Tetrahymena

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tetrahymena est un protozoaire cilié pouvant être commensal ou pathogène, ils sont très communs dans l'eau douce.

Les chercheurs en biochimie utilisent les espèces Tetrahymena thermophila[1] et Tetrahymena pyriformis[2] comme organisme modèle. On a par exemple montré que cette espèce dispose de récepteurs hormonaux, dont l'un induit la production de mélatonine par le protozoaire, quand il est exposé à de faibles dose de cette hormone, notamment impliqué dans la photoadaptation[3] avec des effets d'attractivité vers la lumière le jour[4], de chemotactisme la nuit[4] et autres[4].

Tetrahymena thermophila a la particularité d'exister en 7 sexes (types sexuels) différents, ce qui donne 21 différentes combinaisons possibles d'accouplement, chacun de ces sexes étant incompatible avec lui-même. Chaque organisme "décide" via un processus stochastique du sexe qu'il aura durant l'accouplement[5].

Chez le poisson guppy, la Tetrahymena est responsable d'une maladie[6] nommée Guppy Killers.

Liste d'espèces[modifier | modifier le code]

Selon ITIS:

Répartition de la β-tubuline
chez Tetrahymena sp. (marquage à la GFP)

Mécanisme unique d'épissage des introns de son ARNmessager[modifier | modifier le code]

Tetrahymena est connu comme étant un cas exceptionnel en biologie moléculaire. En effet, l'épissage des introns de certains ARN précurseurs est catalysé par l'ARN transcrit lui-même. Chez Tetrahymena, le précurseur de l'ARN ribosomique contient un intron qui est capable de s'épisser seul, en l'absence de facteurs externes. Dans l'immense majorité autres eucaryotes, c'est le spliceosome qui remplit cette fonction en trans. On a trouvé depuis ce type d'introns auto-épissables chez d'autres ciliés, dans des gènes mitochondriaux et chez certains virus comme le bactériophage T4). Cette découverte a permis de démontrer que, pour la première fois, une molécule d'ARN pouvait, dans certains cas, agir comme une enzyme et catalyser une réaction biochimique spécifique[7]. Ces ARN à action enzymatique ont été appelés ribozymes. Le ribosome ( l'ARN ribosomique de la grande sous unité ) est un ribozyme.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Organisme thermophile
  2. Alfred M. Elliott, Biology of Tetrahymena, (ISBN 0-87933-013-9)
  3. Kohidai, O Vakkuri, et al. Induction of melatonin synthesis in Tetrahymena pyriformis by hormonal imprinting-A unicellular" factory" of the indoleamine (PDF) … - CELLULAR AND …, 2003 - chemotaxis.
  4. a, b et c László KÕHIDAI et al., Impact of melatonin on the cell division, phagocytosis and chemotaxis of Tetrahymena pyriformis] (PDF), Short communication ; Acta protozoologica, (2002) 41: 85 - 89
  5. Selecting One of Several Mating Types through Gene Segment Joining and Deletion in Tetrahymena thermophila Cervantes MD, Hamilton EP, Xiong J, Lawson MJ, Yuan D, et al. (2013) Selecting One of Several Mating Types through Gene Segment Joining and Deletion in Tetrahymena thermophila. PLoS Biol 11(3): e1001518. DOI:10.1371/journal.pbio.1001518
  6. Tetrahymena sur Portail Aquariophilie
  7. Biologie moléculaire médicale, Eric Asselin Ph.D, notes de cours, 43

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]