Tesla Roadster

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tesla Roadster
Tesla Roadster

Marque Drapeau : États-Unis Tesla Motors
Années de production 20082012
Production environ 2 500 exemplaire(s)
Classe Voiture de sport
Usine(s) d’assemblage Drapeau : Royaume-Uni Hethel, Angleterre
Moteur et transmission
Moteur(s) Électrique asynchrone triphasée 4 pôles 215 kW
(régime maxi : 14 000 tr/min[1])
Transmission mono vitesse
Poids et performances
Poids à vide 1 358 kg
Vitesse maximale 212 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 3,9 et 3,7 s
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) 2 portes Roadster
Dimensions
Longueur 3 946 mm
Largeur 1 873 mm
Hauteur 1 127 mm

La Tesla Roadster est une voiture de sport électrique. C'est la première voiture produite par l'entreprise californienne Tesla Motors, installée à San Carlos, États-Unis. Elle a été dévoilée au public le 19 juillet 2006, la production en série a débuté le 17 mars 2008 et s'est arrêtée en 2012[2].

Sa batterie au lithium-ion donne à la Tesla Roadster une autonomie de 340 km[1] et se recharge en quelques heures[3]. Elle est vendue au prix de 84 000 euros. Son accélération permet de passer de 0-100 km/h en 3,9 secondes, avec une vitesse de pointe à 212 km/h[1]. L'efficacité du véhicule, estimée en septembre 2008 et convertie en équivalent pétrole, est d'environ 2 litres pour 100 km (120 mpg - miles per US gallon). Elle consomme 135 Wh/km (4,60 mi/kWh) et a une efficacité de 92 % en moyenne de la batterie à la roue.

Une version plus sportive de cette deux-places a été dévoilée en janvier 2009, le Roadster Sport, vendu 100 000 euros[1]. Elle est désormais capable d'atteindre les 100 km/h départ arrêté en 3,7 secondes grâce à un moteur de 215 kW (280 ch environ) permettant une vitesse limitée électroniquement à 212 km/h[1].

Le véhicule a été développé avec l'aide de Lotus Cars, qui a fourni la base du châssis de la Lotus Elise. Sur cette base repose une carrosserie en fibre de carbone confectionnée à Saint-Méloir-des-Ondes (France) par Sotira 35[4]. L'ingénierie du bloc propulseur a été développée par la société californienne AC Propulsion.

Elle a participé à la compétition des énergies alternatives de Monte-Carlo dès sa première édition en mars 2009 (vainqueur alors de catégorie : Mathieu Kassovitz), ayant pu relier Monaco depuis Valence (soit 386 km) sans s'arrêter. Elle a gagné le rallye de Monte-Carlo Energies Alternatives en 2010 et 2011 avec comme pilote Erik Comas et son copilote Sébastien Chol dans la catégorie électrique, pour un total de quatre premières places dans la compétition, entre 2009 et 2012. Le dernier vainqueur est le pilote français James Morlaix avec comme copilote Sébastien Chol

En 2012, Tesla produit quinze derniers Roadster, nommés Final Edition Roadsters, avec quelques modifications esthétiques[2].

De 2010 à 2013 le Roadster participe en France à de nombreux rallyes et courses de côtes comme voiture ouvreuse grâce au pilote James Morlaix.

En 2013 Tesla Motors avec l'équipage James Morlaix et Sébastien Chol au volant d'un Roadster 2.5 numéroté 377, est titré champion du monde FIA dans les Énergies Alternatives en catégorie IIIA. C'est le premier titre de champion du monde FIA pour le jeune constructeur californien Tesla Motors.

En 2016, Tesla propose une ultime mise à jour de son Roadster. Proposée à un prix de 29 000 $, cette mise à jour permet de faire passer l'autonomie à 540 km.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) Tesla Roadster ; Features and specs - Site officiel de Tesla Motors
  2. a et b (en) « This is the last Tesla Roadster », sur autoblog.com, (consulté le 12 novembre 2015)
  3. (en) Go Electric / Charging - Site officiel de Tesla Motors
  4. Automobile : l'usine Sotira fabrique la future Aston Martin - Ouest-France, 26 juin 2008

Articles connexes[modifier | modifier le code]