Tetsurō Furukaki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tetsurō Furukaki
Tetsurō Furukaki.jpg
Fonctions
Président du jury du festival de Cannes
Conseiller (en)
Ministère des Affaires étrangères du Japon
-
Président-directeur général (en)
NHK
-
Rédacteur en chef
Asahi Shinbun
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Hioki District (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
Nom dans la langue maternelle
古垣鉄郎Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Université de Lyon (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Japan Committee for UNICEF (d), ministère des Affaires étrangères du Japon, Kokugo Shingikai (d), Sensō Chōsakai (d), NHK, Asahi Shimbun Company (d), chambre des pairs du Japon, Société des Nations (-), ambassade du Japon en France ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de
Distinctions

Tetsurō Furukaki (古垣 鉄郎, Furukaki Tetsurō?), né le 20 septembre 1900 à Kagoshima[1], mort le 8 mars 1987, était un poète japonais francophile, ancien ambassadeur du Japon en France. Il a été sénateur au Japon, rédacteur en chef du journal Asahi Shinbun et directeur général de la radiodiffusion et télévision japonaise NHK.

Il a été président du jury du festival de Cannes 1962 et membre du jury de ce même festival en 1966. Il était marié avec Masuko Kikuta, une musicienne, avec laquelle il a eu un garçon et deux filles : Tarō, Tsubaki et Sumiro. L'ambassadrice assista à l'arrivée de la première voiture japonaise en France, un modèle 9 ch. de la compagnie Prince (Prince Motor Company (en)) [2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1958 : Rosa… rosae, Éditions littéraires de Monaco.
  • 1961 : Paris de mon cœur, ill. Bernard Buffet, Éditions J. Foret, 171 pages.
  • 1964 : Paris-Tokio, toute ma terre, Éditions R. Julliard, 97 pages.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Japan almanac, Mainichi, , p. 310.
  2. Cf. Débarquement canal St-Martin : la première auto japonaise, Paris Match, no 442, 28 septembre 1957, p. 87.

Liens externes[modifier | modifier le code]