Tetsuya Théodore Fujita

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tetsuya Théodore Fujita
Thetsuya Theodore Fijuta.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
ChicagoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
藤田哲也Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Distinctions
Médaille du service au public de la NASA, médaille d'or de Vermeil par l'Académie nationale de l'air et de l'espace de France et l'Étoile d'or et d'argent de l'Ordre du Trésor sacré du Japon.
Œuvres principales

Tetsuya Théodore Fujita (藤田 哲也, Fujita Tetsuya?, né le à Kitakyūshū et mort le à Chicago) est un scientifique japonais, naturalisé américain plus tard, du XXe siècle qui contribua grandement à l'étude des phénomènes météorologiques tels que les ouragans, les tempêtes et les tornades. Pour ces dernières, il a proposé une échelle de classification qui porte maintenant son nom.

Carrière[modifier | modifier le code]

Tetsuya Théodore Fujita est né le à Kitakyūshū Japon. Il est diplômé du Collège de technologie Meiji, maintenant l'Université de Technologie de Kyūshū, en 1943 avec un baccalauréat (1er cycle universitaire) en génie mécanique. En 1944, il devient assistant professeur en physique au même endroit tout en continuant ses études.

Fujita résidait à Kokura pendant la Seconde Guerre mondiale (maintenant un quartier de Kitakyūshū). Cette ville était la cible principale de la bombe au plutonium « Fat Man », mais le matin du , la ville était couverte par les nuages et la fumée de la ville voisine de Yahata bombardée la veille. En conséquence, la bombe a été larguée sur la cible secondaire, Nagasaki, ce qui lui a sauvé la vie[1]. L'étude des dommages causés par l'explosion a contribué à la compréhension de Fujita des rafales descendantes alors qu'il était chargé de déterminer l'altitude et la position de la détonation. Il nota que les arbres étaient soufflés radialement par rapport au point sous l'explosion.

Le , Fujita observa un orage lorsqu'il se trouvait dans une station météorologique de montagne dans son pays. Se basant sur les données de pression et de vents obtenues, il écrit un rapport où il spécule sur le courant descendant dans l'orage. Il obtint ensuite son doctorat de l'Université de Tokyo en 1953 avec une étude sur l'analyse des typhons[2]. Prenant connaissance des travaux sur les orages d'Horace R. Byers de l'Université de Chicago, Fujita lui envoie son rapport de 1947. Son excellent travail sur ces phénomènes météorologiques de petite échelle, appelée méso-échelle, attira l'attention de Byers qui l'invita en 1953 à travailler avec lui pour faire avancer les connaissances dans ce domaine. Il y travaillera comme assistant de recherche au département de météorologie de 1953 à 1955[2].

Après un retour au Japon afin d'obtenir un visa de travail américain, il retourne à Chicago en 1956 et devint directeur du projet de recherche de météorologie de méso-échelle. En 1962, il devint professeur associé de la section de géophysique et professeur en 1965. De 1964 à 1987, il dirigea le projet de recherche sur les satellites et la méso-météorologie, puis directeur du laboratoire sur les vents de 1988 jusqu'à sa mort. Il se retira de l'enseignement en 1990 à l'âge de 70 ans[2].

L'Université de Chicago a décerné au Dr Fujita la médaille du mérite Charles Merriam (Charles Merriam Distinguished Service Professor) en 1989. Il a également reçu plusieurs honneurs de la communauté internationale dont, entre autres, la médaille du service au public de la NASA en 1979, la médaille de Vermeil par l'Académie nationale de l'air et de l'espace de France en 1989 (incluant un aller-retour sur le Concorde avec son épouse) et l'Étoile d'or et d'argent de l'Ordre du trésor sacré japonais en 1991 des mains du premier ministre Toshiki Kaifu et avec la bénédiction de l'Empereur Akihito[2].

Fujita et son épouse Sumiko ont eu un fils, Kazuya, qui est devenu professeur de géologie à l'Université d'État du Michigan à East Lansing[2].

Contributions[modifier | modifier le code]

Le docteur Fujita est le plus reconnu des chercheurs dans le domaine des orages violents grâce à son travail méticuleux d'enquête et de synthèse[3]. Il fut aussi un pionnier dans l'interprétation des images provenant des satellites météorologiques[4]. Il a également étudié les cyclones tropicaux dans la perspective de la méso-échelle. Il découvrit des mini-tourbillons dans l'œil des ouragans et avança une théorie qui relie ce phénomène à l'intensification de la tempête.

À la suite de l'écrasement d'un avion en 1975 à l'aéroport international John-F.-Kennedy, tuant 125 personnes, la compagnie aérienne Eastern Air Lines demanda une contre-expertise au docteur Fujita de la conclusion d'erreur de pilotage faite par les enquêteurs de la FAA. À la suite de son analyse des photos satellitaires prise la journée de l'incident, il décida de se pencher sur le sujet et émit la conclusion que l'écrasement était dû à une rafale violente provenant du cœur d'un orage passant au-dessus de l'aéroport à ce moment-là. Comme certains météorologues contestèrent sa conclusion par manque de preuves directes, il entama au printemps 1978 une série d'observations dans le cadre de l'expérience NIMROD durant 42 jours afin d'obtenir des photos du phénomène de rafales descendantes des orages grâce à trois radars météorologiques à effet Doppler, 27 anémomètres, les photos satellitaires et des aéronefs[5]. Il devint ainsi celui qui trouva l'explication pour des phénomènes comme les rafales descendantes et leur extrême les micro-rafales [6].

Il est surtout connu pour avoir développé une échelle de classification des tornades (échelle de Fujita) selon la force des vents en étant un pionnier des enquêtes par voie aérienne des dommages causés[7]. Son analyse des photos et films des corridors de dommages lui a permis de voir l'évolution de la force des tornades au cours de leur courte vie. Il est d'ailleurs souvent appelé « Monsieur Tornade » pour ses recherches dans ce domaine, découvrant entre autres les tornades à vortex multiples et leurs mécanismes[8].

Les 10 et , le symposium organisé par la Société américaine de météorologie (AMS) a honoré l’ensemble du travail de Fujita. Cet événement avait été planifié depuis et ce devait être la première fois que l’AMS rendait un tel hommage à un chercheur encore vivant. Malheureusement, le docteur Fijita décéda avant la tenue du symposium et c'est le professeur Roger M. Wakimoto, un de ses anciens élèves, qui introduisit les diverses présentations[9].

Publication[modifier | modifier le code]

  • (en) Fujita, Tetsuya Theodore (1992). Memoirs of an An Effort to Unlock the Mystery of Severe Storms. WRL Research Paper Number 239.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  1. (en) A Tribute To Dr Ted Fujita (Stormtrack)
  2. (en) Dr Tetsuya Theodore Fujita (The Tornado Project)
  3. (en) Tornadoes and Severe Weather - In Memory of Tetsuya T. Fujita (Dr Fujita)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ted Daley, Apocalypse Never : Forging the Path to a Nuclear Weapon-Free World, Rutgers University Press, (ISBN 978-0-8135-5352-8), p. 240.
  2. a b c d et e (en) « Tetsuya “Ted” Fujita, 1920-1998 », Université de Chicago, (consulté le 21 mai 2020).
  3. (en) Morris L. Weisman, « Bow Echoes: A Tribute to T. T. Fujita », Bulletin of the American Meteorological Society, AMS, vol. 82, no 1,‎ , p. 97–116 (ISSN 1520-0477, DOI 10.1175/1520-0477(2001)082<0097:BEATTT>2.3.CO;2, lire en ligne [PDF], consulté le 20 juin 2012)
  4. (en) W. Paul Menzel, « Cloud Tracking with Satellite Imagery: From the Pioneering Work of Ted Fujita to the Present », Bulletin of the American Meteorological Society, AMS, vol. 82, no 1,‎ , p. 33–47 (ISSN 1520-0477, DOI 10.1175/1520-0477(2001)082<0033:CTWSIF>2.3.CO;2, lire en ligne, consulté le 20 juin 2012)
  5. (en) T. Theodore Fujita, Spearhead Echo and Downburst near the approach of a John F. Kennedy Airport runway, New York City, (lire en ligne)
  6. (en) James W. Wilson et Roger M. Wakimoto, « The Discovery of the Downburst: T. T. Fujita's Contribution », Bulletin of the American Meteorological Society, AMS, vol. 82, no 1,‎ , p. 49–62 (ISSN 1520-0477, DOI 10.1175/1520-0477(2001)082<0049:TDOTDT>2.3.CO;2, lire en ligne [PDF], consulté le 20 juin 2012)
  7. (en) James R. McDonald, « T. Theodore Fujita: His Contribution to Tornado Knowledge through Damage Documentation and the Fujita Scale », Bulletin of the American Meteorological Society, AMS, vol. 82, no 1,‎ , p. 63-72 (ISSN 1520-0477, DOI 10.1175/1520-0477(2001)000<0063:TTFHCT>2.3.CO;2, lire en ligne [PDF], consulté le 20 juin 2012)
  8. (en) Gregory S. Forbes et Howard B. Bluestein, « Tornadoes, Tornadic Thunderstorms, and Photogrammetry: A Review of the Contributions by T. T. Fujita », Bulletin of the American Meteorological Society, AMS, vol. 82, no 1,‎ (ISSN 1520-0477, résumé, lire en ligne, consulté le 1er mai 2012)
  9. (en) Roger M. Wakimoto, « Prologue », Bulletin of the American Meteorological Society, AMS, vol. 82, no 1,‎ (ISSN 1520-0477, DOI 10.1175/1520-0477(2001)082<0009:PROLOG>2.3.CO;2, lire en ligne [PDF], consulté le 20 juin 2012)