Tethyshadros

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tethyshadros insularis

Tethyshadros
Description de cette image, également commentée ci-après
Squelette holotype de Tethyshadros insularis au musée Capellini de Bologne en Italie.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Sauropsida
Sous-classe Dinosauria
Ordre  Ornithischia
Super-famille  Hadrosauroidea

Genre

 Tethyshadros
Dalla Vecchia, 2009

Nom binominal

 Tethyshadros insularis
Dalla Vecchia, 2009

Tethyshadros est un genre éteint de dinosaures herbivores ornithopodes, un membre basal de la super-famille des hadrosauroïdes ayant vécu en Europe à la fin du Crétacé supérieur (Campanien supérieur à Maastrichtien inférieur), soit il y a environ 72 Ma (millions d'années)[1],[2].

Un seul spécimen, complet et très bien conservé, a été découvert en Italie. Il provient des calcaires de la formation géologique liburnienne du Villagio del pescatore sur la commune de Duino-Aurisina de la province de Trieste dans la région autonome du Frioul-Vénétie julienne.

Son nom binominal est Tethyshadros insularis. L'espèce a été décrite par Fabio M. Dalla Vecchia en 2009[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de genre Tethyshadros (« Hadrosaure de la Téthys » ) fait référence à l'océan Téthys (Néotéthys) qui couvrait encore une partie de l'Europe à la fin du Crétacé et qui entourait l'île de l'archipel européen sur laquelle il a vécu. Le nom spécifique insularis indique cette vie insulaire de l'animal.

Description[modifier | modifier le code]

Crâne et cou de l'holotype,
dans une position mortuaire classique avec le cou arqué en arrière.
Vue d'artiste de Tethyshadros par Nobu Tamura.

Tethyshadros est un hadrosaure de taille assez modeste de 4 mètres de longueur totale, d'une hauteur d'environ 1,30 mètre, pour une masse estimée à 350 kg[1],[3].

Le crâne est relativement long et muni d'un curieux bec avec de nombreuses pointes en avant, différentes de celles de tout autre ornithopode. Ses mains ne portent que trois doigts à la différence des hadrosaures qui généralement en possèdent quatre. Ils sont peu mobiles. Les pattes postérieures sont très allongées et le tibia est plus long que le fémur. La queue est différente de celles des hadrosaures se terminant par une sorte de fouet. Les proportions de l'animal, associées à la réduction du nombre de doigts, ont été interprétées comme des adaptations à la bipédie[1].

Paléobiogéographie[modifier | modifier le code]

Sa taille modérée a été interprétée par son inventeur comme du nanisme insulaire lié à sa vie sur une île[1]. La morphologie de Tethyshadros indique que cet animal marchait principalement sur quatre pattes. Ses mains étaient structurées de manière à supporter le poids du corps et étaient si rigides qu'elles ne pouvaient pas être utilisées pour saisir de la nourriture. Cependant, ses longues pattes arrière prouvent que l'animal pouvait courir rapidement sur ses deux jambes.

Des groupes de Tethyshadros parcourait probablement l'île, dont la surface était comparable à celle de Cuba, en se nourrissant de plantes terrestres. Ils ont partagé leur habitat avec des tortues, de petits crocodiles (Acynodon adriaticus) et des dinosaures carnivores (connus seulement par leurs dents).

Classification[modifier | modifier le code]

Tethyshadros est un membre basal de la super-famille des Hadrosauroidea, un groupe dans lequel il occupe une des positions les plus évoluées, si ce n'est la plus évoluée[4],[5],[6].

L'analyse phylogénétique réalisée par Prieto-Márquez et ses collègues en 2016, confirme cette position et conduit au cladogramme suivant[7] :

Hadrosauroidea 

Jinzhousaurus




Equijubus




Probactrosaurus





Jeyawati




Protohadros



Eolambia






Tanius





Bactrosaurus




Levnesovia






Gilmoreosaurus




Telmatosaurus





Jintasaurus




Lophorhothon






Claosaurus




Tethyshadros



Hadrosauridae













Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) F. M. Dalla Vecchia, « Tethyshadros insularis, a new hadrosauroid dinosaur (Ornithischia) from the Upper Cretaceous of Italy », Journal of Vertebrate Paleontology, vol. 29, no 4,‎ , p. 1100–1116 (DOI 10.1671/039.029.0428)
  2. (en) Delfino, M., and E. Buffetaut. 2006. A preliminary description of the crocodilian remains from the Late Cretaceous of Villaggio del Pescatore (Northeastern Italy); p. 33 in Abstracts—Giornate di Paleontologia 2006. Società Paleontologica Italiana—Trieste
  3. (en) Holtz, Thomas R. Jr. (2011) Dinosaurs: The Most Complete, Up-to-Date Encyclopedia for Dinosaur Lovers of All Ages, Winter 2010 Appendix.
  4. (en) Angel Alejandro Ramírez-Velasco, Mouloud Benammi, Albert Prieto-Márquez, Jesús Alvarado Ortega et René Hernández-Rivera, « Huehuecanauhtlus tiquichensis, a new hadrosauroid dinosaur (Ornithischia: Ornithopoda) from the Santonian (Late Cretaceous) of Michoacán, Mexico », Canadian Journal of Earth Sciences, vol. 49, no 2,‎ , p. 379–395 (DOI 10.1139/e11-062).
  5. (en) Wenhao Wu, « Anatomy and Relationships of Bolong yixianensis, an Early Cretaceous Iguanodontoid Dinosaur from Western Liaoning, China », dans Pascal Godefroit, Bernissart Dinosaurs and Early Cretaceous Terrestrial Ecosystems, Indiana University Press, , p. 293–333
  6. (en) P. Cruzado-Caballero and J. E. Powell. 2017. Bonapartesaurus rionegrensis, a new hadrosaurine dinosaur from South America: implications for phylogenetic and biogeographic relations with North America. Journal of Vertebrate Paleontology 37(2):e1289381:1-16
  7. (en) Albert Prieto-Marquez, Gregory M. Erickson et Jun A. Ebersole, « A primitive hadrosaurid from southeastern North America and the origin and early evolution of 'duck-billed' dinosaurs », Journal of Vertebrate Paleontology, vol. 36, no 2,‎ , e1054495 (DOI 10.1080/02724634.2015.1054495)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]