Tetraodontiformes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les tétraodontiformes (Tetraodontiformes) forment un ordre de poissons à nageoires rayonnées, aussi appelé Plectognathi. Certains les classent en tant que sous-ordre des Perciformes.

Description et caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le radical du nom de l’ordre est formé à partir des mots grecs tetra, quatre, et odous, dents[1] mais parmi les familles concernées, seuls les Tétraodontidés ont quatre plaques dentales. Ce groupe hétérogène est caractérisé par l’absence d’écailles imbriquées, des ouvertures branchiales de petite taille, une petite bouche et des pelviennes absentes ou transformées en épine enkystée dans une poche extensible[2].

Les tétraodontiformes sont représentés par environ 360 espèces réparties dans dix familles, la plupart sont des espèces marines qui demeurent à l'intérieur et autour des récifs coralliens, mais une poignée d'espèces sont d'eau douce se trouvent dans les ruisseaux et les estuaires. Ils n'ont pas de parents proches, mais ils descendent d'une lignée d'espèces des récifs coralliens qui a émergé il y a 40 millions d'années.

Ce sont pour la plupart des poissons trapus, solidement bâtis mais lents et facilement patauds. Ils se nourrissent donc de proies lentes délaissées par les autres poissons mais que leur puissante mâchoire leur permet d'exploiter, et pour assurer leur défense ils développement des structures dures (épines des balistes, monacanthes et triacanthes, cuirasse des poissons-coffres, piquants des diodons) et des toxines très puissantes (tétrodotoxine présente chez les poissons-balons et les diodons).

Liste des familles[modifier | modifier le code]

Selon FishBase (19 mars 2014)[3] et World Register of Marine Species (9 mars 2017)[4] : ___

  • famille Aracanidae Hollard, 1860[5]
  • famille Balistidae Rafinesque, 1810 (« poissons-balistes »)
  • famille Diodontidae Bonaparte, 1835 (« poissons-porc-épic ou diodons »)
  • famille Molidae Bonaparte, 1835 (« poissons-lune »)
  • famille Monacanthidae Nardo, 1843 (« poissons-lime, bourses ou monacanthes »)
  • famille Ostraciidae Rafinesque, 1810 (« poissons-coffre »)
  • famille Tetraodontidae Bonaparte, 1831 (« poissons-globe ou ballons »)
  • famille Triacanthidae Bleeker, 1859 (« triacanthes »)
  • famille Triacanthodidae Gill, 1862
  • famille Triodontidae Bleeker, 1859 (« poisson-bourse »)

Selon ITIS (19 mars 2014)[6] :

Familles éteintes[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]