Terrone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Graffiti raciste à Caselet (Piémont) disant amo i negri, odio i terroni (« J'adore les nègres, je déteste les terroni »).

Terrone (prononcé : [terˈroːne] ; pluriel terroni, féminin terrona) est un terme italien (souvent désobligeant ) pour les personnes résidant dans le sud de l'Italie.

Origine[modifier | modifier le code]

Le terme vient du mot terra (italien pour « terre »). Il a été historiquement utilisé, après l'unification italienne, pour décrire les propriétaires de l'ancien royaume des Deux-Siciles, soulignant le fait qu'ils bénéficiaient d'un type de propriété foncière, le latifundium, par lequel ils possédaient la terre sans la travailler. Le mot signifie également « personne d'une terre [comme le sud de l'Italie] sujette aux tremblements terre »[1].

Terme péjoratif[modifier | modifier le code]

Jusqu'aux années 1950, le terme terrone garde le sens classiciste de « paysan », « personne travaillant la terre ». Même les personnes migrant de la région alors rurale de la Vénétie vers la Lombardie plus industrialisée étaient surnommées terroni del nord (« terroni du nord »). Cependant, avec le miracle économique italien, quand un grand nombre de gens du Sud ont migré vers les centres industriels du nord de l'Italie, le terme a commencé à être utilisé comme épithète pour désigner les gens du sud de l'Italie. De terrone a dérivé Terronia (la terre des Terroni) et l'adjectif terronico (tout ce qui touche aux Terroni)[1].

L'épithète implique souvent l'apparition de stéréotypes négatifs pour la personne étiquetée de cette manière, comme la paresse, l'ignorance et le manque d'hygiène.

De même, avec une référence particulière à certains argots, le terme a pris le sens d'une personne grossière manquant de bonnes manières, comme les mots villano, burino et cafone. En outre, le terme est généralement associé à certains traits somatiques, phénotypiques et physiques, tels que le teint olive, la petite taille, les joues hautes et d'autres caractéristiques plus courantes dans le sud de l'Italie que dans le nord.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (it) « Da dove arriva questo terrone? », sur Accademia della Crusca.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Grace Russo Bullaro, From Terrone to Extracomunitario: Shifting Demographics and Changing Images in a Multi-cultural Globalized Society, Leicester, Troubador Publishing, (ISBN 9781848761766, lire en ligne).
  • (it) Pino Aprile, Terroni - Tutto quello che è stato fatto perché gli italiani del Sud diventassero meridionali, Milan, Piemme, (lire en ligne).