Testudo atlas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les tortues
Cet article est une ébauche concernant les tortues.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Testudo atlas
Description de l'image Colossochelys_atlas.jpg.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Reptilia
Ordre Testudines
Sous-ordre Cryptodires
Famille Testudinidae
Genre Testudo

Nom binominal

 Testudo atlas
(Falconer & Cautley, 1844)

Synonymes

  • Colossochelys atlas Falconer & Cautley, 1844
  • Geochelone atlas (Falconer & Cautley, 1844)

Testudo atlas, anciennement Colossochelys atlas ou Geochelone atlas, est une immense tortue terrestre disparue, la plus grande de tous les temps connue à ce jour. Elle pesait jusqu'à 900 kilogrammes et pouvait mesurer 2,5 mètres de long.

Elle vivait au Pliocène supérieur en Inde du Nord (Siwaliks) vers 2,6 millions d'années et en Indonésie au Pléistocène, il y a environ deux millions d'années (Gélasien). Il semble que sa disparition soit liée au début des phases glaciaires qui ont commencé à la fin du Pliocène.

Des fossiles ont été collectés dans les collines des Siwaliks par Hugh Falconer en 1831, associée à une faune sub-tropicale comprenant Sivatherium. D'autres fossiles ont été découverts en 1923. Un exemplaire est visible au American Museum of Natural History de New York.

Description[modifier | modifier le code]

Reconstitution

Elle avait une carapace voûtée. Sa tête, ses membres et sa queue étaient complètement escamotables.

La tortue atlas dans la culture[modifier | modifier le code]

Dans la mythologie de l'Inde, la tortue géante Kûrma (sanskrit : कुर्म) est le deuxième avatar de Vishnou et supporte le monde[1] : ce mythe a été rapproché des fossiles de Testudo atlas présents en Inde, qui ont pu être trouvés et impressionner les hommes de l'Antiquité ; il est d'ailleurs possible que cette espèce ou d'autres tortues géantes proches, aient eu une aire de répartition plus vaste allant vers l'Ouest jusqu'à l'Anatolie et l'Hellade, et y aient aussi laissé des fossiles anciennement découverts, car Chélone (grec ancien : Χελώνη) est, dans la mythologique grecque, une oréade (nymphe des montagnes) d'Arcadie, changée en tortue pour avoir refusé de se rendre aux noces de Zeus.

Les paléontologues se sont inspirés de ces considérations en dénommant cette espèce : Testudo (nom latin pour « tortue »), Colossochelys (« carapace colossale » en grec), Geochelone (« tortue terrestre » en grec) et atlas (nom d'espèce évoquant le géant Atlas).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The A to Z of Hinduism par B.M. Sullivan publié par Vision Books, pages 115, ISBN 8170945216

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]