Tertön Sogyal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tertön Sogyal
Description de cette image, également commentée ci-après
Lérab Lingpa en 1913
Naissance
Shiwa, Nyarong, Kham (Tibet)
Décès (à 70 ans)
École/tradition Dzogchen et nyingmapa (bouddhisme tibétain)
Maîtres Nyala Pema Dündul, Patrül Rinpoché et Khenpo Pema Vajra
Disciples Jigmé Tenpé Nyima, Jamyang Khyentsé Chökyi Lodrö et du 13e dalaï-lama
Célèbre pour le Yang nying p'udri (cycle d'enseignement et de pratiques de Vajrakilaya transmis au 13e dalaï-lama) et le Tendrel nyésel

tertön

Tertön Sogyal ou Lérab Lingpa (né au printemps 1856 au village de Shiwa, Nyarong -mort le 23 mars 1926) est un grand maître nyingma du bouddhisme tibétain, et un découvreur (tibétain : tertön, gter ston) de trésors spirituels (tibétain : terma, gter ma).

Biographie[modifier | modifier le code]

D'abord brigand et chasseur comme son père, il fut à trente ans très impressionné quand il vit dans le viseur de son fusil des écritures des ḍākiṇī. Juste après, il fut bouleversé en voyant les autres chasseurs tuant un animal, il décida sur le champ de changer de vie et de se consacrer au Dharma.

Il devint le disciple de Jamyang Khyentsé Wangpo et de Mip'am Rinpoché.

Il était un des maîtres de Jigmé Tenpé Nyima, Jamyang Khyentsé Chökyi Lodrö et du 13e dalaï-lama. Il découvrit de nombreux termas dont les plus célèbres sont le Yang nying p'udri (cycle d'enseignement et de pratiques de Vajrakilaya transmis au 13e dalaï-lama) et le Tendrel nyésel.

De son vivant, ses enseignements se limitèrent qu'à de très grands maîtres mais il prophétisa qu'ils se répandraient à travers le monde avec ses incarnations suivantes.

Selon l'enseignement de Bouddha auquel Lérab Lingpa avait choisi de se consacrer, il était fondamental de se libérer de nos états d'esprits négatifs et des émotions obscures qui dirigent notre existence, quand bien même cela pourrait nous apparaître comme une des plus grandes prouesses. Tertön Sogyal estimait que se libérer ne serait-ce que d'une seule émotion négative était un véritable miracle.

Sa principale biographie tibétaine, source de toutes les autres, est l'œuvre de Tülku Tsurlo ou Tsullo (sPrul sku Tshul lo ou Tshul khrims bzang po), qu'il désigna comme l'héritier de ses révélations ; elle s'étend sur un volume entier de ses œuvres complètes (vol. 6 de l'édition récente en 16 volumes, p. 1-348). On en trouve une version abrégée dans l'Histoire du Dzogchen de Nyoshül Khenpo. Tülku Tsurlo a par ailleurs consacré plusieurs écrits aux révélations de Tertön Sogyal.

Parmi ses réincarnations, on compte Sogyal Rinpoché et Khenpo Jigme Phuntsok.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]