En septembre 1996, il débute à la radio, dans Les Matinales d’Europe 2 avec Arthur. Il apparaît sur Rire et Chansons en 1999, puis tous les matins sur France Bleu en 2003. Le , Tex fait son entrée sur la radio Bel RTL[4].

À la télévision et au cinéma[modifier | modifier le code]

Débuts sur TMC[modifier | modifier le code]

En 1987, il devient animateur sur TMC.

La Classe et autres participations[modifier | modifier le code]

En 1991, Tex est l'un des "élèves" de l'animateur Fabrice dans l'émission humoristique La Classe sur FR3. En 1994, il apparaît dans Les Enfants de la télé, diffusée alors sur France 2, et dans Bon week-end, une émission de variétés et d'humour de la télévision belge.

Durant l'été 1997, il intervient sur France 2, lors du Tour de France. L'année suivante, il participe à des émissions de télévision sur TF1 le samedi soir avec Vincent Lagaf', Arthur. Parallèlement, il tourne dans un court métrage en Suisse avec Alain Margot[Lequel ?].

Animation et comédie sur France Télévisions[modifier | modifier le code]

En 1999, Tex présente Bingo, le nouveau jeu de la Française des jeux.

En octobre 2000, Tex devient le présentateur du jeu matinal Les Z'amours sur France 2, succédant à Jean-Luc Reichmann (1995-2000) parti pour TF1 et Patrice Laffont qui a assuré l'intérim durant l'été 2000. Tex apparaît parallèlement dans de nombreuses émissions, notamment Fort Boyard sur France 2 et Les Enfants de la télé sur TF1.

En 2005, il interprète le rôle de Camille Bouzin dans la pièce de théâtre Un fil à la patte diffusée en première partie de soirée sur France 2. En 2006, il interprète le rôle de Patara dans l'opérette Trois jeunes filles nues avec encore de nombreuses personnalités de la télévision et également diffusée à la télévision.

Pendant les étés 2006, 2007 et 2008, Tex coanime avec Julien Lepers et Nathalie Simon l’émission Intervilles en première partie de soirée sur France 3 (participent également Vanessa Dolmen en 2006-2007, Alessandro Di Sarno en 2008). Il anime au côté de Vanessa Dolmen, sa collègue d'Intervilles, le bêtisier de fin d'année de France 3.

Le , Tex coprésente avec Julien Lepers l’émission Eurovision 2007, et si on gagnait ?, l'émission de la sélection française diffusée en première partie de soirée et en direct France 3. Pour cette même chaine il commente en direct, le 12 mai, avec Julien Lepers la finale du 52e Concours Eurovision de la chanson se déroulant à Helsinki en Finlande. Il emploie souvent des jeux de mots durant la soirée tels que « Madame est Serbie » lors du passage de la chanteuse serbe Marija Serifovic accompagnée de cinq choristes féminines[réf. nécessaire]. Il anime avec Sophie Davant pendant les fêtes de fin d'année C'est tous les jours Noël.

Tex joue le rôle de La Gardienne dans Barbe Bleu.

En avril-mai 2008, Tex anime le tirage du Millionnaire de la Française des jeux le week-end sur France 3 ; faute d'audience suffisante, il est remplacé par Bruno Roblès.

Le , Tex apparaît en tant qu'invité célèbre dans le sketch « Rencontre entre un ours polaire et un grizzly » de Garnier et Sentou lors de leur 23e passage dans l'émission On n'demande qu'à en rire sur France 2 où il joue son propre rôle[5]. En 2013, il devient l'arbitre du cinquantième anniversaire d'Intervilles animé par Olivier Minne et Nathalie Simon.

Éviction de France 2[modifier | modifier le code]

Le , Tex, invité dans l'émission C'est que de la télé ! sur C8, raconte une blague sur les femmes battues, en prévenant qu'elle porte sur un « sujet sensible » : « Vous savez ce qu'on dit à une femme qui a déjà les deux yeux au beurre noir ? Elle est terrible celle-là... On lui dit plus rien, on vient déjà de lui expliquer deux fois ! ». Face aux nombreuses réactions indignées que la plaisanterie de Tex suscite sur Twitter, l'équipe de l'émission publie le message suivant : « La blague de Tex était évidemment de l'humour mais nous ne cautionnons en aucun cas les violences faites aux femmes ! »[6]. Le lendemain de l'émission, Tex publie sur sa page Facebook un message dans lequel il présente ses « excuses les plus sincères » et rappelle son opposition aux violences contre les femmes[7]. Malgré ce mea culpa, la secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les hommes et les femmes, Marlène Schiappa, dénonce une sortie « indigne et irrespectueuse » qui « banalise les violences conjugales », et saisit le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel[8]. Une semaine plus tard, France 2 annonce la mise à pied de Tex, qui est écarté de la présentation des Z’amours[9].

Le 14 décembre, France 2 annonce le licenciement de l'animateur[10]. Plusieurs autres humoristes, ainsi que diverses personnalités du PAF (Jean-Yves Lafesse[11], Stéphane Guillon[12], Laurence Boccolini[13], Cyril Féraud[14], Nagui[15]...) interviennent alors pour dénoncer le caractère excessif de cette sanction. Anne Roumanoff, notamment, écrit : « la blague de Tex était pourrie, nulle et machiste, mais il me semble qu'il s'est excusé. Tex n'est pas Bertrand Cantat ! Défendre le droit des femmes, oui, faire régner le politiquement correct par la terreur, non »[11]. Julien Courbet, l'animateur de C'est que de la télé, soutient également Tex en déclarant que ce dernier est « un amour » et que « parfois un humoriste dérape, ça fait partie des risques du métier »[16]. Tex réagit en dénonçant une réaction « totalement disproportionnée » de la chaîne et juge qu'« on met en place une police de l'humour, on va contrôler ce que disent les comiques ». Riss apporte lui aussi son soutien à Tex dans un éditorial de Charlie Hebdo, où il défend le droit de rire de blagues « drôles ou pas » et dénonce dans cette affaire l'avènement d'« une France de corbeaux, de lâches et de délateurs, qui croient défendre le bien, mais ne défendent que leur servilité (...) on s'adresse aux citoyens comme s'ils étaient des gosses. On leur fait les gros yeux quand ils disent des gros mots »[17].

Pour Gilles-William Goldnadel, qui reproche à Marlène Schiappa une « délation étatique », le licenciement de Tex est caractéristique d'un climat « de censure et d'hystérie collective »[18]. Olivier de Benoist regrette que les humoristes soient devenus des « cibles faciles » et juge que la liberté de ton dans le comique est en recul[19]. Mimie Mathy et Élie Semoun s'insurgent quant à eux contre la tendance à la dénonciation sur les réseaux sociaux[20],[21]. Jean-Luc Reichmann, qui avait précédé Tex à la présentation des Z'amours, rejette au contraire la faute sur ce dernier en déclarant que « Si l'on veut rester animateur, il ne faut pas déborder » et que la sortie de son confrère « était pire qu'une blague pourrie. Il a 57 ans, il n'est plus un débutant. Il a pris ses responsabilités »[22].

Le 10 janvier 2018, Caroline Got, directrice exécutive de France 2 déclare dans une interview accordée à Média+ que « Le public féminin a un énorme problème avec Tex et ses blagues que le public juge déplacées et lourdes. Il s’avère qu’il a fait la blague de trop. Les équipes de France 2 et de la production ont d’ailleurs beaucoup dû discuter avec lui pour qu’il présente ses excuses »[23]. Elle précise avoir pris personnellement la décision de licencier l'animateur[24]. Ce même jour, Tex annonce qu'il saisit les prud'hommes contre Sony Pictures Television pour rupture de contrat. [25]

Le 16 mai 2018, lors de l'audition aux Prud'hommes, Hélène de Saint-Germain, l'avocate de Sony Pictures Television déclare que la société de production possède des extraits d'enregistrements non-diffusés des émission des Z'amours tournés dans la période suivant la polémique. Selon ces extraits, Tex se serait vanté de sa blague qu'il aurait faite "pour le buzz" et aurait également tenu des propos insultants envers une candidate qu'il aurait qualifié de "chiennasse avec [de] grosses loches" mais également envers la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa ou encore une collègue : "Ah, je t'ai pas encore baisée ? Parce que tu sais, je les prends par devant, par derrière, sur le côté". Tex se dit outré par la méthode employée et nie les propos.[26]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Tex est marié à une coiffeuse, Béatrice Boureau, qu'il a rencontrée en 1996 dans un centre d'esthétisme parisien. D'abord réticent au mariage, il a fini par accepter, sa femme n’aimant pas son nom de jeune fille. Ils sont parents de trois enfants[27].

Publication[modifier | modifier le code]

  • Blagues à Tex - viré pour 1 blague ? ... en voilà 300 !! de Tex et Pascal Petiot, collection WC Book, Éditions Sand, avril 2018.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Didier Dana, « Tout est dans les évangiles », Le Matin,‎ (lire en ligne).
  2. a et b « Troyes : port d'attache de l'humoriste Tex », L'Est-Éclair,‎ (lire en ligne).
  3. a et b Céline Fion, « J'ai deux Z'amours », L'Avenir,‎ (lire en ligne).
  4. « L'humoriste Tex arrive sur Bel RTL », sur www.lalettre.pro, (consulté le 16 mai 2018).
  5. On n'demande qu'à en rire, « Garnier et Sentou avec Tex : Rencontre entre un ours polaire et un grizzly – ONDAR » [vidéo], sur YouTube, (consulté le 12 juin 2014).
  6. Une blague ratée de Tex crée le malaise sur Twitter, l'émission C'est que de la télé s'excuse, Télé Star, 30 novembre 2017
  7. L'animateur Tex présente ses excuses après une blague sur les violences faites aux femmes, France Télévisions, 2 décembre 2017
  8. Virginie Ballet, « Schiappa saisit le CSA après une blague «indigne» de Tex sur les femmes battues », Libération,‎ (lire en ligne)
  9. Tex mis à pied par France2, après sa blague sur les violences faites aux femmes, Huffington post, 8 décembre 2017
  10. L'humoriste Tex viré des Z'amours après une blague polémique : «C’est terrible ce qui m’arrive», La Dépêche du Midi, 15 décembre 2017
  11. a et b Tex évincé des « Z'Amours » : Anne Roumanoff et Jean-Yves Lafesse indignés, Le Point, 15 décembre 2017
  12. Stéphane Guillon prend la défense de Tex : "Cette sanction disproportionnée est contre-productive", Europe 1, 18 décembre 2017
  13. Laurence Boccolini apporte son soutien à Tex, après son limogeage du jeu les "Z'amours", Télé Star, 15 décembre 2017
  14. Cyril Féraud réagit à la mise à pied de Tex : "Il doit être hyper touché", Télé Star, 14 décembre 2017
  15. Nagui juge le licenciement de Tex "violent et disproportionné" , L'Express, 23 décembre 2017
  16. Zapping TV : Julien Courbet défend Tex après sa blague sur les femmes battues, Le Figaro, TV Mag, 15 décembre 2017
  17. Blague de Tex sur les femmes battues: Charlie entre dans le débat, Le Point, 19 décembre 2017
  18. Gilles-William Goldnadel, Licenciement de Tex : « la chasse aux porcs cathodiques est ouverte », lefigaro.fr, 18 décembre 2017
  19. "Non au politiquement correct par la terreur": les humoristes au secours de Tex, L'Express, 17 décembre 2017
  20. Mimie Mathy défend Tex, viré après une blague sexiste, et appelle à « s'attaquer aux dénonciateurs anonymes », Gala, 29 décembre 2017
  21. Tex viré des «Z'amours»: Elie Semoun fustige les internautes «débiles mentaux en orthographe», 20 Minutes, 20 décembre 2017
  22. Tex évincé des Z’amours, Jean-Luc Reichmann enfonce son confrère, Gala, 19 janvier 2018
  23. France 2 : «Le public féminin a un énorme problème avec Tex et ses blagues déplacées et lourdes», Le Figaro TV Mag, 10 janvier 2018
  24. La directrice de France 2 sur l'éviction de Tex: «Il a fait la blague de trop», 20 Minutes, 10 janvier 2018
  25. « L'animateur Tex annonce avoir saisi les prud'hommes après son éviction de l'émission "Les Z'amours" », Franceinfo,‎ (lire en ligne)
  26. http://www.lepoint.fr/medias/tex-rattrape-par-des-enregistrements-compromettants-aux-z-amours-17-05-2018-2219217_260.php
  27. « Tex (Paris Première) : qui est Béatrice, sa femme ? », sur Télé Loisirs, (consulté le 1er aout 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]